Search
dimanche 19 septembre 2021
  • :
  • :

Grève des hôpitaux de Bamako: les travailleurs se désyndiquent…

Après trois jours d’arrêt de travail les 23, 24 et 25 août dernier, le Syndicat de l’hôpital du Point G a déclenché, de nouveau, une grève de trois jours à compter du 06 au 08 septembre 2021. Cette fois-ci, il est en collaboration avec ceux du CHU Gabriel TOURE et la Dermatologie de Bamako. Si rien n’est fait, selon le syndicat du Point G, le mot d’ordre de grève sera renouvelé à partir du 13 septembre prochain.

D’un commun accord, les Comités syndicaux des CHU de Gabriel Touré, de Point G et de la Dermatologie ont tenté de paralyser leurs structures hospitalières, à travers l’observation du mot d’ordre de grève, à l’initiative du comité syndical du Point G, pour revendiquer la mise en œuvre d’une dizaine de points. Parmi ces points, il y a l’amélioration des conditions de travail et de vie de travailleurs ; le respect du droit syndical et la réaffectation de leur camarade Fousseyni COULIBALY à son poste à l’hôpital du Point G, parce qu’ayant été muté par son DG, le Professeur Ilo BELLA DIALL.
Malgré le mot d’ordre de grève lancé hier lundi, les bureaux des entrées du CHU Gabriel TOURE ont refusé des patients aux environs de 8h-10 heures. Aussi, à l’intérieur, à notre passage, 80% du personnel soignant étaient en activité. Selon un médecin que nous avons rencontré, cette grève n’est pas une initiative des travailleurs de l’hôpital Gabriel TOURE. Seulement, quelques-uns qui ont annoncé la grève, a-t-il dénoncé.
« Nous ne pouvons pas prêter le serment et délaisser les malades pour des fins personnelles. Désormais, personne ne va ternir l’image de notre hôpital Gabriel Touré au nom du syndicalisme. Cela est fini. Car, on en a marre avec des grèves sans motif », s’est-il insurgé.
Par ailleurs, à l’hôpital du Point G, la majorité des services fonctionnait comme si rien n’était en cours. Les patients étaient accueillis comme d’habitude. Interrogé, un patient sur place nous a fait savoir qu’il n’était pas au courant de la grève des travailleurs de l’hôpital du Point G avant son arrivée.
« Dieu merci ! On n’a pas senti l’arrêt de travail », a-t-il exprimé son soulagement.
En effet, à l’hôpital du Point G, des sources syndicales ont expliqué que le nommé Fousseyni COULIBALY a été affecté injustement au Gouvernorat du District de Bamako, par l’avant-dernière Ministre de la Santé, en complicité avec l’actuel DG du CHU du Point G. Aussi, soutiennent-elles, cinq syndicalistes sont sous le contrôle judiciaire pour séquestration et trouble à l’ordre public, à la suite d’une plainte du DG de l’Hôpital du Point G.
Selon un responsable du comité syndical qui se dit ‘’légitime’’ à l’hôpital du Point G, aucun syndicat n’a lancé l’arrêt de travail au sein de leur structure.
«Ceux qui se disent syndicats ne sont rien à l’hôpital du Point G. Parce que leur bureau a été officiellement ‘’contesté par le syndicat national de la Santé. Ensuite, le nommé Fousseyni COULIBALY a été ‘’suspendu’’ de toute activité syndicale pour cinq ans par le même syndicat national de la santé. Un Comité ne peut pas être au-dessus du syndicat national de la santé», a clarifié notre source.
Aussi, la même source a informé que le nommé Guida LANDOURE qui revendique le poste de secrétaire général adjoint de Fousseyni COULIBALY était candidat lors de l’appel à candidatures au poste du directeur général de l’Hôpital du Point G. Donc, a-t-il fait savoir, Dr LANDOURE étant un candidat malheureux face au Professeur Ilo BELLA DIALL, veut coûte que coûte combattre le DG actuel en menant des activités au nom du syndicalisme.
En somme, cette grève déclenchée hier par les syndicats des trois hôpitaux de Bamako divise beaucoup les travailleurs.
La ministre de la santé et du dévéloppement social Mme Diaminatou Sangaré a effectué une visite au CHU Institut d’ophtalmologie tropicale d’Afrique (IOTA ) ce matin avec quelques membres du cabinet et du secrétariat général, le directeur de la CEPRIS, le Président de la commission santé du CNT et un membre de ladite commission , le président du conseil national de l’inter ordre des professionnels de la santé, la présidente de la fédération nationale des associations des personnes vivant avec un handicap . Mes félicitations et encouragements au personnel. Elle a tenu la traditionnelle rencontre avec le personnel à la fin de la visite.
À suivre donc !

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *