Search
samedi 15 juin 2019
  • :
  • :

Insécurité routière: une prise de conscience collective s’impose

L’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER) a tenu, hier jeudi 20 décembre 2018, à son siège, les travaux des 17ème et 18ème sessions ordinaires de son Conseil d’administration. Le projet de budget de l’exercice 2019 est estimé à 1 678 593 547 FCFA.

L’ordre du jour de la rencontre, décliné en deux phases, comprenait d’abord l’examen de l’état en œuvre des recommandations de la 16ème session ordinaire du Conseil d’administration ; l’examen du rapport d’activité 2018 ; et ensuite l’examen de la situation d’exécution du budget de l’année en cours à la date du 31 octobre 2018 ; le programme d’activités 2019 et le projet de budget pour l’exercice 2019.

Placée sous le haut patronage du président du Conseil d’administration (PCA), le général de division Souleymane Yacouba SIDIBE, la cérémonie d’ouverture des travaux s’est déroulée en présence de plusieurs administrateurs ; du directeur général de l’ANASER et son adjoint, respectivement Mamadou Sidiki KONATE et Mohamed Elmoctar Ag ADIASS.

Dans son intervention, le PCA a rappelé que la sécurité routière est un enjeu qui concerne chacun de nous : «Sa promotion est définie comme prioritaire par le président de la République, qui a toujours invité les usagers de la route à plus de prudence et de responsabilité sur la route», a-t-il rappelé.

Dans la mise en œuvre de cette vision présidentielle, le PCA a salué l’engagement personnel et les efforts soutenus du ministre des Transports, Soumana Mory COULIBALY, pour rendre les routes maliennes plus sûres pour les usagers. Les accidents, déplore le PCA, restent malheureusement encore l’un des problèmes de santé publique et de prévention des blessures les plus importants au monde. En effet, soutient-il, le problème est d’autant plus grave que les victimes sont en bonne santé avant leurs collisions.

«3 000 personnes, dont 500 enfants, sont tuées chaque jours sur les routes dans le monde. Plus de 8 décès sur 10 surviennent dans les pays à revenu faible ou moyen », a-t-il rappelé.

Pour lui, les tendances actuelles permettent de prévoir que les décès, dus aux accidents de la route, vont augmenter globalement de 60% d’ici à 2020. Alors qu’ils devraient continuer de baisser de 20% dans les pays occidentaux, on peut s’attendre, si rien n’est fait rapidement, à une augmentation de 80% du nombre de décès dans les pays à revenu faible et moyen.   

Au Mali, indique le PCA, 60% des accidents de la route au Mali concernent les jeunes et 80% de ces accidents impliquent les engins à deux roues.

«L’an 2019 qui se profile à l’horizon marquera le 10ème anniversaire de la création de l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER). C’est dire que nous arrivons à un moment décisif de l’évolution de cette structure qui nous commande de faire un bilan sans complaisance de cette première décennie», a-t-il fait savoir.

Pour le PCA, cette nécessaire étude permettra d’évaluer l’impact des actions entreprises par l’ANASER afin d’affiner davantage des actions innovantes visant à améliorer la sécurité routière.

« L’ampleur de l’insécurité sur la route a révélé une réelle prise de conscience de la violence routière dans le monde et pousse les Etats à promouvoir des produits ou services nouveaux en faveur de la sécurité routière et à renforcer les mesures pour faire chuter la mortalité sur les routes », explique le PCA.

En cette période de veille de fin d’année, le PCA lance un appel pressant à l’endroit des usagers pour un bon comportement sur la route. «La vie humaine n’a pas de prix et elle est notre capital le plus précieux», rappelle le Général SIDIBE.

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *