Journées pédagogiques des enseignants en économie: rapprocher le monde académique et professionnel

5

Sur la base des cotisations de ses membres, l’Association malienne des enseignants en économie du secondaire (AMEES), en partenariat avec l’Association nationale des jeunes économistes du Mali (ANJEM) et la Faculté des sciences économiques et de gestion (FSEG) a organisé, le week-end dernier, la première édition de ses journées pédagogiques, sanctionnées par son assemblée générale.

La cérémonie d’ouverture des activités, qui avait pour cadre la salle Indépendance du Lycée technique de Bamako, était placée sous l’égide du représentant du doyen de la FSEG, le Dr Sadio Sory THIAM, qui avait à ses côtés, l’inspecteur Abdoul Karim DIARRA ; le président de l’AMEES, Mohamed KEMESSO et le président de l’ANJEM, Hamani Mahamane TRAORE.
On y notait aussi la présence de plusieurs responsables, membres et sympathisants de l’association.
Pour le président de l’AMEES, ces présentes journées pédagogiques ont pour but de développer des situations ou modèles pédagogiques qui préparent les élèves à la vie active.
Ces journées, soutient M KEMESSO, seront animées par des professionnels avec des regards croisés de praticiens de l’éducation, de chercheurs, des universitaires, des inspecteurs généraux, des représentants associatifs, avec ceux des professeurs d’économie, de sociologie et de gestion.
« Cette première édition se propose d’aller dans le sens du développement de certaines compétences chez les enseignants afin de leur permettre de développer certaines cultures chez les élèves (économique, entrepreneurial, bancaire, les NTIC), a-t-il expliqué.
Pour le président de l’AMEES, le but de ces journées pédagogiques était de rapprocher davantage le monde académique et professionnel.
Pour ce faire, 2 panels étaient au programme de ces journées. Le 1er, qui a trait à l’éducation, la culture et le développement, a pour but de mettre un accent particulier sur l’économie et la gestion face aux défis du développement économique et de montrer que l’enseignement des sciences économiques et de gestion permet de développer certaines cultures, notamment économique, entrepreneuriale, bancaire, etc. chez les élèves. Quant au 2e panel, relatif au développement personnel, il a pour but de développer certaines compétences allant dans le sens d’une formation personnelle et professionnelle.
Par ailleurs, M KEMESSO a tenu à féliciter et remercier les responsables de la FSEG et de l’ANJEM pour leur contribution de qualité à la tenue et à la réussite des présentes journées.
Le Dr Sadio Sory THIAM et l’inspecteur Abdoul Karim DIARRA se sont réjouis de cette initiative des jeunes, qui à leur avis, est assurant quant à leur relève et à la promotion de l’enseignement de l’économie.
L’exposé sur les liens « Population-croissance-développement » a été fait par le Dr Monzon TRAORE, professeur de Macroéconomie à la FSEG et Sadou DOUMBO, Macro-économiste au Fonds des Nations unies pour la population (FNUP).
Le thème « Innovation et entrepreneuriat : Pourquoi et comment initier les élèves ? », a été exposé par Cheick Oumar SOUMANO, président du Club entrepreneuriat Mali (CEM) et M SANOGO, représentant de l’École supérieure de commerce, d’administration et d’entrepreneuriat (ESCAE).
L’exposé « Comment faire comprendre l’économie, à travers les chiffres et graphiques » a été présenté par le Dr BAGAYOKO, Macro-économiste au CERCAP (Centre d’étude et de renforcement des capacités d’analyse et de plaidoyer).
La 2e journée a été marquée par la projection et la présentation du nouveau manuel TSECO-STG ; les exposés sur les techniques d’enquêtes et méthodes de sondage et la tenue de l’assemblée générale de l’association qui a eu à discuter des propositions de programme d’activités 2016-2017.
Les sujets abordés ont été entre autres : analyse des difficultés des enseignants dans l’exercice de leur fonction et les besoins exprimés par les apprenants ; évaluation de l’application de la nouvelle réforme au Lycée ; l’analyse des frontières entre le lycée et l’université pour une adéquation formation emploi ; l’analyse des possibilités de mise en place de Mentorat de formation initiale des étudiants désirant exercer leur métier ; l’étude de la faisabilité ou l’applicabilité de l’Approche par compétences (APC) dans leurs disciplines ; analyser les possibilités pour les professeurs sortant de la FSEG de bénéficier du même statut que les sortants de ENCTP (École normale d’enseignement technique et professionnel), etc.
Les membres de l’AMEES, plus de 40 personnes, ont décidé de poursuivre les travaux avec les responsables de l’ANJEM afin de définir un plan d’action annuel.

Par Sékou CAMARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *