Search
vendredi 21 janvier 2022
  • :
  • :

Giant King Grass: la solution au problème d’aliment bétail

Le ministre du développement rural, Modibo KEITA, a procédé, le samedi 30 octobre, à Bananzolé, au lancement des travaux d’aménagement de la culture fourragère spécifique Giant King Grass (la Reine des grandes herbes). Il était accompagné par le ministre délégué chargé de l’Élevage et la pêche, Youba BA ; et la ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Founé COULIBALY. Le lancement s’est déroulé en présence du PDG de la société Sahel Nèma, Amadou SAMAKÉ, et des autorités administratives et coutumières de la commune de Ouélessébougou.

Cette technologie qui nous vient de la Californie aux États unis d’Amérique est introduite au Mali grâce à la collaboration avec la société Agro business Macina ABM Groupe SBF SARL, détentrice de licence sur la technologie de Giant King Grass au Mali. Les conditions climatiques des espaces sur lesquels cette herbe est cultivée sont similaires aux conditions climatiques maliennes. Son introduction a été expérimentée avec succès par l’IER à Niono.

Le porteur du projet, Amadou SAMAKÉ, a expliqué que Giant King Grass ou la Reine des grandes herbes était une herbe originaire de la Californie aux États Unis d’Amérique. Selon lui, c’est l’herbe qui produit plus de protéine que n’importe quelle herbe sur la planète terre.
« Cette herbe peut apporter beaucoup de choses au Mali et aux Maliens, parce que qui parle d’élevage parle d’aliment bétail. Le problème fondamental de l’élevage est l’aliment bétail. Le développement de cette culture fourragère au Mali permettra de diminuer les conflits entre Agriculteurs et Éleveurs », a souligné Amadou SAMAKÉ.
Il a indiqué que le Mali était un endroit idéal pour développer cette culture compte tenu de sa potentialité en matière d’élevage.
« En donnant l’aliment bétail aux animaux, cela fait qu’on ne va plus les amener en Côte-d’Ivoire à la recherche de pâturage », a affirmé le porteur du projet.
En plus de servir de l’aliment bétail, il fait savoir Giant King Grass peut également produire de l’électricité et être transformé en engrais pour les autres cultures.
Il a profité du lancement du projet pour lancer un appel à tous les Maliens à se mobiliser pour développer cette culture qui peut apporter beaucoup de choses à notre pays.
Le ministre du Développement rural, Modibo KEITA, a déclaré que l’introduction de Giant King Grass au Mali cadrait parfaitement avec la politique de développement de l’Agriculture de notre pays. Il a soutenu que la technologie Giant King Grass constituait une innovation majeure dans l’alimentation du bétail au Sahel.
Elle permet, souligne le ministre KEITA, la production fourragère en quantité et en qualité pour l’amélioration de la production, l’accroissement des revenus des agro-éleveurs, la production de biomasse, de l’énergie et la production de fertilisant du sol.
Il s’est dit convaincu que la vulgarisation de cette culture permettra la création d’emplois et de revenus pour les jeunes et participera à l’avènement de la paix tant souhaitée.
« Cette culture au bout de trois à quatre mois peut produire entre 300 à 400 tonnes d’herbe à l’hectare et peut nourrir entre 70 à 100 têtes de bovins. La production peut être transformée et conservée, ce qui fait d’elle une matière première pour les unités de fabrique d’aliment bétail en toute saison. L’opération peut se renouveler trois à quatre fois par an pendant 20 ans », a affirmé le ministre du Développement rural.
Il a informé que le coût du projet était évalué à plus de 1,800 milliard FCFA entièrement financé par le budget national.
Ainsi, pour la vulgarisation de cette culture fourragère, on apprend qu’un vaste programme d’aménagement est en vue. Il concernera les régions de Mopti, Tombouctou, Gao, Taoudénit et le district de Bamako à raison de 50 hectares dans chaque localité. Il s’agit d’installer des pépinières sécurisées à partir de forages équipés de systèmes solaires.
Le ministre a témoigné de la pertinence de ce projet en soulignant que l’aliment bétail constitue de nos jours un grand défi à la productivité de notre cheptel. Pour lui, la culture de Giant King Grass apparaît comme une grande opportunité que notre pays doit pleinement saisir pour s’inscrire véritablement dans la voie du développement de son élevage.
« C’est un levier majeur pour la productivité et l’atteinte de la sécurité alimentaire et nutritionnelle », a déclaré le ministre KEITA, avant d’inviter les agriculteurs, les professionnels du sous-secteur de l’élevage et tous les acteurs de la vie à faire sienne cette technologie à haut rendement pour stimuler la production animale.

PAR MODIBO KONÉ




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *