Search
samedi 17 avril 2021
  • :
  • :

Investissements contrariés en C.VI: quand des ‘’sages’’ souffles sur les braises

La crise tire vers son épilogue, mais les soubresauts liés à des velléités destructrices d’un groupe de jeunes de Sogoniko opposé à la jouissance de son terrain de Sadio BATHILY, unique propriétaire du TF 1278 sis à Sogoniko, persistent. A cœur ouvert avec celui qui a été victime à 5 reprises d’actes de vandalisme lui ayant coûté plusieurs dizaines de millions de nos francs.

La réalisation des travaux sur le Titre foncier précité a relevé du parcours du combattant, à Sogoniko en Commune VI du District.
Pourtant, tout a débuté dans une cordiale entente. Approché par les jeunes du quartier pour solliciter un appui, le promoteur, M. BATHILY a orienté ses premières actions vers la communauté dans son ensemble, à travers le pavage des alentours de la mosquée; la fourniture d’un groupe électrogène, dans le souci de permettre aux femmes enceintes d’accoucher dans les meilleures conditions ; la réalisation de deux forages.
Mais la bonne entende n’a pas résisté longtemps à l’appétit vorace d’un groupe de jeunes qui a choisi comme mode d’expression la destruction des travaux réalisés, fait savoir notre interlocuteur.
Le 13 octobre 2020, un Protocole d’accord est signé entre Sadio BATHILY, d’une part, et le Collectif du Mouvement d’opposition à Sadio BATHILY du quartier de Sogoniko, représenté par Boubou Mabel DIAWARA et Ibrahim SANGARE dans lequel ‘’le Collectif du Mouvement d’opposition à Sadio BATHILY de Sogoniko s’engage irrévocablement à ne plus poser d’actes allant à l’encontre des intérêts de Monsieur Sadio BATHILY, autrement dit à lui laisser la jouissance de sa propriété sans aucune entrave
En outre, ils renoncent à toute procédures judiciaires présentes ou à venir dans le cadre de cette affaire’’.
Dans cette sulfureuse affaire où des notables ont encore laissé des plumes de crédibilité, le chantage exercé par la jeunesse s’est butée à la rigueur de la loi.
Dans une lettre du 9 novembre 2020, le Premier ministre opposait : ‘’Je suis au regret de ne pouvoir interférer dans la procédure judiciaire indiquée, relativement à votre sollicitation, et vous informe, en retour, que j’ai transmis ledit dossier au Ministère des Affaires foncières, de l’Urbanisme et de l’Habitat pour la suite à vous donner’’.
Selon notre source, au ministère des Affaires foncières, en présence de tous les protagonistes, le Chef de Quartier a dénoncé un faux et usage de faux par rapport à l’utilisation de son cachet pour la sollicitation du Premier ministre et menace de porter plainte contre x.
Un autre revers pour les subversifs, Boly Mamadou SISSOKO, responsable de la Jeunesse de Sogoniko et de l’Association ‘’Fere-Kene’’ qui saisissait le Premier ministre d’une demande d’audience le 12 octobre 2020, ‘’à l’effet d’expliquer la situation de de l’espace vert (le TF 1278), se rétracte dans une lettre du 19 novembre 2020. Il y écrit : ‘’je m’engage expressément à ne plus empêcher Monsieur Sadio BATHILY de jouir de son terrain et je reconnais sans réserves qu’il est l’unique propriétaire du TF 1278 sis à Sogoniko’’.
Ainsi, les revendications d’espace vert tout comme les plaintes de pollution de la nappe phréatique sont définitivement enterrées.
Pourquoi il y a-t-il encore des spasmes, nonobstant la reconnaissance unanime du droit de jouissance par les associations de jeunes ? Selon M. BATHILY, s’il a retiré sa plainte (la 2e, la première ayant conduit à la condamnation de 2 meneurs des frondeurs), il a dû introduire une nouvelle plainte. Et pour cause, des vandales instrumentalisés profitant du brouillamini du putsch ont de nouveau attaqués le chantier de M. BATHILY. Ce qui lui une campagne d’intoxication : ‘’il a emprisonné nos jeunes’’. Ce à quoi rétorque l’intéressé en révélant qu’il n’aura fallu que 3 jours pour des jeunes libérés, sur sa demande, aillent de nouveau saccager ses biens. « La confiance est rompue », fait-il savoir.
Qui tirent les ficelles ? Deux conseillers de connivence avec un ancien maire qui vendu le terrain de M. BATHILY à un certain MANGANE.
Selon les explications de notre source, la stratégie consiste à chauffer à blanc les jeunes contre l’unique propriétaire du TF 1278 aux fins de l‘amener à renoncer à sa propriété et permettre à leur client de rentrer indument en possession de ce terrain.
In fine, Sadio BATHILY demande aux autorités du pays de se ressaisir et de protéger les investissements de ceux dont les impôts font fonctionner l’État.

PAR BERTIN DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *