Guide de l’agent électoral et scrutin du 20 novembre: le ministère lance une série de formations

9

Dans le cadre des préparatifs du scrutin communal du 20 novembre prochain, le ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la réforme de l’Etat, a procédé le week-end dernier, à la formation d’un noyau national de formateurs en vue de former, dans les prochaines semaines, les acteurs du processus électoral sur le guide de l’agent électoral.

Organisée par le ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la réforme de l’État, avec l’appui technique et financier du PAPEM (Programme d’appui au processus électoral au Mali), cette session a regroupé, au gouvernorat du District, les experts et les gouverneurs de région et certains hauts cadres de l’administration.
Le président de la Commission administration, formation du Comité de pilotage des élections communales de 2016, Garba KONTAO, a souligné que l’objectif est de préparer ces nouveaux formateurs pour aller formater les autres acteurs au niveau régional. Ces derniers, à leur tour, vont former les préfets et les sous-préfets qui seront chargés de former, au niveau local, les présidents des bureaux de vote et les accesseurs.
Il s’agissait au cours de ces deux jours de travail de mieux édifier les participants sur les innovations de la loi électorale.
De même, les participants ont échangé sur la teneur de l’instruction N°2016-01 081, relative à la gestion des résultats de l’élection des conseillers communaux.
Pour M. KONTAO, les présidents des bureaux constituent les acteurs clés du processus électoral. C’est pourquoi, a-t-il dit, il est important de mieux les préparer à la tenue correcte des documents électoraux pour éviter les contestations de la part des partis politiques. «La réussite des élections dépend, en grande partie, de la tenue du bureau de vote dont le président est le premier responsable», a-t-il insisté.
C’est pourquoi la formation de ces acteurs clés du processus électoral est aujourd’hui une préoccupation majeure au niveau du département en charge des élections. «Si ces acteurs sont bien formés, nous aurons des documents électoraux bien tenus, et au finish des élections réussies, car chaque acteur aura trouvé son compte», a soutenu l’inspecteur à l’inspection de l’intérieur.
La formation des présidents des bureaux de vote, dernière étape du processus, est prévue pour les 18 et 19 novembre, soit 24 heures avant le début des opérations de vote prévues pour le 20 novembre à partir de 8 heures.
A noter que pour le scrutin du 20 novembre prochain, nous avons, au total, 7 249 346 électeurs sur le territoire national repartis entre 21 737 bureaux de vote.

Par Abdoulaye OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *