Journée africaine de la statistique: le Mali commémore ses acquis

a

Le 18 novembre de chaque année, le Mali à l’instar des autres pays africains célèbrent la journée africaine de la statistique. C’est dans ce cadre que la Maison des ainés a abrité, vendredi dernier, la cérémonie commémorative de cette 26e journée. Placée sous les houlettes de M. Sambel Bana Diallo, ministre de l’Aménagement du territoire et de la population, ladite cérémonie a enregistré la présence de M. Harouna Koné, Directeur de l’institut national de la statistique, du Directeur de l’association malienne de la statique, et le représentant du fonds des Nations unies pour la population (UNFPA). K12 :23 :

« Le renforcement des statistiques économiques au service de l’intégration continentale, de la transformation structurelle et du développent durable », tel était le thème de cette journée qui a regroupé tous les acteurs du système statistique nationale et les partenaires techniques et financiers du Mali. Ladite journée avait pour objectif général de sensibiliser les décideurs et le public sur le rôle que joue la statistique dans le développement de la vie économique et sociale en Afrique, ainsi que dans le monde.
En effet, la journée africaine de la statistique est une occasion de rappeler à l’opinion publique nationale les efforts des statisticiens, en matière de production et de diffusion de donnée fiable. Lesquelles données permettent aux institutions publiques et privées de bien mesurer certains indicateurs de développement, en vue de travailler avec exactitude des données.
M. Harouna Koné, dans son allocution, a soutenu que des cadres politiques macroéconomiques prévisibles et viables, propices à la croissance inclusive sont essentiels à la transformation économique de l’Afrique et au développement durable. « Pour appuyer le développement économique des États, un accent particulier doit être mis, dans le domaine de la politique macroéconomique, sur la collecte et l’analyse des données, la préparation d’enquêtes annuelles, la gouvernance et la gestion du développement de nos états », a-t-il dit.
Quant au ministre Diallo, il a rappelé que la journée africaine de la statistique représente de nos jours un rendez-vous important de la communauté des producteurs et utilisateurs des données statistiques au Mali. Il s’est réjoui de l’effort que fournissent les acteurs du système statistique national.
« Sans tomber dans une rhétorique d’auto satisfécit, on peut affirmer, sans risque de se tromper, que le Mali dispose d’une gamme de données économiques indispensables au processus d’intégration régionale, fruit d’une réforme de notre système de comptabilité nationale », a-t-il dit, avant d’affirmer que la principale force du système statistique national du Mali réside dans l’expérience accumulée dans la réalisation de recensement et d’enquêtes nationales depuis des années 1960. Il a, par ailleurs, révélé qu’au sujet des statistiques économiques, le Mali a des répertoires régulièrement mis à jour dans le domaine des comptes nationaux, tels que dans la dynamique du produit intérieur brute (PIB), la situation macroéconomique, le commerce extérieur ou encore les systèmes de convergences édictés au niveau de la sous-région.
La dite journée a été aussi marquée par la diffusion d’un film documentaire, l’exposition des stands de publication des résultats de INSTAT à la Maison des ainés et l’organisation un match de football au stade Mamadou Konaté, le 18 novembre.

Par Christelle KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *