Journée de bon élève: l’excellence célébrée à koulouba

Les 84 élèves et étudiants premiers de leurs niveaux d’études respectifs des examens scolaires de l’année écoulée ont été présentés, le mardi dernier à Koulouba, au président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar KEITA pour soutenir et encourager l’excellence à l’école. C’était la faveur de la journée du bon élève qui consiste à célébrer l’excellence et à reconnaître le travail bien fait dans notre pays.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence du chef du gouvernement, des présidents des Institutions de la république, des partenaires techniques et financiers et des acteurs et partenaires sociaux de l’éducation. Les lauréats étaient du DEF, du CAP, du BT, du Baccalauréat général et technique, de l’IFM et de l’ENSUP.
Inscrite dans l’agenda de la présidence de la République du Mali, depuis de nombreuses années, la journée du bon élève est une initiative du ministère de l’Éducation nationale, en collaboration avec des partenaires et acteurs de notre système éducatif, en vue d’encourager l’excellence.
Selon le ministre de l’Éducation nationale, Kénékouo Barthémény TOGO, cette cérémonie symbolise la consécration du mérite et une fête à l’honneur des jeunes à tête bien faite, en vue de poursuivre la culture de l’excellence. Il a également rassuré le Chef de l’État quant à la qualité de la formation et du niveau d’instruction de ces lauréats. Selon lui, ces jeunes sont bons et excellents pour s’être distingués parmi tant d’autres élèves et étudiants du pays lors des examens de fin d’études de l’année scolaire écoulée.
Aussi, a-t-il informé, ces lauréats ont été sélectionnés suivant les critères de performance scolaire de fin de cycle, du genre, d’exclusivité et de représentativité de l’ensemble des académies d’enseignement, préalablement définis par les responsables scolaires. Pour son caractère national, la sélection de ces jeunes pépinières de l’école malienne a concerné toutes les académies du pays, excepté celle de Kidal pour des raisons d’insécurité, a précisé le ministre de l’Éducation nationale.
Félicitant ces jeunes pour leur effort et assiduité dans la formation, le ministre TOGO a adressé une mention spéciale à la gent féminine de leur présence massive parmi les lauréats contrairement aux éditions précédentes. À tous les niveaux, les filles se sont distinguées, a-t-il fait remarquer tout en relevant que parmi les 5 premiers nationaux au DEF, 4 sont des filles.
Aussi, la meilleure élève en Sciences exactes est une fille qui a été admise au baccalauréat malien avec une moyenne de 17,67/20 de même que le plus jeune des lauréats.
« L’édition 2016 a été porteuse de valeur ajoutée. Nous avons enregistré au cours de cette édition un nombre important des filles qui, dans certains domaines ont survolé de loin les garçons. Je pense que l’excellence aujourd’hui se conjugue au féminin », a-t-il fait le clin d’œil aux filles.
Par ailleurs, dans son speech, il a évoqué les conditions dans lesquelles les examens de fin de cycle se sont déroulés sur l’ensemble du territoire. Selon le ministre, les mesures rigoureuses ont été prises par son département, dans ce domaine. Ainsi, les examens de même que les cours ont été tenus dans le respect des normes.
Cependant, si ces jeunes sont à saluer pour leur performance scolaire, il n’en demeure pas moins, a signalé le ministre de l’Éducation, que de nombreux défis restent à relever par son département pour rehausser le niveau de formation de certains élèves et étudiants. Car, encore dans nos établissements d’enseignement, il y a des élèves et étudiants qui ne savent pas lire à fortiori s’exprimer correctement dans la langue d’études.
En vue de lutter contre cet état de fait, il a annoncé, dès la rentrée scolaire prochaine, l’introduction de nouvelles approches comme l’approche de lecture avec le manuel « le syllabaire », dans l’espoir que celles-ci contribueront à réduire de cette fracture.
En plus des bourses d’études pour les étudiants de cycle secondaire, tous les lauréats ont eu droit à une enveloppe de 25 000 FCFA. Aux 5 premiers nationaux au DEF, il a été remis des ordinateurs portables par l’Association des femmes ingénieurs du Mali et le ministère de la Communication.
Quant au prix spécial, Pr Mamadou Lamine TRAORE, il a été décerné à Mamadou Lamine TALL pour le niveau fondamental et celui du secondaire est revenu à Aliou NIANGADOU. Ces deux jeunes ont reçu des mains du président IBK chacun un « Ciwara » et du matériel de didactique.
Après la remise des prix, le 2e temps marquant de la cérémonie a été l’adresse du président IBK à ces pépinières de la nation. Se joignant aux félicitations de son ministre, le président IBK a invité ces jeunes persévérer dans l’effort. Ils sont, a dit IBK, l’avenir de notre pays et pour cela en aucune manière ils ne doivent se lasser d’apprendre et de se former.

Par Sikou BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *