Search
jeudi 21 septembre 2017
  • :
  • :

IBK chez les familles fondatrices de Bamako: « tenons-nous le langage de vérité »

Le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, a participé à la prière de l’Aïd-El-Kebir, le vendredi dernier, à la grande Mosquée, Roi Faical Bin Abdoul Aziz de Bamako. À la fin de la prière dirigée par l’Imam Amadou KALLE, des bénédictions ont été formulées pour la paix, la réconciliation nationale, le vivre-ensemble au Mali. Le Président IBK s’est aussi plié à une tradition en se rendant, le lendemain samedi dans l’après-midi, dans le Vestibule des familles fondatrices de Bamako, pour saluer les chefs coutumiers et traditionnels TOURE, DRAVE et NIARE.

Cette visite, au-delà de la volonté du Président IBK de sacrifier à une tradition, était une occasion pour le chef de l’État de remercier de vive voix, les chefs coutumiers pour leur implication dans la préservation de la paix, concernant l’épineuse question de la révision constitutionnelle. Un projet qui n’a pas requis l’adhésion de certains Maliens qui s’étaient regroupés au sein de la Plateforme An Tè A Bana afin de manifester violemment contre l’initiative présidentielle.
Les leaders religieux et les chefs coutumiers ont été d’un apport important ayant amené le Président IBK à surseoir à son initiative, en attendant un large consensus autour de la question.
Dans le Vestibule, le Président IBK a remercié le Tout puissant, Allah, de nous avoir permis de fêter ensemble dans la bonne santé, cette Tabaski.
Tout récemment, a-t-il rappelé, le bateau Mali a tangué, mais grâce à l’implication surtout de nos notabilités, leaders religieux, ‘’nous avons avec notre sens élevé de l’écoute et de notre sens élevé de patriotisme et d’amour pour le Mali, pu éviter que le pays ne retombe dans une quelconque aventure, et le bateau Mali ne chavirera jamais’’.
« Donc, toute ma reconnaissance à cette importante couche de l’organisation sociale de notre pays. Tant que nous avons du respect et de la considération, en plus d’un sens élevé de l’écoute de nos chefs coutumiers et religieux, le Mali demeurera toujours debout. Qu’Allah fasse que nous soyons toujours à l’écoute des populations auxquelles nous devons notre légitimité pour diriger ce pays qui est notre unique patrie », a-t-il souhaité.
Le Président de la République a également exprimé son souhait pour une bonne pluviométrie, bien répartie dans le temps et dans l’espace, sans inondations et autres sinistres afin de permettre à notre pays de faire une bonne récolte de céréales pour faciliter l’accès à la nourriture de nos braves populations.
Le Président IBK a imploré le Tout Puissant Miséricordieux pour qu’il nous accorde la paix et la réconciliation nationale tant recherchées.
Par ailleurs, le Président IBK a promis le langage de la vérité avant d’appeler ses détracteurs à en faire de même aux populations pour un Mali uni et prospère.
«Tenons-nous le langage de la vérité et disons la vérité à nos populations, que chacun d’entre nous sache consentir des efforts sur soi, pour le Mali. Nous ne sommes que des passagers sur cette terre et pensons à l’au-delà avant tout acte que nous devons poser ici-bas pour l’amour et l’honneur de notre pays, car nous répondrons individuellement de nos actes devant Allah le jour du jugement dernier. Nous implorons Allah et nous lui demandons pardon pour tout acte involontairement posé par nous lors de notre passage ici-bas, car nous sommes les décideurs qui devons répondre aux aspirations des populations maliennes. Nous Lui demandons de nous guider toujours sur le bon chemin qui peut amener le Mali vers le bonheur », s’est adressé le Président IBK aux patriarches réunis pour la circonstance.
Convaincu que notre pays continue sa marche vers la paix avec les derniers actes produits à Kidal (retour et rencontre du gouverneur avec les chefs coutumiers de Kidal), il y a une semaine, IBK a invité à plus de prières pour le Mali en paix, réconcilié avec tous ses dignes fils, rassemblé avec tous.
«Qu’Allah fasse que l’administration malienne retourne au complet à Kidal, qui est une terre du Mali. Avec la paix des cœurs, notre pays retrouvera son bonheur d’antan, sa notoriété et son hospitalité légendaire, gages de développement socioéconomique », a-t-il souhaité.
Dans la même dynamique, le Président de la République a invité les chefs coutumiers et religieux à être des aiguilles pour continuer à lier toutes les populations du Mali entre elles dans leur diversité culturelle.
En réponse à ces paroles de paix et de réconciliation, TOURE et NIARE, sans être surpris de l’attitude respectueuse et responsable du chef de l’État, ont réitéré leur engagement à œuvrer pour la paix et la réconciliation des cœurs et des esprits des Maliens.
Ils ont remercié le Président IBK de la réponse positive qu’il a donnée à leur suggestion à savoir celle de sursoir à la tenue du référendum sur la révision constitutionnelle en attendant de rassembler tous les Maliens autour de l’initiative.
« Nous ferons tout pour aider le Président de la République dans ce qu’il est en train de faire, que Dieu le garde et l’aide. Nous, nous ferons tout ce qui est à notre possible pour que le bateau Mali ne chavire jamais », a déclaré Souleymane NIARE, représentant le patriarche des NIARE.
Pour Al Hassane DRAVE, représentant des DRAVE, «aujourd’hui est une très grande joie, de fierté. Cette démarche du Président de la République nous honore. Nous nous réjouissons de sa visite et nous nous réjouissons des paroles aimables qu’il a eu à prononcer à notre endroit et nous sommes fiers de l’avoir aidé à résoudre des problèmes, des problèmes cruciaux qu’il avait connus par rapport à la révision constitutionnelle ».

Par Sidi Dao




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *