Search
dimanche 9 décembre 2018
  • :
  • :

Journée internationale des volontaires: les volontaires pour bâtir des communautés résilientes

A l’instar de la communauté internationale, le Mali a célébré ce mercredi 5 décembre 2018, la Journée internationale des volontaires. Journée de reconnaissance des efforts des volontaires, l’édition 2018 se tient sous le thème : «Les volontaires pour bâtir des communautés résilientes».

La cérémonie officielle de cette commémoration, à la Maison des Aînés du Mali, était présidée par le ministre du Travail et de la Fonction publique, chargé des Relations avec les Institutions, Mme DIARRA Raky TALLA, assurant l’intérim de son homologue en charge de la jeunesse et de la construction citoyenne. C’était en présence du directeur du Centre national du volontariat, Cheick Oumar COULIBALY, du secrétaire général du ministère de la Jeunesse de l’emploi et de formation professionnelle, Drissa GUINDO ainsi que de Abdoulah YATTARA, représentant du maire de la commune IV, etc.

Cette journée, selon ses organisateurs, est à la fois une occasion solennelle de célébrer l’engagement volontaire et conférer une valeur à la contribution des volontaires. Elle constitue une opportunité pour les acteurs de réfléchir afin de renforcer la plateforme des structures nationales et internationales de volontariat en contenu d’actions et en statut.

Le ministre Diarra Raky TALLA a souligné que cette célébration, par son caractère solennel, marque toute l’importance que les pouvoirs publics, la société civile et les communautés accordent au volontariat.

Sous ses différentes formes, le volontariat s’est imposé comme un instrument efficace de développement économique et social, souligne Mme Diarra. Cette célébration offre donc l’occasion de magnifier le travail réalisé, à travers le monde, par des millions de volontaires qui, loin des feux de l’actualité et au prix de multiples sacrifices, aident leurs prochains ou œuvrent pour le développement de leurs localités ou de leurs pays.

L’engagement volontaire joue un rôle fondamental aussi bien à un niveau individuel que sociétal. En mobilisant les ressources humaines au service du développement et de la paix, le volontariat œuvre au service des populations vulnérables, tout en renforçant la participation citoyenne et la cohésion sociale. Les valeurs véhiculées par le volontariat en font un outil d’intégration, d’inclusion et de civisme.

Le Mali, a rappelé le ministre, doit faire face à d’importants défis en matière de développement économique, social et en particulier de développement à la base. «Vous n’imaginez pas à quel point les corps de volontaires, présents dans notre pays, notamment les volontaires des Nations Unies, les volontaires nationaux, les volontaires Français, etc., constituent une force remarquable dans la lutte contre la pauvreté et l’atteinte des Objectifs de Développement Durable», a-t-elle souligné.

Selon la Ministre, le volontariat permet d’aborder les problèmes de développement à la base, mais aussi de s’attaquer au problème de l’employabilité des jeunes.

Le gouvernement Malien, conscient de l’apport du volontariat et de l’effet multiplicateur de l’engagement volontaire, s’est attaché à créer un dispositif visant à promouvoir et à favoriser le volontariat au Mali. Ainsi, le Centre National de Promotion du Volontariat au Mali a été initié, puis lancé depuis juillet 2011.

Le CNPV mobilise aujourd’hui plus de 600 volontaires nationaux sur le territoire. Ces jeunes diplômés interviennent auprès des communautés à la base, dans les domaines de la santé, de l’agriculture, du développement local, de l’administration, de la communication entre autres.

Dans son message, le secrétaire générale de l’ONU a salué leur rôle moteur dans la promotion des objectifs de développement durable. Selon l’ONU, il y a environ un milliard de volontaires dans le monde qui offrent leur temps, leur savoir-faire et leur passion pour bâtir un monde meilleur. D’ailleurs, selon l’organisation des nations unies, ce sont souvent les premiers à répondre à l’appel dans les moments de crise.

Pour l’ONU, le rôle moteur et multiforme, que jouent ces femmes et ces hommes dans la promotion des objectifs de développement durable, mérite le soutien sans faille des gouvernements et des autres parties prenantes.

Par Abdoulaye OUATTARA

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *