Search
samedi 17 avril 2021
  • :
  • :

Kaou Djim-Dicko: le Divorce

Le Nil est-il arrivé au Caire au sein de la CMAS de l’Imam Mahmoud Dicko ? L’annonce de la démission de l’emblématique chargé de communication de la CMAS, Ahmadou N’Dounga Maïga, de Oumar Baber Dicko, chargé des relations religieuses de la CMAS et de l’imam Oumarou Diarra remet devant les projecteurs de l’actualité les liaisons inconciliables dans la galaxie imamiste et les limites d’une stratégie de politique de procuration que l’Imam a toujours privilégiée jusqu’ici avec IKD. Le laisser agir sans contredire pourrait-il désormais continuer au regard de la fracture nette entre les positions désormais inconciliables de IKD et des autres, y compris l’Imam lui-même sur certains dossiers. La démission de Ahmadou N’Dounga Maïga pourrait être le signe avant-coureur d’un grand déballage. En tout cas, il est déjà indicateur d’un divorce dans le camp de l’Imam.

Peut-on renier le prophète et continuer à vénérer Dieu ? C’est bizarre cette affaire Ahmed N’Dounga Maiga-CMAS-Imam…. Il y a quelques semaines, le communicateur et administrateur de la page CMAS, Amadou N’Dounga Maiga, annonçait avoir été viré, en tout cas, qu’il n’est plus l’administrateur. C’était à suite à un recadrage qu’il a fait à son patron, coordinateur général de la CMAS, IKD, gendre et bras droit de l’Imam. En effet, lors des concertations nationales organisées à la sauvette en septembre (11, 12 et 13 septembre), il y a eu le clash entre Kaou Djim et le M5 quand il a dit que le M5 était fini… et que l’unité n’avait pour but que de faire tomber IBK. Ahmadou N’Dounga Maiga s’était permis de recadrer vertement IKD en disant que IKD ne parlait qu’en son nom et que ses propos n’engageaient pas l’Imam. Dès le lendemain, IKD ordonne qu’on retire les autorisations d’administrateur sur la page CMAS à N’Dounga Maiga qui expliquera dans de longues interviews les raisons de son divorce avec IKD. Puis quelques jours après, on tente de recoller les morceaux : on voit sur les réseaux les deux lascars de la CMAS ensemble prendre du thé.

Divorce M5/CMAS
L’opération de com ne peut cependant voiler le réel malaise dans le camp de l’Imam. Pour preuve, le jeune Maiga qui a porté haut la parole et le drapeau de l’Imam et de la CMAS sur les réseaux abandonne la page CMAS de l’Imam Mahmoud Dicko pour créer la page « Le peuple avec l’Imam Mahmoud Dicko pour le Mali ».
Depuis les concertations nationales, le torchon brûle entre le M5 et IKD, le gendre de l’Imam, que ce dernier, dans sa dernière sortie, ce 7 novembre 2020, n’a pas tranché.
En effet, ce 10 octobre 2020, deux jours après avoir interdit l’accès du siège de la CMAS au M5-RFP, Issa Kao Djim, coordinateur général de la CMAS, selon ses dires, a été agressé par les jeunes du M5-RFP. Comment sommes-nous arrivés là ? En effet, après la formation du gouvernement dans lequel un membre de la CMAS fait partie, le M5-RFP a nié sa participation dans l’équipe et a menacé de reprendre les rues pour un changement « réel » à travers la refondation. Lesdites réunions sont tenues au siège de la CMAS dont le coordinateur général a apporté le soutien aux autorités de la transition. Dans une interview accordée à une page Facebook de la place, Issa Kaou Djim a exprimé sa volonté d’interdire le M5-RFP de tenir ses réunions au siège de la CMAS.
« Je connais mes agresseurs, je vais porter plainte contre x. Ils sont identifiés formellement, la brigade de recherche est à leurs trousses. C’est des jeunes du M5-RFP, tout simplement parce que nous avons exprimé clairement notre volonté de soutenir les autorités de la transition. J’ai personnellement pris la décision d’interdire le siège de la CMAS pour qu’il ne serve de lieu de regroupement pour les détracteurs d’une transition que nous soutenons. Il a suffi une telle décision pour que ces jeunes montrent à la face du monde leur vraie nature », a dénoncé Issa Kaou N’Djim.

La confusion
Fortement attendu sur cette question de division au sein du M5-RFP, l’Imam Dicko, non moins gendre d’IKD, lors de la réception de son trophée d’homme de l’année, le 7 novembre dernier, jusqu’à preuve de contraire, autorité morale du mouvement hétéroclite qui a fait chuter le régime IBK, est resté évasif. En effet, l’Imam qui a reçu plusieurs objets pour saluer son titre, a saisi la tribune pour se prononcer sur les mouvements d’humeur au sein du Mouvement du 5-juin. « Quand, il y’a des divergences entre des gens, je dois chercher à comprendre avant de prendre la parole ». Tout au long de son discours d’une demi-heure, l’Imam n’a cessé de rendre hommage à Choguel Maïga, qui ne l’appelle autrement que par « Béro » (grand frère en Sonrhaï). L’Imam a prêché le pardon sans pourtant annoncer la réconciliation entre le M5 et la CMAS.
En tout cas, depuis les assises pour l’élaboration de la Charte et la mise en place du gouvernement de transition, les positions sont aujourd’hui tranchées entre le M5 incarné par l’aile politique (Choguel et les autres) et la nébuleuse islamiste, beaucoup plus affairiste, à la dévotion de l’Imam dont l’icône reste incontestablement IKD, son gendre, son homme à tout faire, son missi dominici qui vient d’apporter son soutien bruyant à la junte pour la présidence du CNT… Ce, au moment où tout le monde fait la bronca contre une junte qui veut tout accaparer contre les engagements envers la CEDEAO, l’UA et la communauté internationale.
La saignée ?
C’est dans ce contexte de rupture entre la junte et le reste du pays, d’une part, et entre la CMAS et le M5 et le reste de l’opinion, d’autre part, qu’intervient la démission de Ahmadou N’Dounga Maiga, de Oumar Baber Dicko et de l’imam Oumarou Diarra de la CMAS. En quittant la CMAS et en affirmant sa fidélité à l’Imam sur les réseaux (je quitte la CMAS, mais je continue mon travail auprès de l’Imam), l’ancien chargé de com de la CMAS et le nouveau communicateur au service de l’Imam officialise-t-il la rupture entre le coordonnateur et le parrain, entre le porte-parole et l’autorité morale, entre Issa Kaou Djim et son gendre d’Imam, entre le très agité franc-tireur et le très respecté et éclairé Imam… ? Sinon, comment comprendre la posture de Ahmadou N’Dounga Maiga ?
En tout état de cause, l’heure ne semble plus à la lune de miel à la CMAS où l’autre Imam, Oumarou Diarra, connu pour ses prêches à la place de l’Indépendance, aux heures de gloire du M5-RFP, est depuis peu dans la logique de la création de son propre mouvement alors que d’autres militants avant avaient annoncé leur départ.

PAR SIDI DAO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *