Search
lundi 20 août 2018
  • :
  • :

IBK aux natabilités: « vous avez le souci du Mali ainsi que moi’’

Remercier les familles fondatrices de Bamako (NIARE, TOURE, DRAVE) et leur demander pardon, en son nom et nom du pays, pour tout ce qui a pu représenter un manque de respect à leur égard durant la campagne électorale, tel était l’objet du périple du Président candidat Ibrahim Boubacar KEITA.

C’est par le vestibule des NIARE que le candidat de l’Alliance ‘’Ensemble pour le Mali’’, a débuté sa tournée d’hier. En guise d’introduction, le griot des NIARE a mis en exergue le fait que s’il devait se rendre mille fois dans le vestibule, ce serait plutôt pour sacrifier à la tradition, non parce qu’il ne connaît pas le ‘’bulon’’.
En prélude à l’intervention du président candidat, le griot l’accompagnant a paraphrasé : ‘’on ne cherche pas quelque chose qu’on voit déjà’’. Et d’ajouter que tout homme qui honore ses parents sera béni.
Le Président candidat, à l’entame de ses propos, a tenu à préciser que sa visite ne s’inscrit pas dans le cadre d’une campagne électorale. Il a rappelé qu’à l’ouverture de la campagne présidentielle, il est passé chez les notabilités et les chefs religieux, pour leur demander de faire des bénédictions et prier pour que le pays ait des élections apaisées. Les vœux des anciens ont été exaucés, grâce au Tout puissant et à l’implication des personnalités ci-dessus citées. ‘’Si je ne venais pas remercier pour cette bonne action, Dieu m’en voudrait’’, a dit le Président IBK qui ne doute pas que ces personnalités ont le souci du pays.
« Je suis revenu vous saluer et vous remercier, suite à vos bénédictions et prières qui ont fait qu’aujourd’hui je suis au second tour de la présidentielle du 12 Août 2018 et vous remercier pour la bonne tenue de l’élection du 29 juillet 2018, à date indiquée par le gouvernement du Mali. Je souhaitais vous remercier sans tambour, mais depuis le bout de la rue avec la mobilisation que j’ai constatée, je me suis dit que ça ne sera pas le cas » a déclaré IBK en serrant les mains du patriarche des NIARE, le respectueux Souleymane NIARE.
Pour l’hôte des NIARE, c’est parce que nous nous sommes détournés de la voie tracée par les anciens que nous sommes perdus.
Par contre, lorsqu’on a la chance d’avoir quelqu’un qui cherche à nous ramener sur la voie tracée et qu’on s’y détourne, cela devient autre chose, a dit IBK qui a demandé pardon aux notabilités et aux leaders religieux pour tous les manquements à leur égard pendant l’élection.
Revenant sur les raisons de sa candidature, IBK a une nouvelle fois soutenu :« Ce n’est pas parce que je veux le pouvoir, ce n’est pas autre chose, c’est que seulement je sais que vous avez souci du Mali, ainsi que moi ; c’est le souci du Mali qui m’anime et je ne trahirai pas le Mali. Je suis candidat pour le Mali. Si je n’étais pas candidat, j’aurais trahi le pays. Dieu m’en préserve».
Le Président candidat a souligné que le Mali n’est pas n’importe quel pays ; Dieu veille encore sur ce pays. Une des preuves en est que 5 ans, jour pour jour, l’élection du Président de la République a pu se tenir. Cette élection a été préparée dans le respect de lois. ‘’Sans la bénédiction, sans la baraka, ce ne serait pas possible. Cette réussite, n’est nullement le fait d’un exploit personnel’’, a-t-il humblement avancé.
Le visiteur des familles fondatrices a rappelé que lorsqu’il est dans le Mandé, ce n’est pas en tant que Président de la République, mais en tant que parent. Il sait les promesses qu’il y a faites. Aussi, en vertu ces promesses, il ne peut se permettre n’importe quoi.
Plutôt compréhensif et tolérant, le Président candidat met certains comportements malheureux sur le compte de l’ignorance, de la méconnaissance des valeurs. Aussi prône-t-il un retour aux sources.
Le représentant des NIARE a fait savoir qu’il n’est pas surpris par la démarche du chef de l’État d’aller leur exprimer ses remerciements. C’est le contraire qui les aurait surpris. Il a hautement apprécié cette visite du Président candidat et assuré que suite à sa demande, ils accordent leur pardon, pour toutes offenses à leur égard. ‘’Nous sommes obligés de pardonner’’, s’est-il montré sincère.
S’agissant du statut des autorités et légitimités traditionnelles, il a demandé au Président IBK un examen en profondeur de la question.
Il a réitéré son appréciation de la visite présidentielle, avant de souhaiter que Dieu choisisse pour diriger pour le Mali celui qui fera le bonheur des populations.
Le Président candidat, Ibrahim Boubacar KEITA, a eu le même échange avec les notables des familles TOURE et DRAVE. Après la famille DRAME, il s’est rendu dans la famille HAIDARA, à Ouolofobougou où il a été reçu par le patriarche Boulkassim HAIDARA, entouré de ses frères, dont Chouala Bayaya HAIDARA. Ce dernier a rappelé que dès le premier tour de l’élection du Président de la République, il a clairement pris position pour IBK. La preuve : son meeting au Palais de la culture ; les caravanes organisées pour mobiliser en faveur du soutien au candidat Ibrahim Boubacar KEITA. Aussi a-t-il réitéré son soutien pour le second tour et d’inviter à voter pour son candidat, Ibrahim Boubacar KEITA, pour une victoire claire et nette au second tour.
A l’agenda du Président candidat, il y avait également les visites à Bozola, au Haut Conseil Islamique du Mali, à l’Archevêché.
A Bozola, Ibrahim Boubacar KEITA et sa suite se sont rendus à la célèbre mosquée de ce quartier, connu sous le nom de ‘’Missirikoroni’’.
Au Haut Conseil Islamique du Mali, tout comme à l’Archevêché, le Président Ibrahim Boubacar KEITA a renouvelé ses remerciements pour le rôle prééminent joué par les leaders religieux dans l’apaisement du pays.
Les dignitaires religieux, qui ont été sensibles à cette marque de reconnaissance, ont fait des bénédictions du pays, conseillant de toujours privilégier l’intérêt supérieur des populations.

PAR BERTIN DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *