Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur: la cohésion est un trésor à préserver

1

La conférence de presse co-animée à la Cité Administrative le lundi 8 Août 2016 par le Ministre des Maliens de l’Extérieur Abdrahamane Sylla et le Président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME) Habib Sylla, dans la mouvance du premier Forum des femmes de la diaspora malienne, a permis d’ouvrir une brèche sur la création d’une nouvelle association dont les auteurs se livrent depuis peu à un battage médiatique intense qui stigmatise sans discernement le HCME et son président, le ministre lui-même ainsi que d’autres personnalités.

« Affirmer qu’il y a une crise au sein du HCME relève de la mauvaise foi »
Les responsables du HCME avaient dans un premier temps choisi de garder le silence parce qu’à leurs yeux, la création d’une nouvelle association ne saurait constituer un évènement particulier, encore moins une menace pour l’organisation faîtière. En effet, le HCME ne boxe pas dans la même catégorie que les autres associations qui se comptent par centaines, voire par milliers au sein de la diaspora. L’intérêt de la question réside en réalité dans la forme virulente jusque-là inconnue des déclarations et des attaques personnelles. Affirmer sans ambages que rien ne va au HCME ou qu’il y a une crise relève de l’ignorance et de la mauvaise foi caractérisée.
En effet, la 6ème Conférence Ordinaire a été organisée au mois d’Août 2015, dans des conditions de régularité et de transparence totale sous la supervision d’un Huissier de justice. Du reste, à ce jour personne n’a attaqué les résolutions votées. Si l’on veut représenter la diaspora malienne ou parler en son nom, il faut nécessairement appartenir à un Conseil de base, faire porter sa candidature par sa base et se faire élire régulièrement. Quel est le pays d’accueil qui a donné mandat à ceux qui parlent à profusion en ce moment ? Au nom de qui ou de quoi exactement s’arrogent-ils le droit de faire de telles déclarations? Les autorités à différents niveaux dont la vigilance a pu être prise à défaut gagneraient à être prudentes, sauf à semer et fortifier les germes de la division.

« Le HCME est l’expression
de la volonté du peuple malien »
Lors de la Conférence Nationale en 1991, le peuple souverain du Mali a décidé la création d’une organisation faîtière de la diaspora, pour tenir compte de la place et du rôle de celle-ci dans le processus de développement économique, social et culturel. Aucune autre association quelle que soit sa forme, ne peut donc rivaliser avec le HCME dont la légitimité est inattaquable. Il appartient au peuple malien dans son ensemble, qui l’a transmis à son entité vivant à l’extérieur, afin que celle-ci réalise dans un cadre formel jouissant de l’onction populaire, son rêve d’unité, de solidarité et de progrès. A moins de chercher à provoquer une tempête dans un verre de thé, la raison commande de revoir l’approche et les prétentions, parce que ni le Gouvernement du Mali, ni aucune organisation sérieuse ne peut cautionner une entrée dans le système par effraction. Dans sa déclaration à la presse, le Ministre des Maliens de l’Extérieur a parlé d’IMPOSTURE.
La diaspora est une véritable force qu’il faut mettre au service du Mali et de ses populations. Les rancœurs et autres ambitions personnelles ne doivent en aucun cas prendre le pas sur la cohésion, car l’apport des migrants est important et multiforme. Il est économique, financier, intellectuel, social et culturel. Plus de 430 Milliards de F CFA de transferts financiers par an. Près d’un Milliard mobilisé pour l’effort de guerre entre 2012 et 2013. Le programme TOKTEN pour l’enseignement supérieur et la recherche, programme étendu depuis peu aux PMI-PME, à l’agriculture et à la santé.
La diaspora est une bénédiction pour le pays. Ceux qui travaillent tous les jours pour aider le Mali et ses populations sont des gens bénis. Et ils ont plus à gagner dans l’entente que dans les divisions stériles !

Mahamadou Camara
Email : camara.mc.camara@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *