Search
dimanche 19 septembre 2021
  • :
  • :

Hôpital du Point G: le syndicat dénonce, le DG apaise

Le Syndicat de l’hôpital du Point G a déclenché, depuis hier lundi, une grève de trois jours (les 23, 24 et 25 août 2021). Au total, le syndicat a dix (10) points de revendication. Au nombre desquels un plateau technique ; le droit au syndicalisme. Le préavis de cet arrêt de travail a été déposé le 26 juillet dernier, selon le secrétaire général adjoint Guida LANDOURE, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. A cet effet, nous avons appelé le DG, Ilo Bella DIALL, pour savoir davantage sur ce divorce entre l’administration et syndicat.

C’est la discorde depuis quelques mois entre le Directeur général de l’Hôpital de Point G et le syndicat des travailleurs. Et la situation ne cesse de se corser. En effet, encore hier, le syndicat vient d’entamer une grève de trois jours.
Dans le préavis de cette cessation de travail, les travailleurs reprochent à la direction de s’interférer dans les affaires syndicales, d’affecter des membres du syndicat en violation des textes. De même, le syndicat dans son préavis exige le retrait de la plainte du directeur contre certains de ses membres.
Ce n’est pas tout : les travailleurs déplorent également les conditions de travail avec l’insuffisance de plateau technique. A cet effet, ils réclament le fonctionnement, entre autres, de services d’imagerie médicale, le laboratoire, la pharmacie et le bloc opératoire. Aussi, demande-t-ils, des bus pour le transport du personnel de la ville à l’hôpital.
Face à ces récriminations, le directeur de la structure sanitaire a aussitôt réagi hier lundi en apportant des explications.
A l’entame de ses propos, le DG, Ilo Bella DIALL, admet avoir porté plainte contre cinq (5) personnes de son l’hôpital pour perturbation à l’ordre public, pour séquestration de l’administration de l’hôpital et de sa personne, pour opposition à son autorité légitime et pour diffamation sur les réseaux sociaux. Ces personnes interpellées sont, entre autres, Guida LANDOURE, Fousseyni COULIBALY, Mah FANE, Pr Drissa TRAORE et Drissa KONE.
« Ce sont eux qui étaient en train de s’agiter et de procéder à des actes de vandalisme. Grâce à l’intervention de personne de bonne volonté, l’affaire a été mise en stand-by. Malgré tout, ils font croire aux gents, qu’on les a convoqués parce qu’ils sont syndicalistes », a-t-il démenti.
Quant aux autres points de revendications liés aux primes et aux ristournes, le directeur général Ilo Bella DIALL a laissé entendre que l’hôpital ne fait presque pas de recettes. Parce que la structure est abandonnée par des agents au profit des cliniques privées.
« Ceux qui réclament les ristournes et primes de gardes ne sont même pas présents dans les services de l’hôpital du Point G. Ils passent tout le temps à orienter les malades dans les cliniques privées. Ils détournent même les quelques sous qui doivent être versés au niveau des bureaux des entrées », accuse M. DIALL.

S’agissant du plateau technique, le DG a reconnu que le plateau technique de son hôpital connait des difficultés. Une situation qui n’est pas due à l’incompétence de l’administration, se défend-t-il. Ce problème était pris en compte par le programme d’urgence présidentielle mais qui a accusé du retard.
« Aucun examen n’était faisable à la radiographie. Parce qu’ils ont procédé à la désinstallation des anciens appareils pour installer les nouveaux appareils », a-t-il soutenu.
Selon le DG, déjà, un nouveau scanner est installé. A cela s’ajoute, la mammographie, l’échographie. Ensuite, il a informé que quatre blocs opératoires sur huit étaient, qui étaient en rénovation ainsi que les urgences de bâtiment, ont été également reconstruites et équipés.
Il dit attendre seulement la réception des nouveaux appareils par les autorités nationales.

« C’est un programme d’urgence qui était étendu sur huit mois mais qui a malheureusement pris du temps pour d’autres raisons indépendantes de l’administration de l’Hôpital », a dit Ilo Bella DIALL.

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *