Search
vendredi 20 mai 2022
  • :
  • :

Hôpital du Mali: vers l’ouverture d’un bloc IRM

L’hôpital du Mali a tenu, hier jeudi, son 7e conseil d’administration. Plusieurs projets et chantiers notamment l’ouverture d’un bloc pour l’Imagerie par résonance magnétique (IRM), le renforcement de la capacité d’hospitalisation et la construction d’un nouveau service des urgences et réanimation sont annoncés pour cette année. L’objectif de ceux-ci est permettre à l’hôpital de faire face à ses obligations et de répondre aux attentes des usagers.
Le président du Conseil d’administration, Bassidiki TRAORE, a présidé la cérémonie d’ouverture de ladite session qui avait à l’ordre du jour, entre autres, l’examen du rapport d’activités de 2014, le projet du budget de l’hôpital pour cette année.
Sur les activités du budget de 2014, le rapport indique que l’hôpital du Mali a pu mobiliser un montant total de 2 480 509 329 FCFA, dont 1 713 834 838 FCFA du budget d’État, et 766 674 491 des ressources propres, sur un budget prévisionnel de 2 069 162 512 FCFA dont 1 456 410 000 FCFA pour le budget d’État, et 612 752 512 FCFA pour les ressources propres, soit un taux de mobilisation de 119, 88 % pour un taux d’exécution de 91,40 %. Ce budget de 2014 a été malheureusement caractérisé par des problèmes à résoudre et des besoins à satisfaire.
Quant au projet de budget 2015, il s’élève à 2 359 412 319 FCFA, dont 1 604 198 000 FCFA pour le budget d’État, et 755214 319FCFA pour les ressources propres, soit une légère augmentation par rapport à celui de 2014.
Le Directeur général de l’hôpital du Mali, Mamadou KANE, en marge de la cérémonie d’ouverture de la session, n’a pas manqué relever certaines difficultés auxquelles la structure sanitaire est confrontée. Et, les problèmes qu’elle rencontre sont quasiment les mêmes que ceux des autres hôpitaux du Mali.
Selon le DG, l’hôpital du Mali souffre d’une particularité du fait qu’il est la seule grande structure sur la rive droite du fleuve du Niger. Ceci fait que l’hôpital est très fréquenté alors qu’il n’a que 132 places. Celles-ci sont insuffisantes, de l’avis du DG, pour répondre à la demande croissante des patients.
«On est très étroit par rapport à la fréquentation de l’hôpital, c’est pour cela que pratiquement tous les indicateurs dépassent les 100 %», a relevé M. KANE.
À cela, a indiqué M. KANE, l’hôpital du Mali fait également face aux problèmes d’approvisionnement en médicaments liés à la lourdeur des procédures administratives et puis aux procédures des marchés publics.
En réponse à ces problèmes, il a annoncé des réflexions en cours pour éviter que la structure ne manque plus de médicaments avant de faire savoir que d’énormes efforts ont été d’ailleurs fournis pour pallier ces problèmes, même s’ils ne sont pas entièrement réglés.
Ainsi, selon le DG, entre 2013 et 2014, le taux de rupture, de médicaments et des consommables, a diminué et est ainsi passé de 20 % à 9 %. Ceci est la preuve, à son avis, que l’hôpital du Mali a fait un pas pour résoudre le problème. Mais, l’idéal serait de mettre fin à la rupture.
L’autre problème non moins important est la non-disponibilité du téléphone fixe à l’hôpital du Mali qui handicaperait la structure dans le fonctionnement de certains appareils de façon efficace. Car, pour M. KANE, ces pareils ne fonctionnement qu’avec le téléphone fixe.
Au regard de ces problèmes, en perspectives, l’hôpital du Mali entend construire d’un nouveau service des urgences et réanimation parce que la structure, à l’état actuel, ne dispose que 3 lits qui sont jugés très faible compte tenu le taux de sa fréquentation. Ils ont aussi à projet de construire un bloc d’hospitalisation de 250 places pour porter le nombre de places à 400 lits.
Enfin, M. KANE a aussi annoncé l’ouverture très prochaine d’une salle d’Imagerie par résonnance magnétique (IRM).
À noter qu’IRM est une technique d’imagerie médicale permettant d’obtenir des vues en deux ou en trois dimensions de l’intérieur du corps de façon non invasive.
Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *