Search
samedi 19 septembre 2020
  • :
  • :

Intox et désintox: RN3, quand le peuple crie sa colère…

Pris en tenailles entre impératif d’apaiser les poseurs de barricades et considérations occultes, usant et abusant de subterfuge ou simulacre, Boubouni national se montre en réalité incapable de prendre le lead et de maîtriser l’agenda de la gestion d’un mini-séisme. Face à l’INTOX de destruction massive, nous vous proposons la DÉSINTOX de construction massive. Lisez les croustillantes PÉPITES de la semaine.

INTOX
En pleine tempête de la crise des barricades, le Premier ministre, dans une opération de séduction pathétique écrit : « je ne suis pas un politicien et je n’ai aucun agenda politique ».
DÉSINTOX
Décidément, la charge primatoriale repose sur de frêles épaules. Il n’aura fallu qu’un séisme d’une si faible magnitude pour que l’univers de Boubouni national s’écroule, qu’il invoque tous les saints peuhls, qu’il en vienne à perdre son latin. Le politicien est une ‘’personne qui exerce une action politique (à titre professionnel)’’. Or, si Boubouni n’a pas fait le choix auparavant d’embrasser une carrière politique, à la tête du Gouvernement, il pose indéniablement des actions politiques. En mettant entre parenthèses son titre de technocrate pour rencontrer de jeunes manifestants, en développant le discours qui sied à la circonstance, il pose une action éminemment politique. La fonction de Premier ministre est elle-même politique ; d’autant plus qu’il n’a pour seule et unique mission de mettre en œuvre la politique du Gouvernement. Le Premier ministre est vu comme chef de l’exécutif, et non pas seulement chef du
gouvernement. Être un « chef de l’exécutif » en pratique, ce n’est pas seulement être chef du pouvoir qui applique la loi, mais aussi diriger toute une l’administration et plus généralement gouverner et orienter la politique du pays. Après tout ça, Boubouni n’est pas politicien ? Ah ! Oui ! Le technocrate pense certainement à ces politiciens menteurs, manipulateurs, peu soucieux de leur crédit ; ces politiciens vomis par les Maliens, cette oligarchie qui a pris en otage la République et la démocratie ; ces politiciens diables avec lesquels quand tu manges la soupe, il vaut mieux avoir une cuiller à longue queue ; ces politiciens nocifs… Qu’ils sont mauvais et méprisables ces politiciens ! Boubouni se démarque de cette engeance de vipère. Le pari est risqué, la stratégie hasardeuse, parce que ce sont les oiseaux du même plumage qui font le même ramage. Qui est Boubouni pour leur jeter la pierre lui qui est malléable et corvéable à souhait par les politiciens ? Victime certainement de son inexpérience, il tombe dans le piège du populisme, le même grief fait aux politiciens. Après tout, il n’est pas politicien ?
Quant à dire qu’il n’a aucun agenda politique, l’avenir nous le dira. En tout cas, dans beaucoup de cas, ceux qui ont l’argent cherchent le pouvoir. Et sans aucun risque de se tromper, Boubouni en a mis plein dans la poche.

La démagogie
INTOX
« Nous sommes là pour le peuple afin de trouver une solution aux problèmes auxquels nous sommes confrontés ».
DÉSINTOX
De la pure démagogie ! Un Premier ministre, ça sert à quoi, si ce n’est mettre en œuvre la politique du Président démocratiquement déclinée en programmes et projets. Il trouve les solutions aux problèmes ou il dégage. C’est Alain JUPPÉ qui écrivait ‘’un Premier ministre, on le lèche, on le lâche, on le lynche !’’ (La Malédiction de Matignon). Un autre Premier ministre français, Michel DEBRÉ l’assimile à un fusible qui saute.

Le négationnisme
INTOX
Le Premier ministre au cours de la rencontre avec les jeunes de Kati, ce lundi 26 août 2019, dans le cadre de la recherche d’une solution à la situation de blocage de la route Bamako-Kayes, à propos de la relance du trafic passager à l’aéroport de Kayes Dag Dag a fait savoir qu’il « n’y a pas de problème majeur au niveau de l’aéroport de Kayes ».
DÉSINTOX
Attention à la dérive verbale. Toute une région se met sur pied de guerre pour un sujet que Boubouni national trouve mineur. Ainsi, les populations de Kayes provoqueraient une tempête dans un verre d’eau ; elles ne sauraient pas leur vrai problème. Le problème des vacanciers est de se substituer à la population ; prétendre à identifier à sa place son problème et y appliquer la solution de son choix. Il reconnaît pourtant en filigrane qu’il y a un problème : « Il faut juste que les compagnies aériennes acceptent de fréquenter l’aéroport ». Les compagnies aériennes sont des compagnies commerciales qui sont mues par le gain du profit. Quand elles décident de ne pas desservir la destination Kayes, c’est qu’il y a une raison qui est tout sauf mineure. Boubouni national par un tour de passe-passe cherche à rendre blanc ce qui est noir.

La belle chanson
INTOX
Pour répondre à ce besoin pressant des populations, annonce le Premier ministre « le gouvernement est en train de créer une compagnie afin d’assurer les vols locaux, qui d’ailleurs se font actuellement à l’aéroport de Kayes ».
DÉSINTOX
Un proverbe français dit : ‘’à mille promesses préfère un Tiens’’. La promesse de création d’une compagnie aérienne ne résout pas le problème de l’enclavement de Kayes, aujourd’hui, par voie aérienne.

Le stratagème
INTOX
Dans le compte-rendu de la rencontre avec les jeunes, il est précisé : « il ne peut pas donner de garantie, mais le dossier de création d’une nouvelle compagnie avance ».
DÉSINTOX
Évidemment qu’il ne peut donner aucune garantie puisqu’il n’a aucune carte en main. Évidemment qu’il ne peut pas donner de garantie, puisqu’il ne s’agit que d’un stratagème pour apaiser les populations. Évidemment qu’il ne peut pas donner de garantie après le désastre de CAM Air (Compagnie aérienne du Mali) ; un montage financier et technique entre le Gouvernement et le groupe Aga Khan s’est foutu de la gueule des Maliens ; enfin pas tous, parce qu’il y a certainement certains qui ont eu la barbe mouillée. Tant pis pour le Mali et les nostalgiques du bon vieux temps où Air Mali faisait la fierté de tous, où Air Afrique était une référence…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *