Search
jeudi 18 août 2022
  • :
  • :

Grand trail: Koulikoro prend le relais du flambeau de la paix

Les jeunes, les autorités administratives et politiques du cercle de Koulikoro ont accueilli, jeudi 2 décembre 2021, les coureurs du Grand trail de la jeunesse pour la paix au Mali. Après 50 kilomètres de course, les jeunes de Bamako ont remis le flambeau de la paix à leurs camarades de Koulikoro.

La délégation du Grand trail de la jeunesse pour la paix au Mali est accueillie avec effervescence par les jeunes et les autorités administratives de Koulikoro, à l’entrée de la ville. Les athlètes de Bamako ont ainsi bouclé leur participation à la compétition après avoir parcouru, le 1er décembre, la première étape qui est partie du stade du 26 mars de Bamako à Souleymanebougou. Soit une dizaine de kilomètres. Ils se sont enfin mesurés sur le trajet Souleymanebougou-Koulikoro, distant de 50 km. Le flambeau de la paix a donc été remis à la jeunesse de Koulikoro.
Mobilisés en grand nombre pour accueillir la délégation, les jeunes de la cité du Méguétan promettent une participation active au Grand trail.
« Nous recevons le flambeau avec beaucoup de joie. Nous voulons la paix au Mali, la paix pour la jeunesse malienne et pour toute la nation. Pour cela, aucun sacrifice ne serait de trop. Nous amènerons le flambeau là où il le faut. Nous irons le remettre aux jeunes de Fana », a rassuré Boubacar Traoré, doyen des athlètes de Koulikoro.
Âgé de 48 ans, l’ancien athlète professionnel s’est inscrit dans cette course pour non seulement motiver les jeunes de la ville à participer au Grand trail, mais aussi les encourager à s’investir pour la paix dans une région dont une grande partie est sous menace des groupes extrémistes.
C’est avec le même enthousiasme que les autorités administratives et politiques de Koulikoro ont accueilli les coureurs de Bamako. Elles ont effectué le déplacement au virage du Pont de Kayo, où a pris fin la course pour la délégation de Bamako.
« Je suis très ravie, très contente de recevoir les jeunes. Quand on parle de ville ou de pays, c’est d’abord la jeunesse. Les jeunes de Koulikoro qui viennent de prendre le relais ont tous nos encouragements. On souhaite qu’ils fassent comme ceux de Bamako », a salué Mariam Coulibaly, sous-préfet du cercle de Koulikoro.
Selon Bakoroba Kané, maire de la commune urbaine de Koulikoro, la paix est le souhait de tous les Maliens aujourd’hui. « La paix passe d’abord par les jeunes. Quand les jeunes se donnent la main, la paix reviendra. Je suis donc content que les jeunes de ma commune participent à ce marathon pour la paix », s’est réjoui l’élu local.
Avant de rebrousser chemin, les jeunes de Bamako ont pris part, au gouvernorat de Koulikoro, à une discussion thématique sur les questions qui touchent la jeunesse, notamment le chômage, l’immigration, la sécurité, etc. Certains d’entre eux ont exprimé toute leur reconnaissance aux organisateurs de cet évènement qui leur a permis de se faire de nouveaux contacts.
« Ce qui m’a motivée, c’est la prise de contact que j’ai l’occasion de faire entre jeunes, les nouvelles personnes. Sur la route, j’ai voulu prendre le vélo, les autres m’ont aidée, ils m’ont aidée à parcourir la distance sans que je ne le sache », a témoigné Ténin Sékou Cissouma, 24 ans, l’une des deux dames de la course Bamako-Koulikoro.
Lancé le 1er décembre 2021, le Grand trail de la jeunesse pour la paix au Mali est une initiative du PNUD. Elle vise non seulement à engager les jeunes dans une activité fédératrice, mais elle contribue également au développement personnel. Elle se veut porteuse de valeurs, telles que la résilience et la persévérance…

Correspondance particulière




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *