Gouvernance locale et politiques publiques: le CERCAP outille les comités de veille citoyenne

20

Le ministère de l’Aménagement du territoire et de la population, en partenariat avec le Centre d’études et de renforcement des capacités d’analyse et de plaidoyer (CERCAP), et le Conseil national de la société civile, a organisé un atelier de formation sur la Place et le rôle des Comités de veille citoyenne dans la gouvernance locale et la mise en œuvre des politiques publiques. C’était hier jeudi 13 octobre, au Centre du secteur privé.

La cérémonie d’ouverture était présidée par le Secrétaire général du ministère de l’Aménagement du territoire et de la population, Seydou Moussa TRAORE ; en présence du Directeur du CERCAP, Aboubacar MACALOU ; du président du Conseil national de la société civile, Bouréima Allaye TOURE.
Il y avait plusieurs participants venus de Bamako et de l’intérieur du pays.
Le président du Conseil national de la Société civile, Bouréima Allaye TOURE, a témoigné que le CERCAP a comblé les attentes de leur organisation par rapport au renforcement des capacités de ses membres en matière de gouvernance. Il a cité, entre autres, l’élaboration d’un manuel de procédures administratives, financières et comptable ; l’organisation d’une série d’ateliers de renforcement des capacités des représentants régionaux et locaux afin qu’ils accomplissent leurs missions de veille citoyenne.
Pour M. TOURE, cet atelier de formation sur les Comités de veille Citoyenne contribuera à renforcer les capacités des participants pour améliorer leur fonctionnement et leur efficacité dans la gouvernance locale et la mise en œuvre des politiques publiques, y compris l’Accord pour la paix et la réconciliation. Le président du Conseil national de la société civile a affirmé que cette conférence sera l’occasion de mettre l’accent sur les missions du Comité de veille citoyenne dans le contexte de la revue du Cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté ; la décentralisation et la régionalisation ; de définir au mieux les missions des Comités de veille citoyenne dans le suivi de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation ; d’identifier les modalités de compte-rendu et des rapports de suivi ; et, de créer un groupe de plaidoyer.
Le président du Conseil national de la société civile s’est dit convaincu que seuls l’implication des jeunes à l’élaboration des politiques publiques, leur connaissance du processus de la décentralisation administrative et politique et le suivi des politiques publiques renforceront la bonne gouvernance, la culture de la paix, la lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales dans notre pays.
Le Secrétaire général du ministère de l’Aménagement du territoire et de la population, Seydou Moussa TRAORE, a noté qu’en décidant d’organiser une session de formation consacrée à la Place et au rôle des Comités de veille citoyenne dans la gouvernance locale et la mise en œuvre des politiques publiques, le département, à travers le (CERCAP) et le Conseil national de la société civile, démontre tout l’intérêt que représente pour notre pays et pour la Société civile, le contrôle citoyen de l’Action publique dans la réalisation des objectifs de développement économique, social et culturel.
Il a indiqué que cette formation sera le cadre propice pour renforcer les capacités d’analyse et d’influence de la Société civile pour lui permettre de jouer son rôle, tout en améliorant sa capacité en veille citoyenne de la gouvernance.
M. TRAORE a soutenu que la création d’un groupe de plaidoyer permettra de promouvoir les Comités de veille citoyenne et d’améliorer leur fonctionnement et leur efficacité dans la gouvernance locale et la mise en œuvre des politiques publiques, y compris l’Accord pour la paix et la réconciliation.
« La gouvernance pose les enjeux majeurs de développement, tant aux pouvoirs publics, qu’aux organisations de la Société civile. Elle assure et garantit la participation des organisations de la Société civile aux différents débats concernant la vie nationale. Le Contrôle citoyen de l’action publique et le Comité de veille citoyenne demeurent des stratégies qui sont indispensables pour l’influence des actions des pouvoirs publics », a affirmé Seydou Moussa TRAORE.

PAR MODIBO KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *