Search
jeudi 13 décembre 2018
  • :
  • :

Jeunesse et migration: l’ONG CAES a initié une journée d’échanges

La Convergence d’actions pour l’environnement et la santé (CAES) a organisé, hier jeudi à la Maison du partenariat Angers-Bamako, une journée d’échanges sur le thème : ‘’Jeunesse, migration, environnement et changement climatique’’. La cérémonie d’ouverture était présidée par le représentant du ministère des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Tahirou SIDIBE, en présence du président de l’ONG CAES, Issa TRAORE et de la marraine de la journée, Safiatou TRAORE…

Cette journée d’échanges avait comme objectif de promouvoir le maintien des jeunes futurs volontaires pour l’immigration, à travers la valorisation et la protection de l’environnement dans un contexte de changement climatique. Les organisateurs visaient également à fournir des informations sur les mécanismes de financement des initiatives de projets des jeunes, sur l’environnement et la lutte contre la migration ; renforcer les capacités des jeunes sur la prise en compte de l’environnement dans leur vie quotidienne afin d’en faire un mode de vie et accroître la sensibilisation à l’éthique de l’environnement et en faire une tentative sociétale pour la préservation de l’environnement ; promouvoir les meilleurs techniques de conservation de la nature et de résistance aux effets du changement climatique et la pollution de l’environnement et enfin attirer l’attention des médias et l’opinion publique sur les questions liées au danger du changement climatique et la migration…

Le président de l’ONG CAES, Issa TRAORE, a affirmé que le Mali subit fortement les conséquences néfastes des changements climatiques, telles que la recrudescence de la sécheresse, l’ensablement des cours d’eau, la dégradation des superficies cultivables, la perte de la biodiversité, les inondations, la migration de la jeunesse. Selon lui, c’est dans le cadre de la mise en œuvre de son plan d’actions 2016-2021 sur l’environnement et pour apporter son soutien à la protection de l’environnement et la lutte contre la migration de la couche juvénile, que l’ONG CAES a initié cette journée d’échanges.

Pour le président Issa TRAORE, la compréhension et l’appréhension de la thématique par les jeunes permettront de réduire le taux de migration et de favoriser la promotion des meilleures techniques de conservation de la nature et de résistance aux effets du changement climatique et la pollution de l’environnement.

La marraine de la journée, Safiatou TRAORE, a salué l’initiative en soutenant qu’il est temps, pour tous les acteurs, de prendre en compte avec plus de persévérance dans leurs plans d’actions, les questions liées à la jeunesse, à la migration, à l’environnement et au changement climatique.

Quant au représentant du Programme des filets sociaux Jiguisèmè Jiri, Abdoulaye SAMOURA, il a expliqué que leur créneau d’intervention est la lutte contre la pauvreté, à travers le renforcement des capacités des communautés à faire face à la pauvreté qui est l’une des causes de la migration. ‘’Nous intervenons surtout dans le renforcement de l’employabilité des jeunes. Nous travaillons pour les ménages pauvres, en essayant d’assurer les conditions nécessaires en termes d’accès aux services sociaux de base. Nous appuyons les jeunes avec des activités génératrices de revenus, nous luttons contre les effets du changement climatique, nous renforçons le couvert végétal…’’, a assuré Abdoulaye SAMOURA.

Par rapport à la migration, M. SAMOURA a expliqué que la mission de leur programme n’est pas d’encourager ou de décourager les jeunes à partir, mais à mener des actions pour que ceux-ci restent sur place et contribuent au développement de leurs zones.

Le représentant du ministère des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Tahirou SIDIBE, a assuré qu’au niveau de son département, des liens suffisants sont établis entre la jeunesse et la migration et entre environnement et changement climatique. Selon lui, le ministère des Maliens de l’extérieur, en collaboration avec d’autres départements et avec l’appui des partenaires techniques et financiers, met en place des initiatives et fournit des efforts afin d’offrir des opportunités aux jeunes pour les fixer sur leurs terroirs d’origine.

PAR MODIBO KONE

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *