Search
mardi 12 décembre 2017
  • :
  • :

Journée internationale de la femme rurale : Les Maliennes célébrées à Bandiagara

Les rideaux sont tombés, le samedi dernier, sur les festivités de la 19e édition de la journée internationale de la femme rurale, à Bandiagara. La boucle a été bouclée par la remise d’équipements d’une valeur de près d’un milliard FCFA à 60 groupements féminins du Mali.

La cité de Nangabanou, capitale du pays dogon, Bandiagara, a vibré du 23 au 25 octobre au rythme de la femme rurale du Mali, à travers plusieurs activités, dont des conférences-débats, la foire exposition-vente, la remise d’équipements aux groupements de femmes rurales et surtout de la riche culture dogon (danse de masques, danse traditionnelle…).

Décalée et déplacée à Bandiagara, la journée commémorative du 15 octobre journée internationale de la femme rurale a été marquée par plusieurs activités.

C’était sur le terrain omnisports de la localité, sous la présidence de la ministre de la Femme, de l’enfant et de la famille, SANGARE Oumou BA, qui avait à ses côtés ses collègues du Développement rural, Bokari TRETA ; de la Décentralisation, Ousmane SY ; et de l’Artisanat et du tourisme, BERTHE Aïssata BENGALY.

D’autres personnalités y étaient également présentent, entre autres : le chef de cabinet de la Première dame, SIDIBE Adam TRAORE ; le président de l’APCAM, Bakari TOGOLA ; la représentante de la FAO, Oumou TOURE ; le gouverneur de la région de Mopti ; la directrice nationale de la promotion féminine, KEITA Fatoumata KEITA ; la présidente de la Fédération nationale des femmes rurales du Mali (FENAFER), Goundo KAMISSOKO.

Les femmes rurales sont venues de toutes les coordinations régionales FENAFER.

Le maire de Bandiagara, El Hadji Fousseyni SAYE, au nom du conseil communal, s’est réjoui de la tenue des festivités de la journée internationale de la femme rurale à Bandiagara.

« Descendants de ses arrières grands-pères Lebè SEROU et Diongou SEROU que nous sommes, nous représentons un peuple humble, une population courageuse et une communauté travailleuse, entreprenante malgré l’adversité de la nature à laquelle nous sommes soumis», a déclaré le maire.

Il a rendu hommage à la femme rurale malienne qui est la première à s’arracher de la natte pour être la dernière à se coucher.

‘’C’est aussi celle qui continue depuis longtemps à travailler jusqu’à l’épuisement de ses forces pour se procurer juste de la pitance du jour ou au plus du lendemain. C’est encore celle qui est tenue au silence, donc celle qui est dominée’’, selon M.SAYE.

Au maire de poursuivre : la rurale est aussi dominée par l’analphabétisme et ayant moins de privilèges d’accès aux soins de santé.

Le gouverneur de la région de Mopti, Kaman KANE, le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM), Bakari TOGOLA, le ministre du Développement rural, Bocari TRETA, se sont succédé au pupitre pour magnifier le combat quotidien de la femme rurale et son apport inestimable dans l’économie locale et nationale.

Le ministre TRETA a suggéré le couplage de la journée internationale de la femme rurale avec la journée mondiale de l’alimentation, célébrées respectivement le 15 octobre et 16 octobre de chaque année, pour donner plus d’ampleur et plus de visibilité à ces deux événements.

La ministre de la Femme, de l’enfant et de la famille, SANGARE Oumou BA, a remercié tous ceux et toutes celles qui se sont impliqués pour la réussite de la célébration de la journée à Bandiagara.

Elle a fait l’historique de la JIFR, qui a été initiée et lancée par les femmes du Comité de femmes de la Fédération internationale des producteurs agricole (FIPA) et recommandée par la Conférence mondiale des Nations-Unies sur les femmes tenue à Beijing, en septembre 1995, en guise de reconnaissance aux efforts déployés par les femmes rurales et pour leur permettre de s’exprimer.

Cette journée, selon Oumou BA, vise à valoriser les femmes rurales, à démontrer aux décideurs et à la société tout entière que la femme rurale joue un rôle essentiel dans le développement durable local et dans la sécurité alimentaire du ménage et à renforcer les nombreuses actions de soutien aux femmes rurales à travers les campagnes d’information et de sensibilisation.

Après la phase des interventions, des diplômes de reconnaissance ont été décernés, entre autres, au gouverneur de la région, à la commission locale d’organisation de la journée, à Mme Yayi TIMBELY, à Toguna agro industrie.

Le moment le plus important de la cérémonie a été la remise de matériels d’une valeur de près d’un milliard FCFA à 60 groupements de femmes du Mali. Cet équipement est composé de matériels d’agriculture, de maraichage, de pêche…

Les riches folklores dogon (masques, danseurs traditionnels, chasseurs…) et peulh étaient mobilisés pour rendre la fête plus agréable.

Rappelons que le bal de la célébration de la journée internationale de la femme rurale à Bandiagara a été ouvert le 23 octobre, dans la salle de conférence du conseil de cercle de la localité, par une conférence-débat.

C’était en présence de la directrice nationale de la promotion féminine, KEITA Fatoumata KEITA , et du préfet Abdrahamane TANGARA.

Plusieurs actrices du monde rural venues de toutes les régions du Mali et de nombreuses battantes du cercle de Bandiagara.

Les différents exposés sont portés sur les thèmes l’an 2014, année internationale de l’exploitation familiale : rôle et place des femmes rurales, impact sur leur autonomisation ; la politique foncière agricole: quelle stratégie pour les femmes rurales ; l’appui du cadre intégré aux initiatives féminines rurales.

Ces thèmes ont été présentés par SIREBARA Fatoumata COULIBALY, Mme COULIBALY Tenin Kadia SANGARE et Issoufi MAIGA.

Les autres expositions ont porté sur l’état de lieux des réalisations 2013-2014 au bénéfice des femmes rurales et les perspectives pour 2015 par les directions régionales de la promotion féminine de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal.

Le vendredi 24 octobre a été marqué par la foire d’exposition- vente sur le terrain des fleurs de la localité en face du centre culturel.

Le ruban symbolique de cette foire a été coupée par le ministre du Développement rural accompagné de ses collègues de la Femme, de l’enfant et de la famille ; de la Décentralisation ; de l’Artisanat et du tourisme.

Les ministres accompagnés du gouverneur de la région ont visité les 50 stands où sont exposés les échantillons de céréales, légumes fruits…

Par Hamidou TOGO

Envoyé spécial




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *