Search
samedi 15 décembre 2018
  • :
  • :

Jazz Koum Ben festival: le groupe Na star et Bwazan enflamment le musée national

Dans le cadre des festivités du festival international du jazz, le groupe Bwazan et l’Orchestre de l’Institut national des Arts, Ina Star, ont enflammé le Musée national de Bamako, le jeudi dernier, à travers une géante animation qui a tenu en haleine, pendant plus de deux heures, un public qui n’a pu s’empêcher de bouger sous les notes agréables des orchestres.

Cette animation a enregistré la présence de la présidente de l’association ‘’Nyon Kon Koum Ben’’ Zoé DEMBELE ; du directeur adjoint du Musée national, Salia MALLE, et de plusieurs mélomanes.
Les deux groupes ont donné le meilleur d’eux-mêmes, en émerveillant tous les spectateurs par leur mélodie et leur tempo. Le groupe Bwazan a présenté un spectacle impeccable, avec des titres et des pas de danse d’origine bobo, mais aussi bamanan. Les différents chants étaient accompagnés par le balafon, le doun-doun, le djembé, la yabara, le bara…
Cet ensemble instrumental intrépide et trépignant naviguait, apparemment sans effort, entre les rythmes de l’afro-jazz, de la musique latine et du reggae. Sur une section rythmique solide comme le rock.
Conduit par Bassidi KONE, ce groupe est un véritable enchantement, musicalement parlant, d’une part, et d’autre part, au niveau du jeu de scène, les mouvements complexes des joueurs, la précision et l’harmonie, combinés aux pas de danse énergétiques ont emportés le public dans une soirée enflammée.
A son tour, le groupe Ina Star composé des élèves de l’Institut national des arts a fait une prestation incroyable, avec des compositions en français, en bamanan, en anglais et en portugais. Cet Orchestre, au départ, était celui expérimental de l’INA. Ils ont fait leur première apparition dans des animations musicales de l’INA, en 1977 sous la direction de Massambou Wélé DIALLO après le départ de Boucana MAÏGA.
Ceux qui ont eu le flaire de se déplacer pour ce rendez-vous, garderont des souvenirs impérissables du très vivant spectacle servi par ces deux groupes.
Après ce beau spectacle, notre équipe de reporteur a tendu son micro à quelques spectateurs, afin de recueillir leur impression.
Marra TOURE, Infographe : je suis enchanté de voir que nous détenons de si beaux talents dans notre pays. Je suis sûr que ces jeunes iront plus loin que ça. Car on vient de vivre un moment magique, c’était vraiment superbe. Je dirai aux deux jeunes groupes de continuer sur cette voie afin de mieux s’épanouir dans ce qu’ils font.
Salia MALLE, directeur général adjoint du Musée national : je remercie les organisateurs pour le choix porté sur le Musée pour accueillir ce spectacle. Les élèves de l’INA sont en formation et déjà, ils ont un sens de l’interprétation de tous les ordres de musique. Je pense que c’est quand même important que des apprenants tentent de se frotter à toutes les sensibilités musicales, à toutes les variétés, de se mettre dans la peau des artistes qui ont créé.
Quant au groupe Bwazan que je connais et que j’ai eu la chance de voir plusieurs fois notamment, lors de la préparation du festival triangle de balafon dans la région de Sikasso, les jeunes ont une bonne maitrise de l’instrument, avec une harmonie musicale extraordinaire. J’ai été émerveillé et je leur souhaite une très bonne continuation.

Par MANGNE COULIBALY (Stagiaire)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *