Search
mercredi 12 août 2020
  • :
  • :

La noyade des islamistes

Les politiques sur l’arène et les imams à la mosquée. C’est le message que les internautes semblent retenir de la décision de ce 3 février 2020 de l’Imam Mahmoud DICKO à maintenir ses sympathisants en dehors du champ politique, du moins, le temps de mieux asseoir le mouvement. Si le marigot politique parait suffisamment miné pour laisser une chance à des islamistes d’imposer une quelconque loi, les raisons annoncées par l’Imam de Badalabougou pour justifier apparaissent plus convaincantes pour nombre de facebookeurs pour confirmer la sagesse de l’ancien président du Haut conseil islamique du Mali qui entend rester à équidistance des acteurs politiques pour jouer son rôle de contre-pouvoir. Votre Facebookan du jour !   

Ali Konaré : Oui, en effet, l’imam Mahmoud DICKO demande à la coordination de la CMAS de surseoir à toute participation aux élections législatives et de se concentrer sur la structuration du mouvement.

Mamadou Traore : le très respectueux Imam Mahmoud DICKO est un sage wallaye. Lui, il fait une longue analyse de la situation, avant de prendre une décision. Sinon, ce n’est pas à cause de votre analyse de dénigrement qu’il a renoncé hein ! Il n’a pas besoin de cela.

Le justicier : Le retrait de la CMAS de l’Imam Mahmoud Dicko, pour les législatives du 29 Mars 2020 fera mal à plusieurs politiciens opportunistes qui se voyaient déjà à l’Assemblée nationale avec le soutien du guide religieux. Que des opportunistes sachent que la politique politicienne entamée depuis les premières heures du Mali démocratique ne marchera plus auprès de nos concitoyens. Allez à la rencontre des concitoyens avec de véritables projets de société cohérente et constante. Que Dieu bénisse le Mali !

Che Massamakan CheBouche Keith : La CMAS de l’imam DICKO a besoin de beaucoup de travail avant d’être même aux élections !!! La CMAS doit se patienter et attendre l’an 2023 !!!

Je suis un militant de la C IV et je maîtrise bien ma commune !!! La CMAS est née aujourd’hui. Si on veut réellement faire la politique autrement, on doit vraiment laisser ses indélicats hommes politiques !!! Je suis dans la CMAS à cause du Bon Dieu. En, plus l’Imam DICKO est mon Président. Ensemble pour la CMAS de l’imam DICKO, c’est le Mali qui gagne !!!

Cheickna Tambadou : Ils ont peur d’avoir 0 député à l’Assemblée nationale.

Fatim Beaute Diallo : Ils sont implantés. DICKO plus intelligent que Kaou Djim…

Moussa Ibrahima Maiga : donc, avec tout ce bruit, il n’avait même pas donné l’ordre. C’est drôle tout ça.

Mdk Yssou Coul : personne n’a le monopole de la victoire. Donc, dire que ‘’a té gagner’’, c’est une autre manière de montrer qu’on a peur de ce mouvement. Ils ont tout le droit d’aller ou de ne pas aller aux élections législatives.

Islamique : Hummmmmm, je suis dessus de voir nos politiques avoir aussi peur de la CMAS.

Amadou Issa Coulibaly : Ah le Mali, vraiment quand je fais mes analyses, je donne raison à Soumeylou Boubey Maiga, quand il disait : « si nos ennemis étaient forts comme ils prétendent dire, nous ne serions pas là aujourd’hui ». Hé nafolo magni jôyôrô ko kelè tè ban.

Moussa Camara : Il a coupé l’herbe sous les pieds des opportunistes. Que Dieu sauve le Mali !

Aminata Ouédrago : Il a abdiqué, sentant la déculottée qui les attendait.

Moussa Ouattara : Il a compris que la politique ce n’est pas un jeu.

Ibrahima Bafing Traoré : Pourtant, il dit que le mouvement n’est pas assez mature pour aller à une bataille électorale.

Amadou Diallo : Il a bien fait en mettant fin ainsi à un très grand bruit.

Cheick Oumar Traoré : Qu’a-t-il compris et qu’il ne savait pas du jeu politique et de la réalité de son pays?

Idrissa Koké Traoré : La religion et la politique ne font pas bon ménage. Rappelez-vous du cas algérien. Que c’est triste !!!

Hamidou Telly : Pourquoi a-t-il signé une convention avec la CODEM, Si le parti n’ira pas l’élection législative ?

Ousmane Sangare : pourtant, il a donné la raison de leur retrait dans une vidéo qui circule sur la toile. Il trouve que la participation de la CMAS est trop précipitée. Il a demandé au Bureau de se consacrer sur la structuration du mouvement d’abord. Il demande au mouvement d’agir en toute intelligence et non avec le cœur. Merci.

Cheick Sekouba Cisse : Il a juste compris que c’est une bataille perdue d’avance. Cette élection législative sera la plus abordable pour nos politicards. Malgré leurs antagonismes, ils sont en train de créer des alliances partout dans le seul but de barrer aux nouvelles têtes !

Elhadj Mamadou Karambe : Si ce vieux que tout le Mali respecte pouvait laisser cette histoire de politique, ce serait bien. Il va se faire ridiculiser pour rien. Et puis, il est en train de donner raison à Boubèye.

Kolado Bocoum : prêt ou pas, je vous demande par ALLAH de vous éloigner de la politique pour toujours, mon Imam adoré. Un sage comme vous peut être un bon médiateur pour la paix.

Sékou Sangaré : Sage décision de la part de l’Imam. Mieux vaut bien se préparer pour que la victoire soit certaine. Merci, mon président, vous êtes une référence !

Seydou Sanogo : Mais c’est quoi votre problème ? Il y a seulement quelques jours quand il déclarait que la CMAS serait aux élections, vous étiez nombreux à dire toutes sortes de choses. Vous avez même dit qu’Imam DICKO aussi veut avoir sa part de gâteau, à travers les jeunes candidats. Et maintenant qu’il dit s’est retiré, ça vous pose problème ! Vous aussi !

Bengali Arouna : Il réalise tout simplement qu’il va commettre l’erreur du siècle et perdra son prestige qui tient à son engagement pour la religion !

Bah Maïga : C’est son problème, on s’en fout de son parti ou de ses ambitions politiques. Il nous a vendu au diable, en se cachant derrière la religion. Nous ne lui pardonnons jamais. On croyait qu’il se battait pour le Mali, mais on ne savait pas que c’était une lutte personnelle.

Brehima Keita : La voix blanche et la noire s’imposent en même temps dans un esprit…

On doit prendre le temps de se retrouver.

Konaté Jhon : Chez nous en Guinée, nos imams n’ont pas de mouvement, car leur seul mouvement, c’est ALLAH AKBAR et ils participent aux différentes médiations.

Harouna Etienne Togo : C’est maintenant qu’il va bien comprendre que la politique, ce n’est pas seulement la mobilisation de masse. Cette masse qui te dit oui et non en un clin d’œil. Il faut de même maîtriser cette masse. Les hybrides n’ont pas leur place dans la société actuelle.

Hameye Traore : Il est vrai que dans les eaux troublées du marigot politique malien, le discours rectiligne de l’iman risquerait de se perdre, comme des fleurs, dans la mer.

Lala Traore : Il a dit qu’ils ne sont pas prêts et c’est une raison aussi. Mais je pense qu’il a fait le meilleur choix qui est de surseoir sa participation.

Bama Doucoure : C’est très simple ! Il s’est résigné et a capitulé face à la scène politique qu’il avait naïvement confondue à la religieuse. C’était le fiasco et le ridicule à l’horizon.

Seyni Coulibaly : Quand il a appelé à voter IBK et qu’il a mis SABATY 2012 en place, il faisait quoi ? Un bon imam consulte le Tout Puissant, avant d’orienter les fidèles pour leur bonheur. On a vu quoi avec son IBK, malheur sur malheur. Il ne m’inspire pas confiance.

Sékou Sangaré : Sage décision ! Mieux vaut bien se préparer pour que la victoire soit certaine. Merci mon président vous êtes une référence.

Bakary Traoré : Tout l’honneur sera à cet Imam s’il annule le mélange de la religion et de la politique. Que des opportunistes en mal de popularité se croyant plus bêtes que l’Imam, qui s’en servent comme ascenseur, mais s’en détourner plus tard !

Ibrat Ibrat : Le mouvement n’a jamais dit que c’est l’imam lui-même qui serait à la conquête d’un suffrage du pouvoir. Ce sont bien ces sympathisants honnêtes compétents et qualifiés à faire la gouvernance qu’il soutient pour ainsi sauvegarder les valeurs qu’il porte dans une république laïque et démocratique, qui ne piétineront plus nos réalités historiques sociétales.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *