Search
mardi 21 août 2018
  • :
  • :

Gouvernance locale inclusive et durable à Ségou et Sikasso: plus d’un milliard FCFA mobilisé par le luxembourg

Le ministre des Collectivités territoriales, Alhassane Ag Hamed MOUSSA, a présidé, vendredi dernier, à l’ouverture des travaux du deuxième Comité de pilotage du Projet «Décentralisation et Gouvernance locale inclusive et durable» au titre de l’année 2018. D’un coût global d’un milliard soixante mille (1 000 060 000) francs CFA, ce projet couvre les cercles de Ségou, Bla, San et Tominian, dans la région de Ségou et le Cercle de Yorosso, dans la région de Sikasso, pour une période de quatre ans.

Cette cérémonie, outre le chef du département, s’est déroulée en présence du Représentant du PNUD, Abdoul Wahab BAH ; du premier secrétaire à l’ambassade de Luxembourg au Mali, Jacques HOFFMANN, en fin de mission dans notre pays ; du Directeur général des Collectivités territoriales, Abdrhamane CISSE ; des membres du Cabinet du ministère des Collectivités territoriales, des membres du Comité de pilotage, etc.
La rencontre a été une occasion pour les membres du Comité de valider le bilan d’activités 2017 et d’examiner le plan de travail annuel des activités au titre de l’année 2018. De même, elle a permis aux acteurs de faire le bilan des réalisations pour l’année écoulée. Elle intervient à la suite de l’atelier de planification des activités 2018. La session était donc appelée à examiner le Plan de Travail 2018 et retenir les activités à conduire durant cette année.
Mis en œuvre par le PNUD, en partenariat avec la Direction générale des collectivités (DGCT), ce projet qui bénéficie du financement de la coopération luxembourgeoise, est destiné à apporter un appui stratégique à la promotion du développement économique régional, notamment par le renforcement des capacités des Collectivités territoriales cibles de Ségou et de Sikasso à délivrer des services publics de base et par l’amélioration de leurs capacités à mobiliser les ressources financières dans le respect des principes de bonne gouvernance.
Après les mots d’adieu du Représentant de l’ambassade du Luxembourg au Mali, Jacques HOFFMANN, le Représentant du PNUD, Abdoul Wahab BAH, a souligné que l’essentiel des activités de l’année écoulée a porté sur le renforcement des capacités des acteurs dans le domaine de la connaissance des textes de la décentralisation ; la formation en gestion comptable et financière des Collectivités territoriales ; la formation des responsables de gestion des ouvrages communautaires.
En plus de ces activités qui ont bénéficié à de centaines d’élus, d’agents des Collectivités territoriales responsables des structures déconcentrées, ainsi que les autorités administratives, le Projet a apporté un appui institutionnel à la DGCT avec la mise à disposition de moyens informatiques de bureau, ainsi que du matériel roulant.
Avant de terminer, il a invité les participants à cibler les activités les plus pertinentes, les plus réalistes en termes de coût et d’efficacité. De façon claire, il s’agit d’identifier celles susceptibles d’avoir un fort potentiel d’impact pour la transformation de la gestion de nos Collectivités territoriales, en vue d’assurer leur développement inclusif et durable.
De son côté, le ministre a fait savoir que le Projet rentre dans sa phase d’expansion de renforcement des capacités des Collectivités territoriales de sa zone d’intervention en 2018
De même, a-t-il indiqué, la mise en œuvre des activités planifiées permettra aux Collectivités territoriales bénéficiaires d’améliorer, d’une part, la qualité de leur gouvernance, d’autre part, de créer les conditions de leur essor socio-économique favorable au bien-être des populations et cela, conformément à la vision du Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA.
«Nous sommes tous unanimes sur la pertinence d’un accompagnement des Collectivités territoriales pour une meilleure mobilisation des ressources internes», a-t-il dit.
Cette action, a-t-il expliqué, doit venir en complément des efforts consentis par le Gouvernement sous l’impulsion du Premier ministre, Soumeylou Boubeye MAIGA, pour transférer aux Collectivités territoriales 30% des ressources de l’Etat d’ici la fin de l’année 2018.
C’est pourquoi il a insisté sur l’intérêt que son département accorde à ce projet qui constitue une référence en matière d’accompagnement des Collectivités territoriales, axé sur les résultats en induisant le changement dans les services rendus aux populations.
Au passage, il a tenu à remercier les partenaires techniques et financiers pour les efforts consentis à l’endroit des Collectivités territoriales en vue de satisfaire cette quête d’un service public de qualité de plus en plus croissante à l’aune de la modernité, notamment le Grand-Duché du Luxembourg et le PNUD.
Avant de terminer, le ministre Alhassane Ag a engagé la DGCT à apporter tout son soutien, son accompagnement et toute son expertise technique pour la réussite du projet qui, à terme, contribuera irréfutablement à l’atteinte des objectifs de la Politique nationale de décentralisation.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *