Invalidation de la liste ADEMA en commune II: le Pr Tiémoko Sangaré rassure

2

La section ADEMA de la commune II a effectué, samedi dernier, sa rentrée politique à la Maison de la presse. Cette cérémonie a été marquée par l’adhésion de nouveaux militants venus de l’UDD et du MPR. Elle a aussi été caractérisée par retour en famille de certains anciens militants, dont Sékou DIAKITE, qui avait rejoint les rangs du parti CODEM. Au cours de cette rencontre, des militants de la section, très remontés contre l’annulation de leur liste pour les communales, ont invité le parti à quitter la majorité en guise de protestation.

Les travaux de cette rentrée étaient présidés par le président du parti, le Pr Tiémoko SANAGARE, qui avait à ses côtés le secrétaire général de la section de la commune II, Mamoutou THIAM ; la tête de liste du parti dans ladite commune, Baladji TOURE, ainsi que le Pr Ali Nouhoum DIALLO.
Placée sous le signe du renforcement de la cohésion et de l’unité du parti, cette rentrée politique a mobilisé des militants à l’appel des responsables de ladite section.
Actualité oblige, les débats ont été dominés par l’invalidation de la liste du parti pour les communes du 20 octobre prochain, notamment la commune.
À cette occasion, la direction du parti n’a pas caché son indignation face à la décision du juge. Selon le Secrétaire Général de la section II, Mamoutou THIAM, ‘’Se cacher pour disqualifier la liste de quelqu’un est très lâche’’.
En rappelant les circonstances de l’invalidation de la liste Adema et de la liste de la coalition URD- PARENA et FARE An Ka Wuli-Jaama, le secrétaire général a indiqué au président du parti que les militants de la commune II ont exprimé le vœu de quitter la mouvance présidentielle. Selon lui, quitter la mouvance présidentielle ne leur empêchera pas de soutenir le président de la République, IBK.

Une alliance caduque ? Le moins que l’on puisse dire, c’est que les militants ADEMA de la commune II n’ont pas le sentiment de profiter de leur alliance avec le parti au pouvoir. Pour preuve, le secrétaire général dira que la mouvance a renvoyé tous les cadres Adema des postes de responsabilités de l’administration malienne.
De son côté, la tête de la liste l’ADEMA, Baladji TOURE, quant à lui, a souligné que le président du tribunal de la commune II, Fousseini TRAORE, a annulé la liste du parti au motif qu’un correcteur a été constaté sur le nom d’une postulante, d’une candidate à savoir Kadiatou COULIBALY. Pourtant, a-t-il dit, aucune anomalie n’a été cependant signalée au gouvernorat qui avait le devoir de le faire, conformément aux dispositions de la loi électorale qui dit que le gouvernorat doit procéder à la vérification des listes avant publication.
L’ancien ministre, Sékou DIAKITE, qui effectuait son retour lors de cette cérémonie s’est, lui aussi, montré très critique sur la décision du juge. Selon lui, la discrétion judiciaire n’a pas été respectée dans ce dossier.
De ses propos, il ressort que l’ADEMA n’entend pas se laisser faire dans cette affaire.
« Nous userons de tous les moyens pour que la section de la commune II puisse aller aux élections », a-t-il dit. Avant d’ajouter qu’il s’agit de comportements qui jurent avec l’état de droit. Au nom de soutien du parti au président IBK, il a invité les responsables du RPM à l’humilité.

Indignation du Pr SANGARE
À son tour, le président du parti, le Pr Tiémoko SANGARE, s’est indigné en ses termes : « Je suis triste et frustré en même temps, car il s’est produit quelque chose d’inouï, de révoltant et qui rend triste. Ce qui peut amener à réfléchir au destin du Mali, à travers un acte posé et qui peut s’avérer préjudiciable à la stabilité de notre société ».
Ainsi, il a signifié le soutien total du CE Adema à la section de la commune II et ses alliées avant de les inviter à user de tous les moyens de droit pour que le droit soit dit.
« Dans cette lutte, tout l’ADEMA sera derrière la commune II », a martelé Tiémoko SANGARE. Pour justifier la présence des représentants de la coalition des partis politiques de l’opposition, dont la liste a été aussi invalidée, à ses côtés, le président de l’ADEMA a indiqué que le combat contre « un déni de justice » ne doit connaître aucune frontière.
« Nous nous battrons pour que force reste à la loi », a dit le professeur Tiémoko SANGARE, visiblement très remonté. Pour le Pr Sangaré, le motif d’invalidation de la liste ADEMA ne repose sur aucune base juridique.
« Ce qui a été mis en avant pour obtenir cette invalidation de notre liste ne peut être soutenu devant aucune personne sensée et être retenu comme un motif valable », a déclaré le président Tiémoko SANGARE.
Cependant a rassuré le président, la liste Adema restera dans la compétition. « C’est parce que j’ai confiance à la justice malienne que je suis persuadé que notre liste sera validée », a conclu le président.
Au cours de la cérémonie, les nouveaux arrivants ont expliqué leur adhésion à l’ADEMA par la forte implantation du parti sur toute l’étendue du pays et le sérieux de ses dirigeants. Leur porte-parole, Sékou DIAKITE qui fait son comeback dans la ruche a tout d’abord rendu hommage à tous les anciens du parti avant d’exprimer la joie qui l’anime d’avoir retrouvé sa famille politique.
« Nous avons décidé de revenir à l’Adema parce que notre destin est ici », a dit Sékou Diakité. L’événement a été agrémenté par les sonorités musicales de la cantatrice Nènè SOUMANO.

Par Abdoulaye OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *