Search
samedi 11 juillet 2020
  • :
  • :

Honorable Harouna sur la marche du 5 juin: ‘’l’avenir de la jeunesse n’est pas dans la rue’’

Alors que le processus des élections législatives, scrutin du 29 Mars 2020, connaît son épilogue, l’honorable Harouna Aboubacar TRAORE, député RPM, élu dans la circonscription de Bla se prononce. Déroulement des législatives, mise en place du Bureau de l’Assemblée nationale, marche de ce 5 juin, situation sanitaire liée à la COVID-19 et crise énergétique, il n’occulte aucun sujet. 

L’honorable Harouna Aboubacar TRAORE vient d’être réélu haut la main pour un second mandat à la plus haute représentation du peuple. Il remercie toute la population de Bla qui a fait de ces législatives, une véritable fête démocratique. Particulièrement, il adresse sa gratitude aux hommes, aux femmes, aux jeunes, à son équipe de compagne, tous ceux qui ont rendu possible son deuxième mandat, d’une manière ou d’une autre.

Les recettes d’une victoire électorale

Le secret de cette victoire retentissante, il l’explique par le lien constant qu’il a gardé avec la population des 17 communes du Cercle de Bla ; la communication avec cette population en partageant ses préoccupations quotidiennes par une présence discrète et attentive et des investissements utiles. Pour le jeune député, sa réélection n’est que la consécration de la reconnaissance de la population, le raffermissement de la confiance entre la population et le député, mais surtout la signature d’un nouveau bail pour l’essor de la circonscription et du Mali tout entier. D’où cet appel de l’honorable TRAORE : ‘’ensemble, nous pouvons relever de grands défis’’. 

Mais, tout n’a pas été que strass et paillettes, puisqu’à l’intérieur même du RPM, des cadres ont tenté de tailler des croupières au candidat du Parti. Interrogé sur le rôle de Zoumana Mori dans sa réélection, le député a préféré ne pas commenter se bornant à réitérer qu’en tant que jeune, il compte toujours sur les anciens pour apprendre la politique auprès d’eux.

Chaque député est à sa place dans le Bureau 

Après les élections et les manifestations qui ont suivi la proclamation des résultats définitifs par la Cour Constitutionnelle, une autre étape cruciale du processus était la mise en place du Bureau de l’Assemblée, à commencer par l’élection du Président de l’institution. Commentant l’élection de l’honorable TIMBINE au Perchoir, l’honorable Harouna Aboubacar TRAORE confie : « en tant que jeune, j’apprécie favorablement cette élection. Pendant qu’un débat agitait différents courants à l’interne, j’ai appelé à privilégier le Parti sur toute autre considération. Au finish, tout le monde est sorti grandi de ces spasmes politiques. Je salue sincèrement l’honorable DIARRASSOUBA qui a fait montre d’une grandeur d’âme pour le Parti, mais surtout pour le Mali ». 

Quant à la constitution du Bureau de l’Assemblée qui a également donné lieu à des réquisitoires tapageurs, l’honorable Harouna Aboubacar TRAORE tranche : « chaque député est à sa place dans le Bureau de l’Assemblée nationale ; c’est un mandat de confiance. Chaque député est là parce qu’il a été élu dans une circonscription».

Réagissant aux accusations de manipulations portées contre les honorables Karim KEITA et Hadi NIANGADO, dans la composition du Bureau, l’honorable TRAORE estime que cela relève d’un manque de respect de la fonction même de député qui n’est pas nominative, mais élective et sur la base de la confiance. De même souligne-t-il : « même si des députés ont pu prendre de l’argent comme certains le charrient, il n’en demeure pas moins que le vote est secret, il se fait en âme et conscience, tout comme les électeurs ont voté pour les députés ».

Et l’honorable TRAORE de s’interroger si le seul tort de Karim sous le coup d’un déferlement de critiques depuis sa reconduction à la tête de la Commission Défense de l’Assemblée ne serait pas d’être le fils du Président de la République ?  Parce que pour lui, grâce à l’implication de l’honorable Karim et aux efforts des plus hautes autorités, l’armée qui était en déconfiture présente meilleure mine aujourd’hui. « Au lieu de s’acharner sur Karim aujourd’hui, ça aurait été plus facile de ne pas voter pour lui, car, après tout, il n’a pas été nommé ; mais élu démocratiquement ».

Non à des ambitions démesurées

Abordant la question de la marche projetée ce vendredi 5 juin par le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD), la Coordination des Mouvements, Associations et Sympathisants de l’Imam Mahmoud DICKO (CMAS) et le Mouvement Espoir Mali Koura (EMK), l’honorable Harouna TRAORE exprime son opposition totale à la démarche. Aussi lance-t-il un appel aux leaders religieux, aux chefs coutumiers, aux responsables associatifs à ne pas se rendre complice de manœuvres déstabilisatrices du pays. Particuli7rement il en appelle aux jeunes : « si les jeunes doivent sortir, aujourd’hui, ce devrait être pour défendre leurs préoccupations, à savoir l’école, l’emploi, la santé ; non pour les ambitions démesurées de certaines personnes ». Pour le député élu à Bla : « l’avenir de la jeunesse n’est pas dans la rue »

Malaise social, marasme économique… De plus en plus, le pays de suscite l’inquiétude ; la frustration populaire a été exacerbée par les réponses insuffisantes, non par l’l’absence de réponse. Le député en convient.

Mais il oppose que de l’indépendance à maintenant, rarement Président aura fait la promotion de la jeunesse comme IBK l’a fait. Le point d’orgue est un Président de l’AN jeune, un PM jeune, des ministres jeunes. Pour l’honorable TRAORE, cela est un atout qu’il faut capitaliser. « Ils sont bien placés pour connaître les problèmes de la jeunesse et y apporter les solutions idoines. Nous nous devons de les accompagner, parce que s’ils échouaient, notre situation serait désespérée.

Il objecte également que IBK a trouvé le pays en lambeaux, qu’à cela ne tienne, il a de bonnes actions à son actifs : le Programme présidentiel d’urgence social qui a étendu la fourniture d’électricité ; l’accroissement des branchements sociaux à l’eau, la création de 500 000 emplois en 5 ans… « IBK a beau avoir toutes les bonnes dispositions du monde qu’il ne pourrait pas tout réussir tout seul. C’est pourquoi nous devons tous l’aider », exhorte-t-il. Il souligne que le problème du Mali est assez prégnant pour en rajouter. Il préconise l’action plutôt que l’obstruction, de taire les querelles byzantines.

Chaque jeune doit tenir sa position

Relativement à la crise sanitaire liée au coronavirus, l’honorable TRAORE  exhorte les jeunes qui sont en première ligne pour beaucoup de combats de tenir fermement leur position par le respect scrupuleux des mesures-barrières édictées par les autorités sanitaires. 

En outre, il exprime sa pensée pour l’honorable Soumaïla CISSE, enlevé il y a plus de 2 mois, tout en disant sa foi aux vertus du dialogue pour sa libération dans les meilleurs délais. « Nous sommes de cœur avec lui. Nous savons que l’État est investi pour le retrouver. Je reste convaincu que tout peut se régler par la négociation », a-t-il conclu ce chapitre.

Enfin, la récurrente crise de courant a donné lieu à une suggestion de l’honorable TRAORE : « il faut aller vers les énergies  renouvelables ; sinon nous ne nous en sortirons pas avec le gasoil, avec l’achat à n’en pas finir des pièces de rechange. Nous avons le potentiel, le soleil, le vent, l’eau pour y parvenir ». 

Pour terminer, le député  souhaite un Mali réconcilié, en paix sur chaque portion de son territoire et résolument engagé sur la voie du développement, à commencer par une bonne période hivernale pour de bonnes récoltes.

PAR BERTIN DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *