Search
dimanche 19 novembre 2017
  • :
  • :

Industrialisation de l’Afrique: l’ambitieux pari de WADYOUNGSAN

La journée de l’industrialisation de l’Afrique, placée sous la présidence du Premier ministre, M. MARA, a été célébrée le samedi dernier au CICB, avec la participation de spécialistes nationaux et étrangers pour échanger sur les thématiques suivantes : les sources de financement  alternatives ; la commande publique ; l’agro-industrie.

En marge de l’exposé de thématiques et de panels animés et débattus par des spécialistes maliens et étrangers, un salon d’exposition des produits industriels maliens a été organisé. L’objectif  principal de ce salon est  non seulement d’inviter les populations maliennes à la découverte des produits industriels «made in Mali» mais aussi et surtout de leur faire profiter d’une remise de 50% du prix de vente de ces produits exposés.

Parmi la multitude d’exposants, l’une des attractions phares aurait été le stand abritant les véhicules Kia militaires et Hyndaï.

Selon les animateurs de ce stand, les véhicules Kia militaires et Hyndaï sont montés dons notre pays depuis 2011. Ils ont expliqué qu’il s’agit d’une joint-venture entre Wad Motor, une société de droit malien et son partenaire sud-coréen Wadyoungsan. Toutefois, a-t-on précisé, notre pays, à travers Wad Motor, a l’exclusivité de montage de véhicules militaires au plan national. L’on apprend de ces sources autorisées que depuis 2011, date du lancement de la production, 91 véhicules militaires Kia et Hyndaï sont déjà sortis de son usine de Banankoro, sur la route de Bougouni. Les exposants n’ont pas caché les ambitions de l’usine qui sont de couvrir  les besoins de notre pays et même de la sous-région.

Rassurants, quant à leurs  capacités et la qualité des produits, ils ont expliqué que ce sont des prototypes de ces véhicules qui étaient exposés le samedi dernier sur l’esplanade du CICIB.

En ce qui est des spécifications des véhicules Kia militaires, a-t-on exposé, il y avait des KM 420 capables de jouer le rôle de 2 BRDM sur un champ de bataille, des KM 50, des KM 500, des Kia citerne et carburant, des camions de transports de troupes, des ambulances et de matériels toutes gammes confondues. Une précision de taille qui a été apportée, c’est qu’il s’agit d’engins de guerre tropicalisés. Ils sont donc adaptés au climat, à un environnement hostile comme le désert. Dépourvus de matériels électroniques, ils sont totalement mécanisés. Ce qui leur donne une plus longue durée de vie.

Les exposants ont aussi parlé d’autres garanties relatives à ces engins : leur pièces ne peuvent ni être subtilisées, ni échangées.

Quant aux modèles Hyndaï exposés, le samedi dernier, les visiteurs du salon ont découvert des X 35, Santafe, Accent, Sonata.

Après la coupure du ruban symbolique, le Premier ministre, Moussa MARA, accompagné des ministres de l’Industrie et la promotion des investissements, Moustapha Ben BARKA, et de l’Economie numérique, de l’information et de la communication, Mahamadou CAMARA, a visité le stand de Wad Motor. C’est avec un émerveillement non dissimulé qu’il a passé en revue les véhicules exposés. Un sentiment qui était certainement partagé par de nombreux visiteurs au regard de leur affluence vers ce stand.

Le PDG de Wadyoungsan, Boubacar YATTASSAYE dit Demba, a saisi l’occasion pour donner l’assurance qu’il donnera le meilleur de lui-même en vue du développement industriel de notre pays. Ce, sur la base d’une conviction que l’industrialisation est une source certaine de croissance économique d’un pays.

Tous les 20 novembre, la communauté internationale et plus particulièrement les pays africains célèbrent la journée de l’industrialisation de l’Afrique. Une journée pour inciter les pays à s’engager davantage dans le processus industriel, pour susciter une prise de conscience au niveau mondial et mobiliser l’appui international en faveur du développement industriel de l’Afrique.

La journée de l’industrialisation décrétée par les Nations Unies (ONUDI) permet chaque année d’aborder des problèmes liés au développement industriel durable et d’évaluer les stratégies d’atteinte des objectifs visant à faire des Africains des partenaires égaux dans ce nouveau monde.

Différents pays se sont appropriée cette journée en fonction des réalités dans leurs pays. Au Mali, c’est l’Organisation Patronale des Industriels (OPI), qui s’en est appropriée et célèbre chaque année la journée.

Par Bertin DAKOUO

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *