Search
dimanche 21 octobre 2018
  • :
  • :

Journée mondiale du diabète au Mali: la femme au cœur de la prise en charge

En prélude de la Journée mondiale du diabète, célébrée le 14 novembre de chaque année, la Fédération nationale des diabétiques du Mali (FENADIM) et ses partenaires ont animé, hier jeudi, dans la salle de conférence de l’OMS, une conférence de presse, pour parler du diabète et l’importance de la célébration de cette journée.

Les conférenciers étaient : le Dr Cheichna TOUNKARA, représentant de la Direction nationale de la Santé ; Balla KOUYATE, président de la FENADIM ; Dr Kadidia KONATE, présidente de l’Association malienne de lutte contre le diabète; Mathieu DORE, représentant de l’ONG Santé diabète, et le Dr Bah TRAORE, praticien spécialiste du diabète à l’hôpital du Mali.
Le président de la FENADIM, Balla KOUYATE, a affirmé que leur Fédération, créée en 2011, compte aujourd’hui 35 associations à travers tout le Mali.
Aussi, a-t-il indiqué, l’objectif de la Fédération est d’œuvrer pour la sensibilisation et l’information des populations afin qu’elles soient mieux imprégnées du diabète.
Par ailleurs, a noté le président KOUYATE, les séances de sensibilisation se focalisent essentiellement sur le dépistage et la prise en charge des malades de diabète.
Pour lui, la célébration de la journée mondiale du diabète est très importante dans la mesure où elle est l’occasion non seulement d’interpeller les autorités nationales mais également de sensibiliser les populations sur ce mal qui devient de plus en plus un problème comportemental.
Pour sa part, la présidente de l’Association malienne de lutte contre le diabète, Dr Kadidia KONATE, dira que son Association, qui compte 24 cellules locales à travers le pays, contribue à l’amélioration des conditions de vie des diabétiques.
L’Association, a-t-elle rappelé, a à son actif un Centre de lutte contre le diabète au Mali.
Quant au spécialiste du diabète, le Dr Bah TRAORE, il a expliqué que le diabète est une élévation du taux de sucre dans le sang de façon permanente.
Selon lui, c’est un trouble de fonctionnement du pancréas qui fait que le taux du sucre dans le sang augmente.
De même, a-t-il fait savoir, il existe deux type de diabète : le diabète type 1 ou héréditaire qui concerne les enfants de 0 à 15 ans ; et celui de type 2 qui est atteint à travers certains comportements.
Le spécialiste a noté que les signes du diabète sont entre autres : uriner beaucoup, boire beaucoup d’eau, prendre du poids, se fatiguer vite…
Il a conseillé qu’une fois ces signes constatés, l’individu doit se faire dépister le plus rapidement possible. Pour prévenir le diabète, il a insisté sur le régime alimentaire et les exercices physiques réguliers.
Aux dires du Dr TRAORE, au Mali la prévalence du diabète est entre 9 et 10%, ce qui donne environ 2 millions de personnes atteintes par la maladie.
Par rapport au thème de la journée à savoir ‘’ Femme et diabète’’, le Dr Bah TRAORE a affirmé que la femme est au cœur de la prise en charge du diabète dans la famille. Il a expliqué que c’est la femme qui cuisine et qu’à travers ses recettes alimentaires, la famille peut être protégée du diabète.
Il n’a pas manqué d’insister sur l’attention particulière qui doit être accordée à la femme enceinte pour l’épargner des complications et sauver l’enfant.
Ce thème ‘’Femme et diabète’’, dit-il, vise la levée des contraintes pour l’accès des femmes aux soins.
Présentement, apprend-on, 199 millions de femmes sont atteintes de diabète dans le monde. Ce total devrait augmenter à 313 millions d’ici à 2040 si des mesures efficaces ne sont pas prises, indiquent les mêmes sources.
Le représentant de l’ONG Santé diabète, Mathieu DORE, a noté que leur organisation, un acteur dans la prévention et la prise en charge du diabète au Mali, depuis 2005. Il a profité de l’occasion pour rappeler que son l’ONG Santé diabète, qui vient en appui aux efforts des autorités, des structures sanitaires et la société civile en matière de prévention et de prise en charge du diabète, travaille pour prévenir le risque de diabète chez les populations.
Notons que la Journée mondiale du diabète est organisée chaque année le 14 novembre à l’initiative de la Fédération internationale du diabète et de l’Organisation mondiale de la santé. Elle est l’occasion de rassembler des millions de personnes à travers le monde pour sensibiliser le grand public et militer pour l’amélioration des soins et la prévention du diabète.
Dans notre pays, la Journée est célébrée pour attirer l’attention des décideurs, les politiques et les communautés sur les dangers liés au diabète. C’est une campagne qui met en lumière le thème choisi par la Fédération internationale du diabète afin de s’attaquer aux problèmes auxquels la communauté mondiale du diabète fait face.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *