Search
samedi 17 avril 2021
  • :
  • :

L’aérodrome toujours occupé par les manifestants

La manifestation violente des jeunes et femmes déclenchée à Kidal, le lundi dernier, continue à paralyser l’aérodrome de la ville. C’est du moins l’information principale qui a été donnée, hier jeudi 21 avril, par le porte-parole de la MINUSMA, Olivier SALGADO, lors d’une conférence de presse.

Au moment où se tenait la conférence de presse, le porte-parole de la MINUSMA a affirmé que la piste de l’aérodrome de Kidal n’était toujours pas praticable et qu’elle était occupée par les manifestants qui ne décolèrent pas. Selon M. SALGADO, après la journée sanglante du lundi, des manifestations ont encore eu lieu le 20 avril à Kidal et se sont poursuivies dans la journée d’hier.
Des manifestations qui, selon lui, étaient violentes au point que pour éviter toute confrontation inutile après que toutes les installations soient déjà vandalisées sur place, les forces de la MINUSMA ainsi que de la CMA se sont retirées des lieux.
Le conférencier a expliqué que la manifestation s’est déclenchée suite à des interpellations qui ont eu lieu dans la région de Kidal. Il a déploré le fait que les manifestants ont vandalisé les installations de l’aérodrome de Kidal réhabilité par la MINUSM et qui servent indirectement ou directement à la population.
Le porte-parole de la mission onusienne a affirmé que plusieurs millions de dollars ont été déboursés pour l’équipement dudit aérodrome avec des camions pompiers, l’éclairage, un énorme terrain déminé. .. Il a regretté que ce soit la troisième fois que l’aérodrome soit mis à sac.
Il n’a pas manqué de dire que l’aérodrome est un axe stratégique qui doit être réhabilité le plus rapidement possible pour le bien des populations. Tout en reconnaissant que ce n’est pas toute la population de Kidal qui est descendue dans la rue pour manifester.
Le conférencier a par ailleurs regretté et condamné les violences qui ont été à l’origine de la mort de deux manifestants et de plusieurs blessés. Pour lui, les manifestants sont des activistes motivés à Kidal et que leur manifestation a un lien avec les activités anti terroristes menées actuellement dans la région de Kidal.
« La manifestation a débuté sur la Place de la Liberté puis les manifestants se sont dirigés vers l’aérodrome où la manifestation a dégénéré. Les manifestants se sont introduits par effraction sur la piste sécurisée de la MINUSMA saccageant et mettant le feu aux installations sécuritaires. Au lendemain des évènements, soit le 19 avril le représentant spécial des Nations unies pour le pilier politique et le commandant de la force de la MINUSMA se sont rendus à Kidal pour rencontrer les leaders de la CMA, de la Plateforme et des membres du comité de gestion de Kidal. Les émissaires de la Mission ont demandé aux acteurs de continuer à agir en faveur du processus de paix et de soutenir les efforts de reconstruction de l’aérodrome de Kidal. Les deux représentants de la direction de la MINUSMA ont également rencontré les Casques bleus et des employés qui sont basés à Kidal », a rappelé Olivier SALGADO, porte-parole de la MINUSMA.
Le conférencier a confirmé qu’une équipe d’enquêteurs a été déployée depuis Bamako pour faire la lumière sur les incidents. Il estime que les conclusions de cette enquête permettront d’identifier la provenance des tirs et de situer les responsabilités. Aussi, affirme-t-il qu’une enquête de la Division des droits de l’homme a également été initiée sur la question.
Le porte-parole de la Mission a indiqué que le secrétaire général des Nations unies a condamné fermement les violentes manifestations qui ont eu lieu à Kidal et regrette la perte en vie humaine, les blessures subies et les dommages matériels inacceptables causés à l’aérodrome.
Sur le plan opérationnel, on apprend que la force de la MINUSMA a effectué au cours de la semaine écoulée 203 patrouilles, tenu 204 Check-points et sécurisé 49 escortes. Et que l’UNPOL de son côté a effectué 93 patrouilles avec 28 patrouilles conjointes avec les forces de sécurité maliennes.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *