Hadji: ce qu’on peut dire

33

Hadj : les 10 modalités et processus des rites
En quoi consiste précisément, le pèlerinage ?
Voici un petit abécédaire des activités du Hadj qui pourrait être utile pour les futurs pèlerins, la compréhension des lecteurs et du grand public.
1-L’Ihram (état de sacralisation) au Miqat (points de convergence des pèlerins pour l’Ihram), l’intention d’effectuer le pèlerinage, selon l’une des formules que ce soit l’Ifrad, le Qiran ou le Tamattou, éviter les interdictions de l’Ihram.
2-La circumambulation (Tawaf) d’arrivée (7 tours).
3-Passer la journée de Tarwiya (le 8 du mois Dhou Al Hajja) au sanctuaire de Mina, de préférence ou à Arafat selon les moyens du pèlerin et selon ce qui est le plus aisé pour lui tout en continuant de dire la Talbiya (disposition à faire le Hadj et glorification d’Allah).
4-Passer la journée du 9 Dhou Al Hajja (ou une partie de cette journée expirant à l’aube du 10) au sanctuaire d’Arafat (à l’intérieur de l’enceinte de Arafa), car «le pèlerinage est Arafa». Il est recommandé de beaucoup invoquer Allah.
5-Se rendre ensuite à Mouzdalifa après le coucher du soleil du 9 Dhou Al Hajja. Y accomplir les prières d’Al Maghreb et d’Al Icha en commun et en raccourci et y demeurer autant que possible. Y collecter sept petits cailloux pour la lapidation d’Al Aqaba si possible, sinon on cherchera les Jimars (cailloux de lapidation) à Mina. Quiconque ne pouvant pas accéder à Mina à cause de l’encombrement ou pour toute autre cause impérieuse, n’aura aucun compte à rendre.
6-Se rendre au campement au sanctuaire de Mina.
7-Les actions de la journée du Nahr (sacrifices et immolations) sont au nombre de quatre :
-La lapidation de la Jamrat Al Aqba.
-Se raser le crâne ou se coiffer et la désacralisation qui consiste à se défaire des interdits de l’Ihram, à part d’avoir des rapports avec sa femme.
-La circumambulation d’Al Ifadha (qui est un pilier du pèlerinage) et qui permet la désacralisation complète.
-Immoler son Hady (pour réparer les infractions du Hajj) pour celui à qui cela s’impose et accomplir son sacrifice.
Il est possible de profiter pour cela des abattoirs ou des coupons du Hady et du sacrifice mis à la disposition des pèlerins par la Banque Islamique (BID). Toutes ces actions peuvent être accomplies autant que possible. Il est aussi légitime de commencer par n’importe quel rite comme autorisé par le Messager d’Allah (PSASL) qui dit : «Faites sans gêne».
8-La lapidation des Jamarats tout au long des journées de Tachriq selon les horaires fixés et le plan de répartition des pèlerins et que le Moutawaf transmet en vue d’éviter les dangers de l’encombrement.
9- Quitter Mina le 12 (Mode du Hajj à la hâte) ou le 13 du mois en cours avant le coucher du soleil.
10- Accomplir les circumambulations d’adieu et quitter la sainte ville sans tarder.

Aïd Al Adha : les rites de la journée
Les rites prescrits de la journée du 10 Dhi Al Hajja (Aïd Al Adha), sont au nombre de quatre :
-La lapidation de la Jamrat Al Aqba, selon l’horaire fixé pour chaque groupe.
-Se raser le crâne ou se coiffer et la désacralisation qui consiste à se défaire des interdits de l’Ihram à part d’avoir des rapports avec sa femme.
-La circumambulation d’Al Ifadha (qui est un pilier du pèlerinage) et qui permet la désacralisation complète.
-Immoler son Hady (pour réparer les infractions du Hajj) pour celui à qui cela s’impose et accomplir son sacrifice. Il est possible de profiter pour cela des abattoirs ou des coupons du Hady et du sacrifice mis à la disposition des pèlerins par la Banque Islamique. Toutes ces actions peuvent être accomplies autant que possible. Il est aussi légitime de commencer par n’importe quel rite comme autorisé par le Messager d’Allah (PSASL) qui dit : «Faites sans gêne».
Il est à noter qu’il est souhaitable que la lapidation des Jamarats tout au long des journées de Tachriq se fasse selon les horaires fixés et le plan de répartition des pèlerins et que le Moutawaf transmet en vue d’éviter les dangers de l’encombrement.
Le pèlerin quitte Mina le 12 (Mode du Hajj à la hâte) ou le 13 du mois en cours avant le coucher du soleil.

Mosquée Al haram : c’est quoi ?
Il suffit de regarder la Sainte Kaaba pour être récompensé par Allah, a dit le poète.
La Sainte Kaaba trône au milieu du Sanctuaire. C’est la mosquée la plus prestigieuse de l’islam et la plus ancienne maison bâtie pour adorer Allah, l’Unique sur terre.
La prière dans la Mosquée Al Haram équivaut à 100 prières dans la Mosquée du prophète (PSL). Dans cette dernière mosquée, la prière équivaut en mérite à mille prières dans les autres mosquées. Donc, la prière dans la Mosquée Al Haram dépasse en mérite cent mille prières dans les autres mosquées.
C’est le premier sanctuaire bâti pour le culte d’Allah à La Mecque. Allah dit : « C’est la première Maison qui ait été édifiée pour les gens, c’est celle de Bekka (Mekka), bénie et une bonne direction pour l’univers ». Sourate « la Famille d’Imran ». Verset 96.
Sa primauté provient du fait que c’est le premier sanctuaire agréé par Allah pour son culte et pris pour Qibla (Orientation de la prière). On dit aussi que c’est le premier sanctuaire construit par les anges. On dit également que c’est Adam qui l’a construit ou Ibrahim (Abraham), béni soit-il. On dit de même que c’est la première Maison où les gens firent le pèlerinage après le déluge.
Retenons de tout cela que c’est la Maison d’Allah où les fidèles viennent de partout au monde faire les tours rituels, y adorer Dieu, y faire retraite pieuse ou s’installer dans ses alentours. Allah dit : « Nous confiâmes à Abraham et à Ismaël ceci : Purifier Ma Maison pour ceux qui tournent autour y font retraite pieuse, s’y inclinent et s’y prosternent ». Sourate la Vache, Verset 125.
Construite avec des pierres bleues solides, la Kaaba culmine à 15 m de haut. Le côté où se trouve la pierre noire et l’autre côté parallèle mesurent 10,1 m. Le côté où il y a la porte du sanctuaire et le côté en face mesurent 12 m. La porte est à 2 m du niveau du sol.
La Kaaba est entourée de l’extérieur par une enceinte semi-circulaire dite Achadhrawan ou Al Hijr.
La sainte Mosquée abrite également nombre de monuments islamiques que le pèlerin devra connaître, connaître leurs mérites et en profiter au maximum, lors de son séjour, dans les saints Lieux.
La station d’Abraham est la pierre sur laquelle Ibraham se mit debout pour bâtir la Maison d’Allah ou pour appeler à la prière, selon certains. Elle s’élève d’une demi-coudée par rapport au niveau du sol. On y voit les empreintes d’Abraham sur une profondeur de 7 carats et demi.
On rapporte qu’Oumar dit au Messager d’Allah (PSL) : – Ô Messager d’Allah, pourquoi ne fais-tu pas de la station d’Abraham un lieu de prière ? -Il ne m’a pas été ordonné de le faire, répondit-il. Le soleil ne se coucha pas avant que la parole d’Allah fût révélée : « Et adoptez le sanctuaire d’Ibraham comme lieu de prière » (la Vache – 125).
Cet endroit est plus méritoire pour le prieur, mais il convient de n’y accomplir les offices que s’il n’y a pas d’encombrement afin de ne pas nuire aux musulmans. Car contrairement à ce que pensent beaucoup, ne pas faire de mal aux croyants et aux fidèles est meilleur que de chercher les mérites des lieux favoris coûte que coûte.
Le coin yéménite se trouve dans l’enceinte sud de la Kaaba. Quant au Moltazam, c’est la partie séparant la pierre noire de la porte de la Kaaba. Les gens y demeurent longtemps pour prier Allah.
Le puits de Zamzam est une source qui apparut entre les mains de Hager, la mère d’Ismaël, alors qu’elle faisait le va-et-vient en courant entre les deux monts Assafa et Al Marwa à la recherche de l’eau.
Al Hatim est la zone entre la pierre noire, la station d’Abraham, Zamzam et l’enceinte d’Ismaël. Elle fut désignée de la sorte pour l’épanchement de foi que connaissent ces lieux.
Parmi les mérites de la Mosquée Al Haram, c’est qu’Allah interdit de faire la guerre aux habitants de La Mecque. Le Prophète (PSL) dit : « Tout musulman qui croit en Allah et au Jour Dernier est interdit d’y verser du sang ». Il est interdit également d’y chasser le gibier. Celui qui attrape un quelconque gibier est tenu de le libérer. Les arbres qui y poussent sans intervention humaine ne doivent pas être coupés. Ceux qui ne sont pas musulmans, qu’ils soient sous la protection des musulmans (Dhimi) ou des mécréants résidents ou de passage ne doivent pas être autorisés d’accéder au Haram (sanctuaire).

Arafat : la montagne de la miséricorde
Le Mont Arrahma (parfois appelé mont Arafah) ou Jabal ar-Rahmah (« montagne de la miséricorde ») est une colline de granite haute de 70 mètres située dans la vallée de la ville du même nom.
C’est ici, sur cette colline, que notre prophète Mohamed (PSL), a livré son sermon d’adieu aux musulmans qui l’avaient accompagné pour le hadj à la fin de sa vie.
C’est un lieu important dans l’islam, car pendant le Hadj, les pèlerins venus de Mina doivent y passer l’après-midi, le 9e jour du mois sacré de Dhu Al-Hijjah. Car l’absence dans la plaine d’Arafat une partie de la nuit du jour exigé (le 9 Dhi Al Hajja) infirme le pèlerinage.
Après le passage au Mont Arafat, les pèlerins doivent se rendre à Muzdalifah pour y passer la nuit.

Arafat : le jour d’Arafat
Ce 11 septembre 2016 donc, nous sommes environ deux millions de pèlerins de 189 nationalités à nous rassembler à Arafat.
Déjà la veille, nous dit-on, un grand nombre de fidèles, portant leur Ihram blanc, était déjà arrivé. Certains à bord du train jaune et vert, dont le parcours relie les différentes étapes du hadj, depuis et vers La Mecque. D’autres, acheminés par les 18.000 bus mobilisés par les autorités saoudiennes, cette année.
Côté organisation, plus de 100.000 membres des forces de l’ordre ont été mobilisés afin de les guider, d’assurer leur sécurité et de veiller à la fluidité du trafic et pour assurer le déroulement dans le calme du pèlerinage, qui reste le plus grand rassemblement humain.
Au coucher du soleil, comme les autres pèlerins, nous devons nous rendre à Muzdalifah, pour ramasser des cailloux en vue de la lapidation de Satan, l’un des rituels qui commencent le lendemain, au premier jour de l’Aïd al-Adha ou fête de Tabaski, chez nous.
La Journée d’Arafat est une journée d’importance majeure pour les pèlerins. Parce qu’il faut y être pour que le Hadj soit valable.
Mais, il faut y être aussi afin de demander à Allah Son Pardon en L’invoquant et en Proclamant Sa Grandeur humblement, car Son Pardon est très proche de Ses serviteurs.
Il est recommandé, durant cette journée, pour les non-pèlerins de multiplier les bonnes actions, de jeûner et de méditer.
Abou Qatada a dit : « On interrogea le Messager d’Allâh (PSL) sur le jeûne du jour de Arafa. Il dit : «Il fait absoudre les péchés de l’an passé et de l’année en cours ». Rapporté par Muslim.
D’après Jabir ibn Abdillah, le Prophète (PSL) a dit : «Le meilleur jour de l’année est le jour de Arafa». Rapporté par Ibn Hibban.
D’après Aïcha, le Messager d’Allah (PSL) a dit :
« Au jour de Arafa, Allah délivre de l’Enfer plus de serviteurs qu’Il ne le fait en aucun autre jour». Rapporté par Muslim.

Aïd Al Adha : les rites sacrés
Nous sommes le 12 septembre 2016.
Comme les autres pèlerins de la Maison d’Allah, nous arrivons à Mina, venant de Mouzdalifa. Objectif : accomplir les principaux rites du Hadj (lapidation des jamarats, sacrifice d’offrandes, coupe de cheveux, circumambulations obligatoires autour de la Kaaba, les tours rituels entre les monts Assafa et Al Marwa et la désacralisation…).
C’est ici, en cette sainte terre où le patriarche de prophètes Abraham (PSL), avait reçu l’ordre divin de sacrifier son fils Ismaël qui s’y est plié aussi de bonne foi. Abraham pourchassa à coups de pierres Satan qui tentait de l’en dissuader. En récompense à sa fidélité, son obéissance et à sa soumission, Allah offrit en récompense au vieux prophète un mouton cornu qu’il égorgea dans la sainte vallée.
L’Aïd Al Adha commémore cet épisode vrai à travers le sacrifice et la lapidation des jamarats, lieu où le Démon tenta de séduire Abraham et le dissuader d’obéir à l’ordre divin.
Depuis, ce jour-là, les pèlerins commencent par lapider la grande Jamara d’Al Aqaba avec sept cailloux puis égorgent leurs moutons et se rasent la tête. Ce n’est qu’ensuite qu’ils peuvent enlever leur Ihram et se désacraliser partiellement.
Après ce premier rituel, les pèlerins se dirigent ensuite, glorifiant Allah à haute voix, vers Mecque pour accomplir les sept tours autour de la sainte Kaaba et le Sa’yi (les sept allées et venues rituelles entre les monts Assafa et Al Marwa).
Après ce second rituel autour de la Maison sacrée qui les désacralisent totalement les pèlerins retournent s’installer à Mina où ils devront lapider les trois jamarats les jours suivants du Tachriq.

Aïd Al Adha : côté organisation
Les deux millions de pèlerins environ présents à Mina sont encadrés et guidés par des milliers d’agents des forces de l’ordre afin d’assurer leur sécurité et de veiller à la fluidité du trafic.
Leur mouvement est facilité par les réseaux de grandes artères aménagées par le gouvernement saoudien partout dans les Lieux Saints et l’action remarquable des agents de la circulation et des scouts les assistant.
Des services médicaux, des urgences, des produits alimentaires de toutes sortes ainsi que différents services indispensables sont offerts et à portée de mains des pèlerins.
Les plus hautes autorités saoudiennes comme le prince Mohamed bine Nayef bin Abdelazoz, prince héritier, vice-président du conseil des ministres, ministre de l’intérieur et président de la Haute Commission du Hajj ; le prince Kgaled Al Faysal, conseiller du Serviteur des deux Saintes Mosquées, gouverneur de la région de Mekka Al Moukarrama et président de la Commission Centrale du Hadj suivent de près les opérations de rassemblement des pèlerins à Arafat et les services qui leur sont rendus, conformément au plan de pèlerinage mis au point par les autorités saoudiennes.

Aïd Al Adha en terre sainte
12 septembre 2016. À l’instar du reste de la Ouma islamique, les 1.800.0000 pèlerins de cette année ont accompli la prière de l’Aïd Adha dans les différentes mosquées de la terre sainte d’Arabie saoudite.
À Makka (la Mecque), la sainte Mosquée a connu une affluence record des fidèles et des pèlerins venus assister à l’office ou accomplir les tours rituels d’al Ifadha et le Sayi.
L’office de la prière a été conduit par l’imam et orateur de la sainte mosquée al Haram, Cheikh Salah bin Mohamed Al Taleb, qui s’est félicité de l’avènement et qui a rendu grâce à Allah pour ses bienfaits pour les pèlerins et le commun des musulmans.
L’Imam de la mosquée de Makka (la Mecque), a appelé les musulmans à la crainte d’Allah et à adorer leur seigneur comme il se doit en accomplissant les rituels de la religion, qui comme le sacrifice et le Hadj, ne visent qu’au rappel du Seigneur.
Il a appelé de même les fidèles à s’attacher aux valeurs de la modération et du juste milieu qui sont les valeurs authentiques de l’islam.
À Madina, les musulmans ont accompli la prière d’Aïd Al Adha dans la sainte mosquée Nabawi. La prière était conduite par l’imam et orateur de la sainte Mosquée prophétique Cheikh Hussein Al Acheikh, en présence du prince Faysal bin Salman ben Abdelaziz, gouverneur de la région de Médine.
Cheikh Hussein a rendu grâce à Allah pour ses dons ultimes et pour ses bienfaits en faveur des hôtes du Tout Miséricordieux venus accomplir les rites du Grand hajj. Il a félicité les musulmans pour l’avènement de la journée du Grand Hajj et l’aïd Al Adha qui regroupe 4 rites majeurs pour les pèlerins (lapidation des jamarats, sacrifice, rasage et coiffure et circumambulations autour de la Kaaba).
À Riyad, les musulmans ont accompli la prière d’Al Adha à la Mosquée Turki bin Abdallah. L’office a été assuré par l’imam Abdallah bin Abdelaziz Al Acheikh en présence du prince Faysal bin Bandar ben Abdelaziz, gouverneur de la région de Riyad, leurs altesses les princes et les hauts responsables de l’État.

Mina : le plus grand rassemblement humain
Entre les minarets et les échangeurs s’étalent à perte de vue des cônes blancs : les tentes des pèlerins. Dressés pour la circonstance dans cette vallée, sous ceux-ci, près de deux millions de fidèles ont rendez-vous.
Nous sommes le 10 septembre, le soleil d’aplomb tombe sur la vallée de Mina. Vers elle, convergent les milliers de convois des pèlerins, pour y passer la journée de la Tarwiya, en prélude aux activités du hadj, conformément à la Sunna du Messager d’Allah (PSL).
Par vagues parfaitement synchronisées, les pèlerins déferlent par centaine de milliers sur cette terre sainte en confirmation évidente de l’appel du prophète Abraham à tous les êtres humains de se soumettre à leur Créateur Dieu et venir l’adorer dans ces lieux Saints : (Et fais aux gens une annonce pour le Hadj. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné).
Encadrés par une multitude de services à tous les niveaux, transport, ponts, tunnels, défense civile, police de circulation, services sanitaires, alimentation, orientation, les pèlerins endossent leurs Ihrams : un drap et une cape de couleur blanche qui consacrent leur passage à l’état de sacralisation pour le Hajj et prennent le chemin de l’étroite sainte vallée.
Ici, nous devrions passer la journée et accomplir les 5 prières quotidiennes en abrégé avant de nous orienter le 1é septembre vers la plaine d’Arafat pour le grand rassemblement du hadj, pilier du rite et point d’orgue du pèlerinage.
Invités du Royaume, nous eûmes l’agréable surprise de recevoir la visite du ministre de la Culture et de l’Information, le Dr Adel bin Zaid Al-Tarifi, venu s’assurer des dispositions prises pour faciliter le travail des journalistes.
13 septembre. À Mina, nous sommes environ deux millions de pèlerins pour ces journées du Tachriq à séjourner dans une ambiance de recueillement et haute spiritualité, à invoquer Allah de nous avoir en sa large miséricorde, nous pardonner leurs péchés et exaucer nos vœux.
Aujourd’hui, nous devons lapider des trois jamarats, (la mineure, la médiane et la grande jamarat), celle qui est la plus proche de La Mecque, avec sept cailloux chacune, tout en invoquant le Tout Puissant longuement après les premiers et les seconds jets. Puis nous passons la journée à implorer le Seigneur.
Le lendemain, comme les autres pèlerins nous nous hâtâmes de lapider les trois Jamarats avant de nous diriger vers La Mecque pour accomplir sept tours d’adieu autour de la Sainte Kaaba et regagner notre base à Djeddah… À l’Hôtel Mövenpik, Palace de 5 étoiles, entièrement mis à notre disposition.

Réalisé par El Hadj Sambi TOURÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *