Journée internationale des toilettes: 12% de la population rurale n’utilise pas les latrines

L’ONG WaterAid et ses partenaires ont commémoré, le samedi dernier, dans la cour de l’école fondamentale de Dialakorodji, la journée internationale des toilettes. A la faveur de laquelle, ils ont animé des séances d’information et de sensibilisation sur l’importance de l’usage des latrines avant de procéder à la distribution symbolique de matériels hygiéniques et d’assainissement à certains établissements des communes de Kati et Dialakorodji.

La cérémonie de commémoration de cette journée était présidée par le représentant de l’ONG WaterAid, Alassane MAIGA qui avait à ses côtés la présidente de l’ONG AMABSEE, Mme BARRY Aminata TOURE; le vice-président de la Coalition pour l’accès à l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement (CAEPHA), Mamadou KINTA; le chef de quartier de Dialakorodji.
Il y avait une forte présence des responsables scolaires, des autorités politiques et administratives de la région de Koulikoro, des notabilités du quartier de Dialakorodji de même que des élèves et étudiants de la localité à cet événement.
Le chef de quartier de Dialakorodji et le représentant du maire ont donné le ton de la cérémonie par souhaiter la bienvenue aux différentes délégations ayant fait le déplacement pour rehausser l’éclat de cet événement. Ils se sont aussi réjouis du choix porté sur Dialakorodji pour abriter cette journée en faveur de l’hygiène et de l’usage des latrines avant de remercier la CAEPHA et tous ses autres partenaires pour leur appui et soutien à l’endroit des établissements de leur quartier.
Quant à la présidente de l’ONG AMABSEE, Mme BARRY Aminata TOURE, elle a rappelé que l’objectif de cette journée est d’intensifier davantage des séances d’information et de sensibilisation pour montrer aux populations l’importance de l’hygiène et l’utilisation des latrines tout en appelant à l’abandon de la défécation à l’air libre.
En outre, elle a souligné que cette journée, instituée depuis 2001, est une occasion de mesurer les actions et les progrès qui ont été réalisés en faveur de l’accès de la population à des latrines, mais également de définir de nouvelles stratégies pour l’atteinte de leurs objectifs.
Dans son plaidoyer en faveur de l’utilisation des latrines, elle a appelé les populations à l’abandon de la défécation à l’air libre qui est pratiquée par 12% de la population rurale. Selon elle, l’enjeu de cet abandon est majeur pour le développement de notre pays parce qu’il permettra de réduire significativement des cas de certaines maladies.
De même, elle a fait remarquer aux autorités et aux partenaires de l’Etat que 1/3 de la population malienne n’a pas l’accès à des équipements de sanitaire dignes du nom et qu’environ 74% de la population ne disposent pas d’un système d’assainissement amélioré.
Dans son intervention, elle a également annoncé que des matériels d’hygiène et d’assainissement seront mis à la disposition de certains établissements de Kati et de Koulikoro dont l’école fondamentale de Dialakorodji tout en invitant leurs bénéficiaires à un usage efficient et judicieux.
Pour le représentant de WaterAid, Alassane MAIGA, il a invité les populations au respect de certaines pratiques d’hygiène.
Aussi, a-t-il souligné, l’utilisation de la toilette est une question de dignité, d’honneur, de santé et de développement du pays.
«En dépit de tout ça, en milieu rural comme en milieu urbain, des individus utilisent des latrines non adaptées au besoin de l’homme. Ce qui constitue une situation qui interpelle tous les acteurs », a-t-il martelé.
L’événement a été marqué par un sketch de sensibilisation sur l’importance de l’utilisation des latrines et la distribution symbolique de matériels d’hygiène et d’assainissement à certains établissements d’enseignement.

Par Sikou BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *