Search
dimanche 22 septembre 2019
  • :
  • :

Journée mondiale de la drépanocytose: le dépistage au cœur des préoccupations

Le ministre de la Santé et des Affaires sociales a lancé, hier mercredi 19 juin 2019, la cérémonie commémorative de la Journée mondiale de lutte contre la drépanocytose. Cette journée placée sous le parrainage de Mme KEITA Aminata MAIGA, a été l’occasion de réunir tous les acteurs de la lutte conte la drépanocytose. Étaient présents, les partenaires techniques et financiers, dont la représentante du DCI de Monaco, Mme Cécile DAKOUO.

La cérémonie s’est déroulée au point G, dans les locaux du Centre de recherche et de lutte contre la drépanocytose (CRLD).

« Le dépistage, un moyen efficace de prévention et de lutte contre la drépanocytose », tel est le thème de cette édition 2019. Il s’agissait pour les acteurs de rappeler à l’opinion les avantages du dépistage pour la lutte contre toute maladie en général et la drépanocytose en particulier.

M. Dappa DIALLO, Directeur General du CRLD, a salué l’engagement des plus hautes autorités aux côtés du personnel soignant et des personnes malades et affectées par la drépanocytose. Il a exprimé sa gratitude pour la première dame, qui a magnifié cette édition par sa présence à cette journée commémorative.

Selon M. DIALLO, la Drépanocytose est une maladie qui affecte physiquement et moralement.

« C’est la maladie génétique la plus répandue dans le monde. Elle touche des millions de personnes. La drépanocytose peut entraîner de graves conséquences : une anémie, des crises douloureuses, pouvant toucher différents organes ou encore une moindre résistance à certaines infections », a-t-il expliqué. Il a, par ailleurs, rappelé que Le CRLD est un établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST) placé sous la tutelle du ministère de la Santé malien.

« Il travaille en réseau avec les autres structures de santé. Sa Mission est d’offrir un parcours médicalisé adapté à chaque drépanocytaire, notamment la consultation, le dépistage, le traitement, hospitalisation et le suivi. Faire un diagnostic précoce de la maladie poursuivre la recherche sur la Maladie, former sur la Drépanocytose et permettre un accès aux soins pour tous », a-t-il dit.

La présidente de l’association malienne de lutte contre la Drépanocytose, Mme TRAORE Fanta COULIBALY, a exprimé toute la gratitude de tous les membres de l’AMLUD envers la première dame qui a passé cette journée commémorative à leurs côtés.

« Le choix porté sur votre personne pour présider cette cérémonie se justifie par votre engagement pour la cause des drépanocytaires. Très tôt, nous avons compris votre engagement pour la santé de la population de notre pays. C’est à ce titre que vous aviez très souvent dit je cite : Vivre, ce n’est pas être vivant, mais se porter bien. Vous avez toujours répondu à l’appel de l’AMLUD pour célébrer des journées phares dans la lutte drépanocytose, notamment celle du 10 mai, journée africaine et du 19 juin, journée mondiale. Nous avons appris de vous que c’est en se mettant au service de l’humanité qu’on découvre le vrai sens de la vie », a-t-elle dit.

Selon elle, le choix du thème se justifie par le caractère très utile du dépistage. Car en prenant l’enfant par la main, on prend la mère par le Cœur et la santé est un succès à cultiver avec amour et bienveillance, la gratuité du dépistage favorisera sa généralisation et améliorera le pronostic en permettant de prendre le malade en charge dès le plus jeune âge, de le traiter et de prévenir des complications.

Le ministre de la Santé et des affaires sociales a indiqué que l’ampleur de la Drépanocytose est une pandémie qui touche 100 millions de personnes dans le monde. L’Afrique constitue est un foyer originel de cette maladie.

« Au Mali, l’ampleur de la drépanocytose se traduit par un taux de prévalence élevé du gène de l’ordre de 12 % de la population totale qui représente environ deux millions de personnes. Aussi, le risque pour un couple porteur de gènes de la drépanocytose de donner naissance à un enfant malade est de 25 % à chaque grossesse », a-t-il regretté. Pour le choix du thème, le ministre SIDIBE trouve qu’il n’est pas fortuit.

« Ce thème met en lumière la problématique des soins chez les drépanocytaires et justifie pour le Mali l’adoption d’une politique nationale de prévention et de lutte contre les maladies non transmissibles, dont la drépanocytose ». Il a, par ailleurs, salué la création du CRLD pour soulager la souffrance des malades. Il a ainsi révélé que de sa création à nos jours, le CRLD a enregistré 10 819 patients et 1315 en 2018. Le ministre SIDIBE a aussi salué la présence de l’AMLUD dans sa lutte quotidienne contre la drépanocytose.

La journée a été marquée par une présentation du professeur GUINDO sur la maladie et les missions du CRLD. Une visite guidée du centre a mis fin à cette journée commémorative.

La première dame a une fois de plus réitéré son accompagnement à l’AMLUD et au CRLD dans la lutte contre la drépanocytose.

PAR CHRISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *