Search
jeudi 20 janvier 2022
  • :
  • :

ISSA KAOU N’DJIM au siège du CDR: non à l’instauration de la pensée unique

Le président de l’Appel citoyen pour la réussite de la Transition (ACRT-FASO KA WELE), Issa Kaou N’DJIM, a, après sa rencontre avec le leader du Collectif pour la défense de la république (CDR), Mohamed Youssouf BATHILY dit Ras Bath, lancé un appel aux acteurs de la société civile et des partis politique pour la formation d’une plateforme pour dire Non à l’instauration d’une pensée unique.

Après le Mouvement pour la refondation du Mali (MORENA), une délégation de ACRT-FASO KA WELE, conduite par Issa Kaou N’DJIM, s’est rendue au siège du CDR ce jeudi.
L’activité s’inscrivait dans le cade d’une série de rencontres entre l’ACRT-FASO KA WELE et des partis et mouvements politiques du Mali. Dans l’agenda de ces rencontres, le mouvement politique dirigée par l‘ex membre du Conseil national de Transition (CNT) envisage d’échanger également avec la plateforme Jigiya Kura et le Cadre d’échanges des partis et mouvements politiques sur l’actualité et les perspectives pour le Mali.

D’ici là, après sa rencontre avec Ras Bath, Issa Kaou N’DJIM a réaffirmé sa position et la nécessité pour notre pays d’aller à des élections pour la mise en place d’Organes et Institutions plus légitimes.

C’est par le canal des suffrages que le peuple s’exprime sur son choix et sa vision. Certes, concède-t-il, il y a l’insécurité. Toutefois, rétorque-t-il, il n’est pas question de surseoir à ces élections jusqu’au retour de la paix car « personne ne sait quand le problème sera résolu ».

Portant son costume de démocrate, Issa Kaou N’DJIM estime que la tenue des élections ne peut être liée à l’insécurité. Pour l’ui, l’approche idéale est d’avoir un consensus politique autour de la problématique.

Selon lui, le baromètre que ceux qui pensent être populaire c’est d’aller aux élections. « Nous sommes des démocrates. Un démocrate ne peut pas fuir les élections », a-t-il insisté tout en ajoutant que l’essentiel est d’aller à des élections transparentes, crédibles et inclusives avant les réformes.
« Il n’y pas plus légitime que le pouvoir issu des urnes. C’est pourquoi nous pensons que tous ceux qui partagent ces idéaux doivent se retrouver pour avoir un dénominateur commun, une synergie d’actions pour que le Mali retrouve ses fondamentaux », a déclaré Issa Kaou N’DJIM.
La finalité va être la mise en place d’une plateforme politique pour dire Non à l’instauration d’une pensée unique au Mali.

« Il ne faut pas qu’on nous impose une pensée unique. On ne nous imposera pas une pensée unique », a pesté le président de l’ACRT-FASO KA WELE qui durcit le ton contre le pouvoir en place.
« Nous allons rester légalistes et défendre nos convictions politiques. Nous allons nous rendre pour le bonheur et l’honneur du peuple et veiller à la liberté du choix des citoyens », a-t-il affirmé, en indiquant qu’il est impossible de mettre la démocratie en parenthèse.
Donc, pour lui c’est l’occasion de montrer à l’opinion nationale et internationale qu’il y a des Maliens qui veulent la tenue des élections.

PAR SIKOU BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *