Grande commission mixte Mali-Algérie: sept accords et conventions signés

1

Les Premier-ministres Modibo KEITA du Mali et Abdelmalek SELLAL de l’Algérie, ont co-présidé, hier jeudi, à la Primature, la cérémonie d’ouverture de la 12è session de la Grande commission mixte Mali-Algérie, dont l’objectif est de redynamiser davantage la coopération qui se veut fructueuse et durable, entre les deux pays.

C’était, en présence d’une très forte délégation de la partie algérienne, composée de ministres et d’hommes d’affaires et de plusieurs membres du gouvernement du Mali.
D’entrée de jeu, le PM s’est réjoui de cette rencontre qui se tient sous la clairvoyance et conformément à la vision des deux chefs d’Etat, Ibrahim Boubacar KEITA et Abdel Aziz BOUTEFLIKA.
Le Premier ministre Modibo KEITA a remercié son homologue algérien et sa très forte délégation pour leur déplacement au Mali qui, selon lui, s’illustre comme de grands moments de fraternité entre les deux pays.
Aussi, a-t-il indiqué, cette 12è session se tient à un moment particulier, marqué par l’engagement de l’Algérie à aider le Mali à retrouver la paix et la sécurité sur toute l’étendue de son territoire. Cela, conformément à la volonté des deux chefs d’Etats qui ont décidé d’intensifier les relations, ayant abouti au parachèvement de l’Accord de paix et la mise en place de voies et moyens pour le bien-être des populations.
Le Premier ministre Modibo KEITA a saisi cette occasion pour rassurer que le Mali honorera tous ses engagements pour la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation.
De même, il a remercié l’Algérie pour ses efforts dans la formation des ressources humaines du Mali et la concrétisation de plusieurs projets au profit de notre pays. De même, a-t-il salué l’Algérie pour le rôle capital qu’il est en train de jouer pour la relance économique et la reconstruction de notre pays. Pour lui, la présence des opérateurs économiques dans la délégation algérienne permettra d’améliorer davantage le climat des affaires entre les deux pays. Surtout, dit-il, d’examiner les contraintes administratives et surtout douanières pour développer davantage les relations économiques entre les deux pays.
A cette session, a révélé le chef du gouvernement, il sera aussi question d’envisager l’interconnexion électrique entre les deux pays ; et de partages d’expériences dans certains domaines comme l’agriculture, l’élevage, la pêche et la transformation des produits agro-alimentaires. Il a également mis l’accent sur la collaboration bancaire qui sera développée entre les deux pays.
Pour sa part, le Premier ministre algérien dira que cette rencontre de Bamako s’inscrit en droite ligne de l’engagement des deux Présidents, Ibrahim Boubacar KEITA du Mali et Abdel Aziz BOUTEFLIKA d’Algérie, pour le renforcement des relations entre les deux pays, qui datent des décennies.
Pour lui, la présence de la forte délégation algérienne traduit la volonté d’insuffler un nouveau souffle aux relations exemplaires qui lient les deux Etats.
Le Premier ministre algérien a rassuré que toutes les possibilités seront examinées pour consolider les relations avec le Mali et poursuivre le combat contre l’insécurité.
Il a mis l’accent sur la sécurité transfrontalière et la lutte contre le terrorisme. Pour ce faire, Abdelmalek SELLAL a fait savoir que le Comité de l’état-major opérationnel conjoint (CMOC) sera redynamisé pour sécuriser la région du sahel. Toute chose qui dépend en premier lieu de l’engagement des pays membres.
Pour M. SELLAL, la signature de la convention fiscale diminuera plusieurs obstacles en vue de relancer la coopération économique.
« Les hommes d’affaires des deux pays occupent une place importante dans cette coopération. Ils doivent être porteurs de projets bénéfiques pour les populations », a noté le Premier ministre algérien.
Il faut noter qu’au cours de cette 12è session, les 2 pays procéderont à une évaluation de la mise en œuvre des recommandations de la 11ème session, tenue en Algérie en 2011, et au lancement de nouvelles perspectives de coopération.
Aussi, elle sera l’occasion d’examiner et de signer 7 accords et conventions en cours de négociation entre le Mali et l’Algérie.

PAR MODIBO KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *