Groupe APM: pourquoi l’ADP-Maliba a été exclue

10

Le groupe parlementaire APM (Alliance pour le Mali) issu de la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle, a tenu, le vendredi dernier, une réunion extraordinaire pour tirer les leçons du départ de de l’ADP-Maliba du CMP. À l’issue de la rencontre, il a été décidé d’exclure les quatre députés ADP du groupe parlementaire de la majorité présidentielle.

Sans grande surprise, le parti du deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, Amadou THIAM, Alliance démocratique pour le Mali (ADP-Maliba), a été exclu du groupe parlementaire APM du camp présidentiel. Cette décision qui n’était pas la moins attendue après le départ de ladite formation politique de la majorité présidentielle a été prise par les élus de l’Alliance, à la suite de plusieurs tentatives de rapprochement des points de vue entre ce parti et la mouvance présidentielle. En effet, lors d’une sortie médiatique, le président du parti ADP-Maliba avait durci le ton contre la majorité présidentielle se démarquant clairement de celle-ci par rapport à la décision de révision du code électoral.
M. THIAM avait aussi dénoncé la gestion du pouvoir qui, à ses yeux, était loin de satisfaire les besoins de la population. Toute chose qui l’avait conduit à suspendre sa participation à la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle. Suite à ses prises de position, il était attendu de l’ADP-Maliba de quitter également l’APM qui est aujourd’hui également membre entière de la Convention de la majorité présidentielle.
C’est pour corriger ce dysfonctionnement et cette incohérence que les membres de l’APM à savoir ; la CDS, la CODEM, le CNID, l’UDD, le MPR et l’APR ont convié cette réunion du vendredi avec l’honorable Amadou THIAM pour lui demander de s’expliquer par rapport à ses sorties qui n’étaient pas conformes à la directive du groupe. Faute d’arguments convainquant, les membres de l’APM ont décidé de ne plus composer avec lui.
Pour eux, l’honorable THIAM n’est plus un allié crédible avec lequel ils peuvent cheminer. Et conformément aux objectifs et aux visions de l’APM de soutenir les actions du président IBK pour la réalisation de ses projets, ils ont jugé déloyaux et intolérables les agissements et autres attitudes du parti ADP-Maliba avec lequel ils ont décidé de ne plus cheminer.
« Il n’est pas normal que l’ADP-Maliba quitte la convention des partis politiques de la majorité présidentielle et restée comme membre de l’APM », soutiennent des membres de l’APM.
Par ailleurs, il semblerait que l’ADP-Maliba est déjà en pourparlers avec le parti SADI du Dr Oumar MARIKO et les FARE de Modibo SIDIBE pour former un nouveau groupe parlementaire se réclamant de l’opposition. L’unique député du PARENA de Tiébilé Dramé est aussi courtisé, nous a-t-on appris pour quitter le groupe parlementaire VRD, dominé par l’URD de Soumaïla Cissé taxé d’être mou.

Par Sikou BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *