Search
mardi 23 janvier 2018
  • :
  • :

IBK dans la région de Sikasso: une visite au pas de charge

Le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, entame aujourd’hui, du novembre 2017, une visite de 72 heures dans la région de Sikasso. Deuxième du genre, depuis 2015, en 3e région, cette descente sur terrain du président IBK sera consacrée au lancement officiel de la campagne nationale de vaccination du cheptel édition 2017- 2018, au lancement et inauguration de nombreuses infrastructures dans la région de Sikasso.

Cette visite à pas de charge en 3e région commence dans la ville de Bougouni, ce matin même où le président de la République rend une visite de courtoisie dans la famille DIAKITE, notables de la cité du Banimounoutié avant le mettre le cap sur Zantièbougou.

Tradition
Sur place, le président IBK procédera à la remise de tricycles médicalisés aux populations des 5 communes, au lancement du projet de construction de la route Zantièbougou-Kolondièba.
Plus tard dans la matinée, le président IBK sera à Koumantou pour la mise en marche du Kit solaire installé dans la ville ; la remise des Kits solaires et équipements agricoles au Gouverneur pour la région.
Dès son arrivée dans la cité verte du Kénédougou, le président de la République, IBK, procédera au lancement de la voie urbaine 2X2 voies de la ville de Sikasso.
Demain, jeudi 23 novembre 2017, le programme présidentiel débute par le lancement, dans la matinée, de la campagne de vaccination du cheptel à Bougoula Hammeau, une des activités phares de cette visite présidentielle à Sikasso
Au regard de ce qui précède, le lancement officiel de la campagne de vaccination du cheptel édition 2017-2018 est considérée comme étant la principale activité de cette descente de terrain du Chef de l’État en troisième région.

Préserver le cheptel
À travers cette cérémonie, le président de la République, IBK se sacrifie à une tradition instaurée depuis l’accession de notre pays à l’indépendance.
Le lancement officiel de la campagne nationale de vaccination par le président de la République dans une zone à forte transhumance du cheptel est un signal fort de manifestation de haut niveau de la volonté politique de nos hautes autorités en faveur d’un secteur porteur de plus-value. Le but de la campagne est de contrôler les maladies animales majeures. Ce sont des maladies mortelles pour les animaux dont certaines sont transmissibles à l’homme. Il s’agit, entre autres, de la péripneumonie contagieuse bovine, la fièvre aphteuse, les pasteurelloses, les charbons, la peste des petits ruminants, la maladie de Newcastle et la rage.
Le lancement de la campagne vaccination par le Chef de l’État est également une occasion de rencontres entre les acteurs de la filière et les plus hautes autorités de l’État.
Il s’agit également d’une volonté des hautes autorités du pays d’informer les acteurs du secteur sur l’importance de la vaccination des animaux. L’élevage est l’un des piliers sur lequel repose l’économie malienne.
Le sous-secteur constitue aussi la principale source de subsistance pour plus de 30 % de la population.
Dans le cadre du développement de cet important maillon de notre économie nationale, chaque année, le ministère de l’Élevage et de la Pêche procède au lancement officiel de la vaccination du cheptel national. Cette tradition remonte à l’accession du Mali à l’indépendance.
La vaccination des animaux est une question de survie en matière de la santé animale et humaine. Elle a des avantages aux plans sanitaire, économique et social. Toutes les espèces animales y compris les canins et les camelins sont concernées par cette campagne.
La campagne 2017-2018 touchera 6 663 291 bovins contre la péripneumonie contagieuse bovine ; 3 134 310 bovins contre le charbon symptomatique ; 3 762 810 bovins contre la pasteurellose bovine ; 4 379 400 moutons et chèvres contre la peste des petits ruminants ; 254 600 sujets de volaille contre la maladie de Newcastle.
Grâce aux efforts consentis par le Gouvernement, la quasi-totalité des vaccins utilisés est produite au Mali par le Laboratoire Central Vétérinaire.
Le président IBK est également attendu, dans l’après-midi du jeudi, à la cérémonie d’inauguration de la station de pompage de Missirikoro.

IBK à l’écoute des populations
Cette dernière cérémonie sera suivie de sa rencontre avec les forces vives de la région, dans la salle Lamissa BENGALY, où il aura à ses côtés : le président HCCT, président CESC, le ministre de l’Administration territoriale, ainsi que des membres du cabinet de la présidence, notamment, Mamadou Blaise SANGARE, Ousmane Ben Fana TRAORE, le Dr Ibrahim Bocar BAH, Tiégoum B. MAIGA, etc.
La journée du Vendredi saint, dans la matinée, le chef de l’État et sa délégation procèdera à la pose de la première pierre du centre de conditionnement de la pomme de terre de Sikasso.
Elle sera suivie dans la même matinée, de l’inauguration du pont de Kouoro-Barrage, de même que l’inauguration de la chambre froide de conditionnement de la pomme de terre de Ousmane SIDIBE.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *