Search
lundi 24 janvier 2022
  • :
  • :

Gouvernement-MMinusma: concorda autour du mandat et de la Transition

L’hôtel Radisson Collection (Ex Sheraton) a abrité ce lundi 9 août, les travaux de l’atelier sur la présentation du nouveau mandat de la MINUSMA et le renforcement du soutien au plan d’action du Gouvernement. Cette rencontre a regroupé les départements ministériels et institutions ainsi que les Divisions de la MINUSMA. Elle avait pour objectif de faciliter un échange de vues approfondi et concret entre le Gouvernement et la MINUSMA sur le nouveau mandat de la Mission des Nations Unies au Mali, y compris ses priorités stratégiques, à savoir l’Accord pour la paix et la réconciliation, la transition politique, et la stabilisation au Centre.

L’ouverture des travaux était présidée par le représentant du Premier ministre, le Colonel Sadio CAMARA, ministre de la Défense et des anciens combattants ; en présence du Chef de la MINUSMA, El-Ghassim WANE ; de plusieurs membres du Gouvernement.
Cette rencontre, selon ses initiateurs, a servi de cadre aux deux parties d’approfondir la compréhension commune de la situation, du mandat de la MINUSMA et des priorités de la partie malienne. Il s’agissait également à renforcer les synergies entre les acteurs concernés et l’efficacité de l’appui de la Mission y compris en identifiant des d’actions prioritaires à conduire dans la période à venir.
Cet atelier intervient au lendemain de l’adoption de la résolution 2485 qui a renouvelé le mandat de la MINUSMA, ainsi que de la présentation par le Premier ministre du Plan d’action du Gouvernement suivie, quelques jours après, de son approbation par le Conseil national de transition.
Dans son intervention, Chef de la MINUSMA, El-Ghassim WANE, a souligné que les défis auxquels le Mali est confronté sont immenses et multiples. Ils sont, dit-il, d’ordre politique et sécuritaire.
Selon lui, la Transition s’est fixé comme objectif, dans la période qui lui est impartie, d’assurer le retour à une vie constitutionnelle normale ; de relever certains des défis auxquels le Mali fait face ; et, là où l’action requise ne peut se déployer que sur la longue durée, de poser les jalons qui permettront de s’attaquer à la racine même des crises récurrentes que le Mali a connues ces dernières années.
«La tâche est assurément immense et complexe ; mais elle n’a rien d’impossible. Elle l’est d’autant moins que les autorités de la Transition ont clairement marqué leur détermination à remplir les engagements qu’elles ont pris et que leur démarche est sous-tendue par une vision claire de ce qu’il importe de faire », a-t-il reconnu.

Dans ce contexte, a-t-il fait savoir, il est attendu de la communauté internationale qu’elle renforce son accompagnement de la Transition pour que celle-ci soit un succès et marque une avancée tangible et significative tant pour le Mali et les Maliens que pour la région dans son ensemble.
Pour lui, la restauration de la paix et la stabilisation du pays sont des responsabilités qui incombent d’abord et avant tout aux Maliens.
«Ceux qui sont aux affaires et ceux qui ne le sont pas : tous ont l’obligation de privilégier l’intérêt national en ces moments de grands périls ; tous ont l’impérieux devoir de ne ménager aucun effort pour être à la hauteur des enjeux et des défis de l’heure», a-t-il conseillé.
Toutefois a-t-il fait savoir, pour réussir le Mali a besoin d’une solidarité internationale continue et accrue.
«En fait, il s’agit d’un devoir de solidarité dont la communauté internationale doit s’acquitter envers un de ses membres confrontés à des difficultés forcément passagères », a souligné le diplomate mauritanien.
«À cet égard, je voudrais réitérer ici l’engagement de la MINUSMA à aider et à accompagner du mieux qu’elle peut, et dans le cadre du mandat qui est le sien, l’action des autorités et autres parties prenantes maliennes », a-t-il rassuré.
Pour ce faire, des efforts importants ont été, et continus d’être, consentis, selon El-Ghassim WANE qui ajoute que nous sommes face à un double impératif : celui de la célérité dans l’action et de l’efficacité dans le résultat. Les massacres intervenus hier en différentes localités du cercle d’Ansongo (Gao) sont un triste rappel de ce double impératif.
Pour sa part, le Colonel Sadio CAMARA a remercié la mission onusienne pour son soutien aux efforts de la transition.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *