Search
samedi 19 juin 2021
  • :
  • :

Grève au CHU Gabriel Touré: les travailleurs divisés !

La grève de 264 heures déclenchée depuis le 04 janvierpar le comité syndical de l’hôpital Gabriel Touré,divise les travailleurs. Si les patients récoltent les pots cassés de cet arrêt de travail, certains agents disent aussi que trop, c’est trop, aux responsables syndicaux.

Il y’a quelques jours, les malades payaient les conséquences de la grève déclenchée par le comité syndical du CHU Gabriel Touré, malgré l’assurance du service minimum.
Aussi, cet arrêt de travail désolidarise les travailleurs de l’hôpital Gabriel Touré. Selon nos sources, certains agents se retirent de la grève nuitamment pour aller au service. Contactés par nos soins, des agents nous ont déclaré que cette grève du syndicat est inutile avant d’ajouter que la grève de 264 heures n’améliore jamais un « Centre hospitalier universitaire » comme Gabriel Touré qui n’avancera que par le travail.
Au service de la pédiatrie du CHU Gabriel Touré, des agents affirment: « cette grève est un grand recul pour l’hôpital Gabriel Touré.D’ailleurs, cela ne m’arrange pas. Beaucoup de travailleurs ne sont pas informés du comportement de ces responsables syndicaux. Quand leurs intérêts sont menacés, ils poussent les agents à aller en grève ».
Ensuite, un proche du syndicat a soutenu que le seul motif de cette grève, c’est que les intérêts personnels de certains responsables syndicaux sont menacés au niveau de la pharmacie par le directeur général de Gabriel Touré. D’où le ras-le-bol du syndicat, nous a confié un membre du comité syndical.
Par ailleurs, le comité syndical est plus que jamais décidé à poursuivre sa grève. Pour preuve ! Le porte-parole du comité syndical, El Hadji Djime KANTE contacté par nos soins le 18 janvier dernier, a déclaré que la grève continue jusqu’à la date annoncée dans le préavis.
A titre de rappel, les négociations entre les parties tournent autour de trois points essentiels. Il s’agit entre autresde l’amélioration des conditions de vie et de travail du personnel ; de l’améliorationdes conditions d’hygiène, d’accueil et de soins au CHU Gabriel Touré.
S’agissant de l’amélioration des conditions de vie et de travail du personnel, le syndicat, dans son préavis, demande à l’État leparachèvement du processus d’intégration en cours depuis 2006, dans la fonction publique de l’État, du personnel contractuel payé sur fonds propre, ainsi que larégularisation celle de ceux déjà intégrés. Aussi, les responsables demandent au gouvernement, l’effectivité de la prise en charge gratuite des soins médicaux et des médicaments pour le personnel socio- sanitaire assujetti à l’AMO conformément aux engagements. Il réclame égalementle payementintégral sans délai de tous les arriérés d’émoluments du personnel bi appartenant et l’intégration de ces émolumentsdans leur salaire enapplication du procès-verbal de conciliation du 16 avril 2017 relatif au préavis de grève illimitée (BEN-SNS-AS-PF) du 15 février 2017.Les responsables syndicaux veulent l’implication du comité syndical du CHU Gabriel Touré et des autres syndicats des CHU à l’élaboration de la nouvelle convention hospitalo-universitaire.
Ensuite, le syndicat réclame le remboursement intégral sans délai des primes de fonctions spéciales prélevées sur les salaires du personnel bi-appartenant du CHU Gabriel Touré.
Concernant l’amélioration des conditions d’hygiène, d’accueil et de soins au CHU Gabriel Touré, le comité syndical demande à la hiérarchie, l’aménagementadéquat de la devanture, des alentours immédiats et de la cour de l’hôpital, ainsi que des systèmes d’évacuation des eaux usées et d’écoulement ;l’ouverture immédiate de guichets supplémentaires et la réorganisation du fonctionnement des guichets de « l’espace AMO » pour faciliter la prise en charge des agents socio-sanitaires ; la réhabilitation complète des salles d’hospitalisation défectueuses, des toilettes et salles de soins et garde du personnel ainsi que l’améliorationde la condition de garde du personnel notamment au niveau de la restauration et la réhabilitation diligente des blocs opératoires des urgences chirurgicales ainsi que celui du service ORL.
Enfin, les responsables syndicaux demandent à l’Etat, d’exécuter en vue de leur extinction définitive, les différents protocoles d’accords signés entre le département de la Santé et le comité syndical du CHU Gabriel Touré.
A noter que l’intégration des agents contractuels à la fonction publique reste le point de divergence entre les parties.
Cette grève a démarré le 04 janvier tous les lundis et mardis du mois janvier 2021, selon le préavis du syndicat, se poursuit toujours. Elle intervient après celle de 72 heures observée en décembre 2020. En tout cas, des agents de santé n’arrivent pas à supporter cet arrêt de travail. D’où la division des travailleurs à l’Hôpital Gabriel Touré.

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *