Search
dimanche 19 novembre 2017
  • :
  • :

Journée mondiale du diabète: les chiffres sont très alarmants

En prélude à la célébration de la Journée mondiale du diabète (JMD), prévue pour, le 14 novembre prochain, dont le thème est: «Une vie saine et le diabète», la Fédération nationale des diabétiques du Mali (FENADIM), en partenariat avec l’ONG Santé Diabète, a organisé, hier mardi, à l’Hôpital du Mali, un point de presse dont l’objectif était de sensibiliser le grand public ainsi que militer pour l’amélioration des soins et la prévention du diabète.

Placée sous l’égide de la direction nationale de la santé, représentée par le Dr Nazoum

DIARRA, la conférence était animé par le président de la FENADIM, Elhadji Balla KOUYATE; le directeur de l’ONG Santé Diabète, Stéphane BESANÇON, ainsi que la Pr SIDIBE Assa TRAORE, professeur titulaire d’endocrinologie et diabétologie, chef de service à l’Hôpital du Mali. On y notait aussi la présence de certains membres de la Fédération; et ceux de l’équipe médicale, constituée des diplômés en spécialisation (DES) et des médecins français de l’ONG Santé Diabète.

Selon le président de la FENADIM, le Mali, à l’image de ce qui se passe à l’échelle mondiale, fait face à une véritable épidémie de diabète.

La Journée mondiale du diabète, a fait savoir Balla KOUYATE, est organisée par la Fédération internationale du diabète (FID) et soutenue par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Elle est la plus importante campagne mondiale de sensibilisation au diabète.

La JMD a été lancée en 1991 comme réponse à l’escalade de l’incidence du diabète dans le monde. Depuis, elle ne cesse de gagner en popularité et rassembler désormais des millions de personnes dans le monde entier, notamment les leaders d’opinion, les professionnels et prestataires de soins de santé, les médias, les personnes atteintes de diabète, et le grand public.

Le choix de cette date, a-t-il précisé, coïncide avec l’anniversaire de Frederick BANTING qui avec Charles BEST, a été le premier à développer la théorie à l’origine de la découverte de l’insuline, en 1922.

Selon la Fédération internationale du diabète, on comptait, en 2013; 382 millions de personnes atteintes de diabète dans le monde. La même source indique que le diabète était, cette même année, responsable de plus de 5,1millions de morts, sans compter les complications invalidantes qu’il entraine: amputations, coma diabétiques, cécité, mise sous dialyse, etc.

L’avenir semble encore plus alarmant puisque les projections de la FID estiment que le nombre de personnes touchées par le diabète devrait dépasser les 552 millions d’ici à 2030. De même, les 80% de ces patients résideront dans les pays à revenus faibles et intermédiaires.

Le Continent africain est déjà très fortement touché par l’épidémie de diabète avec plus de 19,8 millions de personnes atteintes du diabète (PAD) et va connaître une progression fulgurante dans les 20 prochaines années, avec un doublement de sa prévalence.

Selon les conférenciers, le Mali n’échappe pas à ce schéma puisque le pays présente une prévalence de diabète dépassant les 3,5% de la population adulte.

Pour la Pr SIDIBE Assa, la qualification du diabète, comme «la maladie du sucre ou du riche» n’est pas exacte. Le diabète est plutôt la mauvaise utilisation du sucre par notre  corps. Au fait, le diabète consiste en un dysfonctionnement du métabolisme du sucre dans l’organisme qui va provoquer sa trop grande accumulation dans le sang.

Par ailleurs, les différents intervenants se sont focalisés sur les différents types de diabète (type 1 et 2); les facteurs de risques caractérisés, concernant le type 2, par une alimentation déséquilibrée avec l’abondance de sucres raffinés, de graisses végétales ou animales entrainant souvent un sur-poids et une obésité, comme autant de facteurs aggravants; ainsi que les symptômes, les complications, le traitement, etc.

La FENADIM, faut-il rappeler, a été créée, le 13 novembre 2011. Elle compte actuellement 25 associations, à travers le Mali.

Consciente de la gravité de ce problème, la FENADIM s’est fixée comme objectifs, entre autres, participer à l’amélioration des conditions de vie des personnes atteintes de diabète; d’appuyer les actions de prévention et de dépistage du diabète; ainsi que la mise en place d’un système de prise en charge du diabète.

L’apport de l’ONG Santé Diabète dans la prise en charge des enfants diabétiques a été fortement apprécié.

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *