Search
jeudi 19 octobre 2017
  • :
  • :

Journée africaine de la statistique: le plaidoyer pour l’accessibilité des données statistiques

La 24e journée africaine de la statistique a été célébrée, hier mardi au CICB, sous le thème: «Des données en accès libre pour la participation inclusive et la responsabilité». Le ministre de la Planification, de l’aménagement du territoire et de la population, Cheick Seydi Ahamadi DIAWARA, assurait la présidence de ladite journée.

La cérémonie commémorative de cette journée, dans notre pays, a été émaillée par les interventions du Directeur général de l’Institut national de la statistique (INSTAT), Seydou Moussa TRAORE; du président de l’Association malienne de la statistique, Aboumédiane TOURE; du représentant des PTF, Mantala TRAORE. Ces interventions ont été suivies du discours d’ouverture du ministre DIAWARA et de la visite des stands.

La journée, à laquelle ont pris part des responsables administratifs du pays, des chercheurs ainsi que des étudiants, est un rendez-vous annuel institué depuis 1990 par la Commission économique pour l’Afrique.

Son objectif est de sensibiliser le public sur le rôle important que jouent les statistiques dans les aspects de la vie sociale et économique de notre Continent.

Le thème retenu pour cette édition : «Des données en accès libre pour la participation inclusive et la responsabilité», consiste à mettre un accent particulier sur l’importance de l’accès aux données statistiques pour le développement de notre pays et de la participation citoyenne au processus.

Le directeur général de l’INSTAT a expliqué que le contexte de l’organisation de cette journée est marqué par l’adoption du Schéma directeur de la statistique 2015-2019.

Il s’est réjoui au nom de ses pairs de l’adoption de ce plan sur lequel il fonde beaucoup d’espoir pour la mise en place d’un système statistique national, à même de satisfaire les besoins des différentes parties prenantes dont la mise en œuvre est un grand défi pour eux.

« Je voudrais profiter de cette tribune pour lancer un appel à chacune  des parties, il nous appartient à tous de nous impliquer pour une mise en œuvre adéquate du Schéma directeur de la statistique afin que nous ayons un système statistique national performant », a interpellé M. TRAORE.

  1. Aboumédiane TOURE, comme le représentant des PTF, a focalisé son intervention sur la problématique de l’accessibilité des données statistiques.

Il a expliqué toutefois que le développement du pays est conditionné à la statistique en soutenant que sans données, sans indications; il n’y a aucune possibilité de prévoir et d’atteindre les objectifs de développement.

Pour le développement du pays, aucune restriction ne doit être posée pour l’accès aux données statistiques, comme exigée par la législation nationale, a soutenu M. TOURE.

Le ministre Cheick Seydi Ahamadi DIAWARA, pour sa part, a indiqué que la journée est une occasion de préconiser une utilisation systématique et à plus grande échelle des statistiques afin d’informer la prise de décisions fondées sur les données probantes.

En choisissant le thème de cette édition, le ministre a expliqué que la Commission économique pour l’Afrique souhaite attirer l’attention des producteurs des acteurs sur l’importance de la disponibilité et de l’accessibilité des données statistiques.

Aussi, selon le ministre, au nom du principe de participation universelle, aucune discrimination et restriction ne doit viser l’utilisation et le partage des données.

Profitant de l’événement, le ministre DIAWARA a ouvert une fenêtre sur des actions du gouvernement en cours pour l’amélioration du système de statistique dans le pays.

Le Schéma directeur de la statistique est l’une des initiatives majeures de ces actions que le ministre a tenu à relever.

La stratégie, a-t-il poursuivi, s’articule autour de 4 axes et prend en compte des vœux des acteurs pour l’amélioration du système statistique y compris l’accessibilité des données qui demeure jusque-là une problématique.

« L’accès libre aux données statistiques est l’une des préoccupations largement exprimées dans le nouveau Schéma directeur de la statistique», a conclu le ministre DIAWARA.

Par Sikou BAH  et Mariame KABA (Stagiaire)

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *