Search
vendredi 24 septembre 2021
  • :
  • :

HCME: Habib Sylla s’affirme

Les dates de la 7ème conférence ordinaire du Haut conseil des Maliens de l’extérieur (HCME) sont enfin connues. Elle aura lieu les 9 et 10 septembre 2021, au Centre international de conférence de Bamako (CICB), sous la haute présidence du président de la Transition, Chef de l’Etat, le Colonel Assimi GOÏTA. De tous les candidats annoncés à la présidence de cette faitière de Maliens établis à l’extérieur, le président sortant, Habib SYLLA, semble avoir assurément toutes les chances de l’emporter. Voici pourquoi.

Pour ceux qui étaient pressés, le moment tant attendu est venu. La 7e conférence ordinaire du HCME est convoquée du 9 au 10 septembre2021. C’est une correspondance adressée aux conseils de base du secrétaire exécutif, Mahamadou CAMARA, qui l’annonce.
Dans le cadre des préparatifs de cet événement important, une forte délégation des Maliens établis à l’extérieur, conduite par le président Habib SYLLA, a eu l’effet d’une détente au sein du HCME été reçue à la Primature le 27 août 2021.

Renforcement des acquis
Au siège du HCME à Niamakoro, l’ambiance est à la sérénité, quelques jours avant cette conférence ordinaire élective. Tout compte fait, la 7ème conférence ordinaire s’inscrit ainsi dans la droite ligne de la continuité et du renforcement des acquis engrangés par l’équipe du président Habib Sylla de 2016 à 2020.
Pour M. Camara, aux termes de l’article 10 du règlement intérieur, la liste des délégués mandatés par les conseils de base des Maliens de l’extérieur (CBME) ainsi que les dossiers de candidatures à la présidence du HCME doivent parvenir au secrétariat exécutif pour enregistrement au moins 15 jours avant la tenue de la conférence ordinaire.
Parmi les dossiers de candidature figurent l’attestation de paiement d’une caution non remboursable de dix millions F CFA, un projet de programme exprimant la vision du candidat.
Des délégués de plus d’une demi-centaine de pays sont arrivés à Bamako, pour prendre part à cette conférence ordinaire. En attendant le jour ‘’J’’, leurs collègues au sein du Conseil national de transition (CNT), du Haut Conseil des collectivités (HCC) et du Conseil économique, social et culturel (CESC), ont effectué le déplacement à la Primature, en compagnie de leur président Habib SYLLA.
La délégation des Maliens établis à l’extérieur a apporté son soutien inconditionnel à la Transition et au Premier ministre Choguel Kokalla MAÏGA ; en présence du ministre des Maliens établis à l’extérieur et de l’Intégration africaine, Alhamdou Ag ILYENE.

Soutien à la transition
Le président du HCME, Habib SYLLA a affirmé leur soutien inconditionnel au Premier ministre et à la Transition, pour la clarté dans la façon de gouverner, de parler et de partager avec tous.
«Avec vous, l’espoir est permis à un avenir radieux. Après trente ans de lutte, nous sommes aujourd’hui représentés au CNT grâce à la Transition. Nous sommes donc prêts à vous accompagner en vous apportant notre soutien inconditionnel», a soutenu Habib Sylla.
Les éléments de bilan du bureau sortant du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME) de 2016 à 2020, plaident pour le président Habib Sylla et son équipe, que l’organisme pourrait réélire lors de la 7ème conférence ordinaire, prévue les 9 et 10 septembre 2021.
Les crises sociopolitique, sécuritaire et sanitaire que notre pays traverse, constituent un contexte qui requiert l’expérience des hommes comme lui, pour apporter une contribution de qualité à la résolution des préoccupations des Maliens de l’extérieur et des questions d’intérêt national, en tandem avec les autorités de la transition engagées pour la refondation de l’Etat malien.
Les crises sécuritaire et sanitaire ont certes affecté l’organisme à l’instar de tout autre, mais le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur est resté une force qui s’adapte et qui peut transformer ce contexte de crise en opportunité.
C’est le crédo du président Habib Sylla qui doit rempiler pour réussir l’union de toutes les forces (humaine, idéelle, matérielle et financière) de la diaspora pour une transition réussie. Des acquis sont visibles à tous les niveaux, notamment :

Pourquoi le HCME ?
Pour ceux qui ne savent pas, c’est lors de la conférence nationale tenue à Bamako en 1991 que les Maliens de l’extérieur ont décidé de la création et de la mise en place d’un organe fédératif, représentatif des Maliens de l’extérieur dénommé Haut conseil des Maliens de l’extérieur (HCME).
En tant qu’instrument d’intégration et cadre de concertation autour des problèmes posés aux Maliens de l’extérieur, il sert de trait d’union entre les pouvoirs publics et les compatriotes de l’extérieur dans les pays d’accueil.
Crée par le récépissé n°076/MAT-DNAT du 7 septembre 1993 et récépissé modificatif de déclaration N°58/MATCL–DNI du 2 mars 2009, il a pour but de : représenter les Maliens de l’extérieur auprès des instances et des institutions nationales ; rassembler tous les Maliens résidant à l’extérieur sans distinction de l’origine régionale, ethnique, sociale, de sexe et de profession ; promouvoir l’union et la solidarité entre les Malines de l’extérieur.
Il s’agit aussi et surtout de porter assistance aux Maliens de l’extérieur dans leur pays de résidence ; susciter leur contribution au développement économique, environnemental, social, culturel et sportif du Mali.
L’Etat et le HCME s’emploient à créer les conditions favorables d’une parfaite coopérative entre les organes représentatifs des Maliens de l’extérieur d’une part, et les structures étatiques, missions diplomatiques et consulaires d’autre part.
Le HCME est représenté au sein du Haut conseil des collectivités (HCC) par trois 3 membres et du Conseil économique, social et culturel par quatre.
Cette organisation a contribué à l’élaboration de la Politique Nationale de Migration (PONAM), de la loi organique lui concédant la responsabilité du choix des représentants dans les institutions de l’Etat, à une adaptation des Statuts et Règlement Intérieur au nouveau contexte de la migration, à travers des textes fondateurs.
Le Secrétariat permanent veille au respect des textes statutaires, la tenue régulière des réunions statutaires, et l’instauration du paiement régulier des cotisations.
Le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur est actuellement présent dans 77 pays, contre une cinquantaine en 2009. Une Coordination des femmes de la Diaspora a été créée. Il s’agit également de sensibiliser l’intelligentsia pour sa participation à la vie et aux activités des CBME ; d’encourager les Maliens de l’extérieur à s’investir davantage dans la coopération décentralisée ; renforcer la collaboration entre les CBME et les Missions Diplomatiques et Consulaires.

Partenariat et protection des Maliens de l’extérieur
Le HCME se prévaut de l’acquisition de 5.000 hectares à l’Office du Niger pour les Maliens de l’extérieur, ainsi que des parcelles à usage d’habitation dans les régions du Mali, dont 30 ha à Kayes et 25 ha à Tombouctou.
A cela s’ajoute l’ouverture d’opportunités de migration régulière vers l’Italie dans le cadre du projet BEFORE YOU GO, le projet de promotion et protection des migrants femmes et enfants dans le cadre de l’Action de Coopération Sud-Sud en matière de migration, ainsi que la participation à différents Cadres de réflexion, de débats sur la réforme de l’Etat, notamment la Conférence d’Entente nationale (CEN), le dialogue national inclusif (DNI) et la Concertation Nationale.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *