Search
mardi 19 juin 2018
  • :
  • :

Insécurité au centre du pays: Tabital Pulaaku et Ginna Dogon prêchent la paix !

« Ensemble pour la paix au Mali, nous jeunesses Tabital Pulaaku et Ginna Dogon, nous disons non aux suspicions, à la méfiance, aux invectives, à l’énervement, à l’amalgame et non à la violence dans toutes ses formes ». Tels étaient les mots clés d’une déclaration conjointe des responsables des jeunesses Tabital Pulaaku et Ginna Dogon. C’était au cours d’une conférence de presse conjointe tenue, hier mardi, par les deux associations à la Maison de presse.

Les principaux animateurs de la rencontre étaient M. Cisimi Somboro, président du Ginna Dogon et celui de Tabital Pulaaku, M. Ibrahim Dicko. On y notait également la présence de plusieurs autres personnalités des régions de Mopti et Ségou.
L’objectif de cette conférence de presse était d’informer l’opinion nationale et internationale sur la situation sécuritaire dans ces régions citées. Après avoir observé une minute de silence en la mémoire de toutes les victimes de la crise de notre pays, le président de Ginna dogon, M. Cisimir Somboro a indiqué que le but de la rencontre était de parler d’une question qui préoccupe aujourd’hui tous les Maliens. Ces questions, selon président de la jeunesse Ginna dogon, touchent aux principes mêmes de notre existence. Selon lui, notre pays connait l’une des crises les plus graves de son histoire. Au président de Ginna dogon de rappeler que cette crise avait commencé dans les régions nord du pays avant de se déplacer progressivement dans le centre, particulièrement, dans les régions de Mopti et Ségou.
Selon M. Cisimir Somboro, président de Ginna dogon, la menace terroriste, dans ces régions, représente une situation de trouble qui se généralise de plus en plus, malgré les efforts de stabilisation du gouvernement en cours. Inquiète, le président de Ginna dogon estime que des forces obscures tentent désormais de communautariser la violence pour que le chaos qui en découle leur serve de rempart. Il a fait allusion au cas de Koro où selon M. Somboro, des communautés peules et dogon comptent quotidiennement leurs morts. Le président Somboro a affirmé que des violations graves des droits de l’Homme ont été commises dans toutes leurs formes dans les régions du pays. Le responsable du Ginna dogon a fait remarquer que le phénomène était en train de ronger le tissu social de la diversité ethnique et culturelle du pays.
Quant au président de la jeunesse Tabital Pulaaku, Ibrahim Dicko, les méfiances sont en train de donner naissance à des invectives qui conduisent aux énervements. Ces énervements, selon le président de Tabital pulaaku, mènent aux violences de tout genre. Le président Dicko d’ajouter que c’est, en effet, du refus d’aller vers l’autre, de lui parler que couvent les œufs de la discorde et de la haine de l’autre.
Le président Ibrahim Dicko a soutenu que le gouvernement, à travers ses structures (Mision d’appui à la réconciliation nationale) tente, tant bien que mal, face à cette situation, à endiguer le mal. Le président de Tabital Pulaaku a déploré que malgré toutes ces initiatives, le malheur demeure dans ces régions. Il a reconnu que des missions d’observations ainsi que de médiation ont été envoyées dans ces zones qui vivent dans l’insécurité.
Les présidents Tabital Pulaaku et Ginna dogon se disent convaincus qu’à l’État seul, il ne revient pas le rôle régalien de protection de tous ses citoyens. Chacun, dit-il, doit jouer sa partition. Toute chose que motive d’ailleurs, selon lui, la présence côte à côte, des responsables des deux associations peule et Dogon.
Enfin, l’occasion était bonne pour ces responsables d’interpeler leurs camarades jeunes à mesurer leurs propos sur les réseaux sociaux et dans la rue. Car selon les conférenciers, tout ce qui se dit peut attiser le feu de la haine ou apaiser les cœurs.
Rappelons que l’association Tabital Pulaaku a été créée en 1993 dans le but de promouvoir la culture peule. Quant à l’association Ginna Dogon, elle a été créée en 1991dans le même sens que Tabital Pulaaku.

SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *