Search
samedi 24 juin 2017
  • :
  • :

IBK à la fête de l’armée nationale: « j’équiperai l’armée malienne quoiqu’on me dise quoiqu’on me fasse, je le ferai »

L’armée nationale a fêté, hier sur la place d’armes de Kati,le 54e anniversaire de sa création sous la présidence du Chef suprême des armées, Ibrahim Boubacar KEITA.Dans la plus grande sobriété,la journée a été commémorée sans défilé militaire. Les faits marquants ont été le dépôt de gerbe de fleursà la mémoire des victimes de la crise et la décoration de certains militaires.

Plusieurs personnalités politiques, administratives et militairesainsi que des représentations diplomatiques dans notre pays ont participéà ce54e anniversaire de la création de l’armée malienne.

L’édition, qui était placée sous le signe du recueillement, intervenait dans un contexte peu tendu dans certaines localités du pays.En effet, depuis quelques jours,plusieurs positions de l’armée du Malifont l’objet d’attaques sporadiques par des groupes armés hostiles à la paix alors que le processus de dialogue suit son cours.

Dans un premier temps, le président de la République a déposé des fleurs à la stèle dédiée à la mémoire des soldats maliens et étrangers tombés sur le champ de l’honneur, au nom de la liberté et contre l’obscurantisme.

Ce lieu est donc symbolique, selon un officier de l’armée nationale, pour toute l’armée parce qu’il incarne le souvenir de ceux qui sont morts pour notre patrie. Et, a-t-il expliqué, il est important que le Chef suprême des armées,en la personne du président de la République,vienne se recueillir à la mémoire de ces personnes.

En effet, après la libération des villes du nord des mains des groupes armés, cette stèle a été construite pour immortaliser ces événements malheureux ayant coûté la vie à plusieurs militaires ainsi que de nombreux civils.

Après le dépôt de gerbe de fleurs et le salut audrapeau national, le président IBK a procédé à la revue de troupes au bord de son véhicule de commandementau rythme de la fanfare nationale.

Ceux-ci ont été suivis de la décoration de certains militaires qui se sont distingués par leur courage et bravoure sur le champ de bataille contre des groupes rebelles allergiques à la République et à la souveraineté du Mali. Ilsont été décorés par les médailles de mérite militaire, de sauvetage et de blessés.

Ainsi, le ministre de la Défense et des anciens combattants, Tièman Hubert COULIBALY,a décerné la médaille de mériteà 7 militaires qui sont tous de sous-officiers. Cette distinction est donnée aux militaires qui ont fait de l’exploit dans l’exercice de leur métier d’armes.

Symboliquement, le ministre de l’Intérieur et de la protection civile, Sada SAMAKEa remis la médaille de blessés à 4 récipiendaires.

La médaille de sauvetage a été décernéeà 7 militaires par le Chef d’État-major général, Général Mahamane TOURE.

Pour la fin de la cérémonie, le président IBK a accordé une interview à la presse au cours de laquelle, il est revenu sur le symbolique de cette journée, l’affaire des équipements militaires ainsi que les réformes en vue pour renforcer l’armée nationale.

« Nous sommes dans les douleurs. Vous avez vu les événements qui se sont déroulés à Ténenkou par des groupes qui ont été rigoureusement repoussés, mais qui ont tout de même laissé des victimes. Cela,nous engage à aller plus fort et plus rapidement dans la réforme de l’armée nationale et dans la réforme de nos outils de défense. Nous allons nous atteler à cela. Nous avons tenu, le 5 janvier dernier, un conseil de défense qui va permettre de prendre des décisions importantes pour permettre à l’armée nationale de se renforcer.Nous avons aussi mis l’accent sur la loi de la programmation militaire, si elle est adoptée, ellepermettra chaque année d’allouer de manière légale et obligée les fonds prévus pour les forces armées et de sécurité», a indiqué le président de la République pour qui les besoins de l’armée, en équipements et formationsont grands pour puisse mener à bien sa mission.

«Ce sont des hommes qui meurent pour la patrie, en contrepartie, le pays doit penser à leur confort. J’équiperai l’armée malienne quoiqu’on me dise,quoiqu’on me fasse, je le ferai. J’ai été élu pour ça. Ce qui a été fait avec les équipements militaires, aujourd’hui sur le terrain on le voit. Chaque homme a reçu un bardage composé des éléments que les militaires maliens n’avaient pas l’habitude d’avoir. C’est cela qui est important pour moi. Ne pas comprendre cela s’est desservir la patrie. Je ne la desservirai jamais. Je n’écouterai que mon devoir et ferais ce que je dois faire pour le service le Mali quoiqu’on fasse quoiqu’on dise. Personne ne pourra m’arrêter ou m’incliner à baisser les bras par rapport à ça», a réagi le président IBK.

Pour lui, l’essentiel de son travail va consister à refonder notresystème de défense parce qu’il est convaincu: « Un chef d’État n’est fort que par son armée. Un Chef d’État n’est présent dans le monde que par son armée. C’est l’armée qui est son outil de décision politique. S’il n’a pas une armée à hauteur de souhait, le pays n’a pas un outil de décision politique à la hauteur», a conclu Ibrahim Boubacar KEITA.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *