Search
lundi 18 mars 2019
  • :
  • :

Intox et désintox: les sérénades de Soumi

Entre critique outrancière, et en partie diffamatoire, et fantasme d’un paradis perdu, Soumi champion qui garde comme référant un système de valeurs statique, n’est pas loin du seuil critique, en termes de pensée discursive. Sa sortie, après sa rencontre avec la Médiation et à l’ouverture de la Conférence nationale de l’URD, laisse paraître un homme désespéré et désespérant.

Face à l’INTOX de destruction massive, nous vous proposons la DESINTOX de construction massive.

Lisez les croustillantes PEPITES de la semaine.

Le bidouillage

INTOX

Le confrère ‘’L’Indicateur du Renouveau’’ rapporte que le Président IBK, dans sa recherche de solution de sortie de la crise politique qui empeste en ce moment l’espace public, a dépêché une forte délégation des leaders religieux et les familles fondatrices de Bamako auprès du chef de file de l’opposition. Au sortir de cette importante rencontre, Soumi champion a  salué : “je tiens à remercier les chefs traditionnels et les religieux pour leur démarche et leur engagement pour trouver une solution à la crise que nous traversons depuis un moment’’.

DESINTOX

Ces sérénades, à force  d’empester l’entourloupe, donnent une forte envie de dégurgiter. S’en tenir à des formules dégoulinant de bonnes intentions, c’est en clair la soumission attendue par Soumi champion. Il a reçu les chefs traditionnels et coutumiers, les leaders religieux dans le cadre d’une mission d’apaisement du climat social et politique. Au terme de la rencontre, il annonce qu’il maintient sa fameuse ‘’grande marche patriotique’’ prévue pour le 4 décembre.

Le vendredi 14 décembre, il reçoit une nouvelle fois la même délégation, pour la même mission. Le couronnement des efforts de ces vénérables personnalités est que Soumi champion refuse la main tendue du Président IBK.

Pourtant, il les remercie pour leur démarche et leur engagement à trouver une solution à la crise que nous traversons.

Jusqu’à quand cette  douce tyrannie abusera-t-elle les Maliens ? Jusqu’à quand, Soumi champion continuera-t-il à abuser de l’intelligence des Maliens à qui il tente d’administrer une anesthésie générale ? Parce qu’en aucune manière, quelqu’un qui refuse une main tendue ne peut être étranger à une crise qui est de trop. Soumi et ses Soumissons sont les principaux éléments catalyseurs de cette crise artificielle, créée et entretenue par paranoïa revancharde.  Le chanteur disait : ‘’ils allument le feu, ils l’attisent, ensuite ils viennent jouer les pompiers. On a tout compris’’

La diffamation

INTOX

« A mon avis, IBK n’est pas encore prêt pour une discussion sur la question ».

DESINTOX

Faute de réussir un putsch politique, Soumi est aveuglé par son obsession à rendre le pays ingouvernable. A ses yeux, IBK n’est pas prêt et ne le sera jamais, puisqu’il ne s’agit pas que d’une discussion de sortie de crise, mais d’une question de posture et de place. Une inversion des rôles et des postures n’étant pas envisageable constitutionnellement, la ‘’discussion sur la question’’ ne l’est pas non plus.  Albert Einstein explique que : ‘’ce qui fait la vraie valeur d’un être humain, c’est de s’être délivré de son petit moi’’. Les causes de la crise politique actuelle, que traverse le pays, sont en grande partie imputables à un ego surdimensionné d’un homme aux infortunes chroniques sur l’échiquier politique. Un adage touareg enseigne que ‘’la main que tu ne peux couper, baise la’’.  Mais pour cela, il faut être en pleine possession de ses facultés pour évaluer sereinement la situation et se résoudre au douloureux choix qui s’impose. Après tout, quand il y a un dirigeant, il faut bien des dirigés.

L’égocentrisme

INTOX

« Nous allons évaluer la situation ensemble pour donner notre position à la médiation ».

DESINTOX

De ce qui précède, il découle clairement que la position de Soumi et des Soumissons ne souffre l’ombre d’aucun mystère : ôte-toi de là que je m’y mette. Difficile d’épiloguer sur cela. Toute promesse d’évaluation d’une proposition n’est que pur dilatoire. Parce qu’’’il y a des gens tellement égocentriques que, fermant les yeux, ils croient que le monde s’est éteint’’. Aphorismes de Grégoire. Soumi champion est de cette espèce qui prolifère dans notre pays, au grand dam de l’intérêt général.

L’exutoire

INTOX

« Nous avons toujours été demandeurs de dialogue, mais d’un dialogue vrai, sincère ».

DESINTOX

Le dialogue brandi comme exutoire à tous les malheurs du Mali. Mais, il n’y a jamais eu de problème avec le dialogue au Mali. Le Mali, de tout temps, a été une terre de dialogue, de respect mutuel, de tolérance. Même avec les Mouvements armés, le Gouvernement n’a lésiné ni sur le temps ni sur les moyens de dialogue. Il en a fait de même avec l’Opposition. Non, il n’y a aucun déficit de dialogue. Le seul problème est que l’Opposition veut un dialogue taillé sur mesure, à sa convenance. L’Opposition veut un dialogue conditionnel, qu’elle qualifie de ‘’vrai’’, de ‘’sincère’’. Ce qui rend son offre de dialogue en soi répulsive.

L’inconséquence

INTOX

« Nous rejetons la main tendue d’IBK,  car il a passé le poing fermé à quelqu’un d’autre… »

DESINTOX

Le demandeur de dialogue qui refuse la main tendue du Président de la République qu’il préfère pourtant comme interlocuteur au Premier ministre, c’est étrange non ? Il finira par sortir du bois et révéler ses réelles prétentions. La main tendue de IBK ? Soumi n’en a que dalle. Ce qui l’obsède, c’est le contenu de la main qui reste désespérément vide. Le Tigre, à qui il a été renvoyé par Ladji Bourama, s’est mué en ‘’gazman’’ qu’il faut fuir, pour éviter un rhume incurable et les piqûres aux yeux. Apparemment, l’autre tape très fort avec son poing. Ce dialogue devient donc une quadrature du cercle.

Les hallucinations

INTOX

Le confrère ‘’L’Aube’’ rapporte les propos de Soumi champion qui accuse, lors de la 9e Conférence ordinaire de l’Union pour la République et la démocratie (URD) : « ce ne sont pas les voix qui comptent, mais ceux qui comptent les voix ! C’est pourquoi nous disons et répétons haut et fort : nous avons gagné l’élection du 12 août 2018 ! »

DESINTOX

Dans un état désespéré et désespérant, Soumi champion continue à bavarder, rabâcher, radoter des choses informes et insensées. C’est à croire qu’il est victime d’un délire hallucinatoire. Vautré dans le confort de l’inefficacité, de la stérilité, du manque d’imagination, renvoyé dans ses cordes par son challenger, il ne réalise pas que la page de l’élection présidentielle est tournée depuis le mois d’août 2018. Il continue à ruminer une raclée électorale qui fait encore défiler des étoiles filantes dans ses yeux, tant il a été assommé. ‘’Dans une démocratie où tous les appétits, tous les intérêts, toutes les passions sont publiquement aux prises, quoi de plus tentant que de profiter sans scrupules de tous les incidents pour chercher à troubler l’opinion par les attaques personnelles les plus violentes ? Et tous ceux qu’on aura pu redouter un jour seront exposés à subir ce qu’auront accumulé de sentiments inavouables, les appétits inassouvis, les intérêts menacés, les espérances trompées, les ambitions déçues’’, disait Georges CLEMENCEAU. Soumi champion traverse une grave crise de victimisation convulsive. Sinon, il est temps d’arrêter une bonne fois de gloser inutilement et à l’infini sur ce sujet.

Les jérémiades

INTOX

« Aujourd’hui, les Maliens vivent dans une angoisse permanente, nourrie par une pauvreté indescriptible, une misère sans nom et une insécurité totale »

DESINTOX

C’est parce qu’il est passé de l’autre côté de la barrière que Soumi champion entend les ventres creux qui crient à qui mieux-mieux famine, dans un affligeant concert. Pour les gens d’en bas, la torture stomacale ne date pas de 2013, mais depuis le temps où l’apôtre improvisé de la charité était au faîte de sa gloire et qu’il traitait avec condescendance les gens d’en bas dont le sort fait l’objet aujourd’hui d’une abjecte récupération politicienne. Quel manipulateur dévastateur ! Il se met à déblatérer sur le régime. Ses jérémiades, ses plaintes et complaintes ne sont qu’à analyser sous le prisme d’un violent retour de bâton.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *