Search
dimanche 17 novembre 2019
  • :
  • :

Handicap et collecte des données VIH: une trentaine de prestataires de services outillés

La Maison du partenariat Bamako-Anger abrite, depuis ce mercredi 25 septembre 2019, pour trois jours, les travaux de l’atelier de formation des prestataires de services de santé du VIH des sites cibles du Projet sur l’intégration de la dimension du Handicap dans les outils de collecte de données VIH. Cette rencontre a pour objectif de permettre aux prestataires de disposer des fiches et registres de collecte de données sur les personnes handicapées selon la déficience, le sexe et l’âge dans les services de prévention et de traitement ciblés par le projet.

L’ouverture des travaux était présidée par le représentant du HCNLS, Mohamed Attaher MAÏGA en présence du président de la FEMAPH, Moctar BAH ; de la présidente du RMAP+, Mme Dierma Oumou DIARRA, etc.
Cette rencontre vise à améliorer les capacités de 26 prestataires des services de lutte contre le VIH, des sites cibles en matière du handicap et les liens entre le VIH et le handicap. Il s’agit aussi de renforcer leurs capacités sur la collecte des données en s’appuyant sur le Washington Group ; de rendre inclusifs les outils de collectes des données en intégrant les différents types de handicaps, etc.
Le projet Accès Amélioré par l’Inclusion de Tous dans la lutte contre le VIH/SIDA au Mali (AAml-Tous VIH/SIDA) visant à répondre à des problèmes communs tels que les obstacles à l’inclusion qui empêchent l’accès des personnes en situation d’handicap handicapées aux services VIH a été initié et négocié en consortium entre la FEMAPH en tant que chef de file, Humanité et Inclusion et le Réseau malien des Personnes Vivant avec le VIH Sida.
Il a été approuvé par le canal 2 de l’Initiative 5 %, à travers Expertise France pour une période de 3 ans (Juin 2019 à Novembre 2021).
Ce projet a pour objectif de contribuer à l’atteinte des 3×90 objectif ONUSIDA par la promotion de l’inclusion et de l’accès de tous aux services fournis dans la réponse au VIH et le Sida dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et le District de Bamako d’ici fin 2021.
Il est constitué de 4 principaux résultats attendus à savoir : l’inclusion des personnes handicapées est améliorée grâce au renforcement des capacités de 44 Organisations de la Société Civile ; l’inclusion des personnes handicapées est améliorée grâce aux actions de plaidoyers ; l’inclusion des personnes handicapées est améliorée à travers l’amélioration des structures de santé cibles. Il vise aussi la gouvernance interne et la coordination au sein des deux réseaux (FEMAPH et RMAP+) et leurs démembrements sont renforcés.
Selon les initiateurs de ladite rencontre, les personnes handicapées ont une prévalence du VIH supérieur à celle de la population générale, soit 2,4 % contre 1,1 % selon l’étude bio-comportementale réalisée par Handicap International en partenariat avec ARCAD/SIDA dans la région de Koulikoro et le District de Bamako (EBC de Bamako et Koulikoro en 2011.
Des constats, il ressort que les outils de collecte des données existant ne prennent pas en compte la dimension du handicap.
Ainsi, le RMAP+ soucieux du bien-être de toutes les personnes vivant avec le VIH sur l’étendue du territoire national organise cet atelier de formation des prestataires de santé pour une prise en compte de la dimension du handicap dans les différents outils de collecte des données VIH.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *