Search
jeudi 3 décembre 2020
  • :
  • :

Journée mondiale des victimes d’accidents de la route: plus de 13 000 cas d’accidents recensés à Gabriel Touré en 2020

Notre Pays, à l’instar de la Communauté internationale, a célébré la 9e édition de la journée mondiale du souvenir des victimes d’accidents de la route, ce dimanche 15 novembre 2020, au CICB. La délégation gouvernementale, après avoir rendu visite aux victimes de la route, à l’Hôpital Gabriel Touré, les activités de cette journée commémorative qui a été couplée avec la journée africaine de la sécurité routière, ont été présidées par Makan Fily DABO, ministre des Transports et des Infrastructures, qui avait à ses côtés Dr Fanta SIBY, ministre de la Santé et du développement social ; le Colonel Modibo KONE, ministre de la Sécurité et de la protection civile, ainsi que Diadji SACKO, Directrice générale de l’Agence nationale de la sécurité routière.

Le thème de cette 9ème édition portait sur : ‘’souvenir, soutenir et agir’’.
Dans son discours d’ouverture, MakanFily DABO, ministre des Transports et des infrastructures, a fait savoir que la célébration de cette journée vise à rendre un vibrant hommage aux victimes des accidents de la route et à leurs familles. Elle s’inscrit selon le ministre DABO, dans la vision du Chef de l’État, Bah N’DAW qui est de protéger l’ensemble des citoyens sur les routes du Mali.
Concernant le thème de l’édition 2020 : ‘’souvenir, soutenir et agir’’ le ministre des Transports et des infrastructures, a expliqué que cette journée est un moment de se souvenir des centaines de mères, pères, sœurs, frères, filles, fils, amis et collègues qui ont perdu la vie sur nos routes. Pour le ministre MakanFily DABO, c’est un moment aussi pour soutenir les personnes endeuillées et celles qui souffrent des conséquences économiques qu’elles ont subies et qu’elles subissent au quotidien. Il a ajouté enfin le mot ‘’agir‘‘pour que ces tragédies évitables cessent sur nos routes dès maintenant.
Le ministre des Transports et des Infrastructures a montré que le mot ‘’souvenir’’ a fait que le département des transports, à travers l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER), de celui de la Santé et du développement social, ainsi que l’Association des victimes et parents des victimes de la route (AV-PAR) se sont réuni ce 15 novembre 2020, pour commémorer la journée dédiée aux victimes de la circulation routière.
Dans les propos du ministre des Transports et des Infrastructures, il est ressorti qu’une personne meurt toutes les 24 secondes dans le monde, suite aux accidents de la circulation routière selon le rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
Enfin, pour le ministre MakanFily DABO, cette journée commémorative est une invitation à la mobilisation de tous les acteurs pour faire plus d’actions sur le terrain afin de faire reculer le fléau de l’insécurité routière qui a tant endeuillé nos familles.
Au cours des activités de la journée, un responsable de l’hôpital Gabriel Touré a témoigné dans une vidéo projetée qu’entre janvier 2020 à maintenant, le Centre hospitalier a recensé plus de 13 000 cas d’accidents de la route dont 1000 cas pour les enfants et 6000 cas pour les adultes. Il a déploré que 280 personnes soient mortes à cause d’accidents de la route cette année.
Ensuite, dans la même vidéo, il a été rappelé que certaines personnes qui ont perdu la vie à la suite d’accidents de la route. Parmi ces victimes figure le ministre Boubacar Sada SY, le 18 février 1995, sur l’axe Bamako-Koulikoro. Il y a également l’homme politique Tiéoulé Mamadou KONATE et trois de ses compagnons, le 27 octobre 1995 ; l’honorable Bakary BAMBA, le 03 novembre 2005, au quartier Darsalam.
Dans la vidéo, l’orateur a cité les artistes Tata DIAKITE, le 24 janvier 2003, sur la route de Bla, et Cheché DRAME, le 15 septembre 2010, sur l’axe Didiéni-Diéma.
S’agissant des hommes de médias victimes d’accidents de la route, il s’agit de Sidy Yaya HAIDARA et AdamaCAMARA de l’ORTM, le 17 juin 2008, sur l’axe Kolokani-Bamako.
25 jeunes maliens sont morts sur l’axe San-Ségou au niveau du village de Somo le 23 septembre 2010, alors qu’ils revenaient de GAO, ils participaient à une festivité. En outre, 25 usagers de la route ont perdu la vie sur la route, le 1er août 2010, sur l’axe Bamako-Ségou au niveau du village de Sadiobougou…
Rappelons que la projection de vidéos de témoignages et les ateliers de formation ont été les temps forts de cette 9e édition de la journée mondiale des victimes couplée avec la journée africaine de la sécurité routière.

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *