Search
samedi 8 mai 2021
  • :
  • :

Le lamentable flop de publicités mensongères

‘’Les autorités de la transition viennent de mettre à la disposition des Forces Armées Malienne (FAMa) des moyens roulants de combat et d’armes collectives et individuelles. La cérémonie de réception a eu lieu, le jeudi 26 novembre 2020, sur la place d’Armes du camp Soundiata de Kati sous la présidence du Vice-président de la transition, le Colonel Assimi Goïta.
Ces moyens sont destinés à l’Armée de terre, l’Armée de l’Air, la Garde Nationale, la Gendarmerie Nationale, le Génie militaire, l’École Militaire Interarmes et l’École des sous-officiers de Banankoro’’. Une tarte à la crème du marketing politique. Étonnante mise en scène de la remise des moyens militaires par les autorités de la Transition, le 26 novembre 2020. Tous les codes de la communication de restructuration y sont : périphrases, logorrhée managériale, déroute transformée, par la magie des mots, en vision stratégique. Les réseaux sociaux sont mis en ébullition pour un évènement tombé dans la routine depuis 2013. Ces propos d’un bidasse galonné pourraient peut-être calmer l’enthousiasme débordant des bledards qui adhèrent sans ciller à un imaginaire délirant: ‘’pour nous, c’est engins sont comme des consommables’’. C’était pour répondre à une question sur les importantes pertes matérielles subies lors de certaines attaques jihadistes. Un ‘’consommable’’, ça se remplace. Et si ce n’était pas le cas, nous aurions peut-être d’autres Aguelhock. En réalité, l’effet d’annonce de ce show médiatique est trop risqué et politiquement hasardeux. Parce qu’à rebours des manipulations idéologiques, démagogiques et populistes, chaque jour, du drame et de l’anxiété s’ajoutent à la tragédie. Montrer leurs muscles à coups de communication, pour nos bidasses, peut s’avérer une piètre stratégie, d’autant plus que Farabougou et tous les Farabougou sont toujours sous la coupe réglée des jihadistes, que l’ennemi aussi suit avec un intérêt particulier nos tarasconnades pour adapter sa stratégie à nos moyens militaires. Un renseignement obtenu par l’ennemi sans un kopeck déboursé, ça ne se refuse pas.
Et puis, dans cette fureur propagandiste, il y a certains qui n’ont pas l’esprit embouteillé qui décident de provoquer un atterrissage forcé des planeurs carburés probablement par des libéralités occultes. ‘’Les 200 pick-up et leur armement ont été acquis et réceptionnés par le régime de l’ancien Président Ibrahim Boubacar KEITA pour une opération spéciale antiterroriste au Nord du pays’’. Tchernobyl ! L’élan populiste sur fond de manipulation dévastatrice est stoppé net par un flagrant délit de publicités mensongères. Voilà qui devrait provoquer un séisme dans le monde de ceux-là qui sont outrageusement laudateurs parce qu’ils sont bien en cour ou ambitionnent de l’être.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *