Search
samedi 21 mai 2022
  • :
  • :

La justice au service du citoyen: le ministre Diarra dans une dynamique participative

Dans le cadre de sa démarche pour une justice saine et dynamique, au service de l’ensemble des citoyens, le ministre de la Justice et des droits de l’homme, Garde des sceaux, Mahamadou Diarra, s’est rendu successivement à la Cour suprême, à la Chambre des notaires, chez le président de l’Ordre des huissier et au Barreau (au tribunal de la CIII du district de Bamako). A tous les niveaux, le Garde des sceaux a expliqué son canevas de travail et sollicité la collaboration de ces partenaires pour une justice dynamique au service des citoyens.
La première étape de la visite du ministre a été consacrée à la plus haute institution judiciaire de notre pays, à savoir la Cour suprême. Ici, le ministre a rencontré les membres des différentes sections de cette juridiction et recueilli leurs préoccupations.
Selon le président de la Cour suprême, NouhoumTapily, il a été surtout questionde la qualité et de l’insuffisance des ressources humaines. Les conseillers, qui avoisinaient la cinquantaine, ne sont aujourd’hui qu’un peu plus de la trentaine.A son avis, il urge donc d’étoffer l’effectif au regard des charges de la juridiction.Le président de la Cour a vivement apprécié cette démarche du ministre qui consiste à faire participer l’ensemble des acteurs aux décisions concernant le perfectionnement de notre justice.
«Il faut une justice qui donne confiance aux citoyens, aux entrepreneurs et aux investisseurs de notre pays », a-t-il souligné.
Après la Cour suprême, l’honneur est revenu aux notaires de recevoir le ministre et sa délégation au cabinet de Me GaoussouHaidara. Le président de l’Ordre de la Chambre des notaires a révélé qu’il s’agit d’une première dans l’histoire du Mali. Ainsi, l’occasion était bonne pour que les membres de cette profession expriment leurs préoccupations au ministre.
« Le cadre était idéal et le message très précis. Nous nous inscrivons dans cette démarche participative du ministre pour le renouveau de notre justice », a-t-il soutenu.
C’était le même son de cloche chez les huissiers, où le président, Boubacar Namakoro Diallo, se souvient que ce sont les huissiers qui ont toujours fait le déplacement chez les ministres de tutelle et non le contraire. Il s’est dit rassuré quant à une solution concertée et commune à l’ensemble des préoccupations pour une justice performante.
Le déplacement du ministre au barreau a été également une occasion pour les avocats de partager avec lui leurs préoccupations qui sont particulières, selon le bâtonnier, Me Seydou Sidiki Coulibaly.
A l’issue de cette visite, effectuée à la Cour suprême, ainsi qu’aux niveaux des ordres professionnels (les notaires, les huissiers et le barreau), le ministre Diarra dit avoir senti l’engagement, et la volonté de ses interlocuteurs de faire de notre justice désormais un système efficace, et surtout fonctionnant à priori au service des citoyens et des citoyennes.
«En termes de principes, mes interlocuteurs du jour et moi-même avons convenu d’un certain nombre d’approches. Il s’agit de participation et d’interaction, de connaissance des problèmes afin d’apporter ensemble les solutions ensemble, avec la participation de tout le monde. Nous avons également convenu de travailler de manière à trouver les solutions les plus avisées et les plus totales également. D’éviter le risque de déplacer le problème d’une porte à une autre. Nous avons également décidé de privilégier l’approche de partenariat dynamique gagnant/gagnant. Il s’agit de poser les problèmes et de trouver les solutions, avant même qu’ils ne surgissent. Nous sommes convenus qu’aucun acteur, aucun des piliers du processus de la justice ne peut gagner alors que l’autre a perdu. Nous allons faire en sorte que ce ne soit pas une seule partie qui gagne mais que l’ensemble gagne et c’est dans ce sens que nous allons distribuer à l’avènementd’une justice saine au bénéfice de l’ensemble des justiciables », a conclu le ministre.
Par Sidi Dao




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *