Search
mercredi 14 avril 2021
  • :
  • :

Journée du 08 mars: le cri de cœur de Bintou Founé

Notre pays, à l’instar de la communauté internationale, a célébré la journée internationale de la femme, hier lundi 8 mars. C’était au Palais de Koulouba, sous la présidence de Bah N’DAW, Président de la Transition ; en présence de Mme BOUARE Bintou Founé SAMAKE, ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille et des partenaires techniques et financiers œuvrant pour la promotion de la Femme. Covid-19 oblige, c’est un nombre réduit d’invités qui ont pris part à cette cérémonie commémorative en hommage aux Femmes du Mali.

Cette cérémonie sobre a été riche en plaidoyer en faveurs des femmes de la part de Mme BOUARE, et du Président de la transition qui n’a pas tari d’éloges pour les femmes maliennes.
Mme Bintou Founé, dans son allocution, a indiqué que les femmes maliennes sont à saluer pour leur détermination et leur implication à œuvrer dans les processus politiques, de paix, de réconciliation et de cohésion sociale. Selon elle, nonobstant la faible nomination des femmes dans le gouvernement qui ne compte que 4 femmes sur 25 membres, aux postes de gouverneurs et au sein de certains mécanismes de l’Accord de paix tels que la CVJR, la CNDDR ou le MOC, il convient de souligner les avancées.
«Nous pouvons notamment noter le Conseil national de transition avec 32 femmes sur 121 membres, soit 26.44% ; Le CSA avec 9 femmes sur 29 membres, soit 31%. Il est à signaler que 3 femmes supplémentaires sont attendues au CSA et 12 autres au niveau des sous-comités du CSA. Quant aux autorités intérimaires de février 2021 au niveau de 30 communes de Taoudéni l’on compte 60 femmes sur 210 nominations, soit 28.57% », a expliqué Mme le ministre.
Elle a par ailleurs félicité les actions des partenaires techniques financiers, notamment le système des Nations Unis pour la promotion du leadership féminin, en ces périodes de crises sanitaire et sécuritaire que le Mali traverse.
« L’action des agences spécialisées des Nations Unies qui opèrent dans les régions s’avère également essentielle dans le soutien au leadership féminin au niveau régional et local. L’assistance humanitaire et les projets de dividendes de la paix mis en œuvre par ces Agences ont profité à un large éventail d’organisations féminines à base communautaire dans les régions du nord et du centre du Mali », a-t-elle martelé.
Mme la Ministre a souligné aussi le cas des réfugiés au Nord qui ont tout perdu à cause de la crise sécuritaire. « Permettez-moi de partager avec vous le témoignage des femmes que j’ai rencontrées ce vendredi lors de ma tournée dans la région de Gao. Elles étaient venues nombreuses à la case de paix de Gao, des femmes refugiées, déplacées internes, des femmes des communautés hôtes. Ces femmes ont sollicité davantage d’accompagnement de nature socioéconomique afin de gagner en autonomie. La présidente de l’association des femmes refugiées maliennes, Mme Fadimata, qui a dirigé le camp des refugies au Burkina-Faso avec 33 000 personnes a insisté sur la coordination des efforts déployés par les femmes pour la recherche de la paix et l’amélioration des conditions de vie », a-t-elle révélé.
En prenant la parole, le président Ba N’DAW a rendu un vibrant hommage à toutes les femmes du Mali. « Cette journée symbolise le courage et l’engagement des femmes pour l’acquisition de leurs droits, source de leur émancipation. Elle offre un cadre privilégié d’échanges et de dialogue entre les femmes elles-mêmes et d’autre part, entre les femmes et leurs Gouvernements sur les sujets brûlants qui affectent leur vie », a-t-il indiqué.
Selon le Président de la transition, au Mali les femmes constituent plus de la moitié de la population et représentent la grande partie de la population active. « Le rôle d’épouse et de mère leur confère un statut social et leur donne la charge morale de gardienne des us et coutumes. Analphabète dans sa grande majorité, la femme malienne est pourtant présente dans tous les domaines d’activités de la vie », s’est-il réjoui.
Il a indiqué que la participation de la femme à la vie économique est un élément important pour sa promotion et son rôle dans la société. « Ainsi, la promotion de la femme doit s’apprécier à travers sa participation aux activités économiques et sa capacité d’accéder aux ressources pouvant lui permettre d’avoir une certaine autonomie financière », a affirmé le Président de la transition.
Se référant au thème de cette 27ème édition qui, à savoir :‘’Leadership féminin pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19’’ Ba N’DAW a exprimé son regret du fait que la maladie à coronavirus, a beaucoup affecté la vie quotidienne des femmes.
Il a adressé des mots de remerciement à tous les Partenaires Techniques et Financiers pour leurs soutiens constants au profit du Mali dans cette lutte implacable contre la COVID-19, la sécurisation des populations et de leurs biens, la promotion et la protection des droits de la femme.

PAR CHRISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *