Kidal: patrouille de la force barkane

11

Présente au nord Mali pour appuyer la MINUSMA et lutter contre la résurgence de sanctuaires terroristes, La force française Barkhane participe, depuis les derniers affrontements entre les groupes armés, à la protection de la population, à travers la conduite des patrouilles quotidiennes, et une présence rassurante à Kidal.

Ville rebelle du septentrion du pays, Kidal est, depuis un mois, le lieu d’affrontements entre différentes factions qui luttent pour son contrôle. Des affrontements qui ont fait plusieurs dizaines de morts. Face à cette escalade de la violence qui portait un coup sérieux sur le processus de paix et la situation sécuritaire déjà précaire dans cette partie du pays, le gouvernement a proposé sa médiation qui a été acceptée par les belligérants. C’est dans ce sens que des discussions se sont tenues à Bamako sous l’égide du Haut représentant du Président de la république pour la mise en œuvre de l’accord de paix, en présence des membres de la médiation internationale et des mouvements signataires de l’Accord (Plateforme-CMA).
Ces discussions visaient essentiellement « l’arrêt des affrontements fratricides» et «l’instauration d’un dialogue entre les 2 parties permettant le retour de la confiance nécessaire au traitement de toutes les autres questions ». Ainsi, toutes les parties ont marqué leur entière disponibilité à mener des discussions franches et fructueuses en vue de l’atteinte des objectifs assignés à la rencontre de Bamako.
Si depuis quelques temps, le crépitement des armes a cessé dans la ville et les alentours de Kidal, la tension reste cependant vive entre les protagonistes qui se voient toujours en chiens de faïences, malgré les assurances données de part et d’autre pour un retour à la paix.
Voilà également qui justifie, selon des sources concordantes, la présence, depuis le mois de mars dernier, des soldats de la force française Barkhane qui patrouillent quotidiennement dans la ville de Kidal et ses alentours.
Scindés en groupes, ces soldats du 27e bataillon de chasseurs alpins, selon les mêmes indiscrétions, s’attachent à être présents dans tous les quartiers, en particulier dans le centre-ville et la rue commerçante de Kidal, dans laquelle la fréquentation est plus dense.
En marge des opérations, révèlent ces sources, les soldats français proposent régulièrement des aides médicales gratuites à la population. Ce faisant, les liens se créent et la confiance s’instaure.
Conduites dans les différents secteurs de la ville, ces patrouilles affirment quotidiennement la présence de la force Barkhane, et participent à la protection de la population, et perturbent durablement l’activité des groupes terroristes.

Par Mohamed D. DIAWARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *