Search
jeudi 19 avril 2018
  • :
  • :

Le chant de mennon: référendum, démocratie, paix

<< Dis . Papa , depuis que tu m ‘ avais dit il y’avait quelques années que nous arriverons très bientôt au Mali , en sommes nous encore loin ‘>> ?
– << Tais toi et continue de nager . Nous sommes encore seulement sur les côtes australiennes. Le Mali a de profondes racines sous la mer . Et comme le Mali donne toujours le meilleur de nôtre vie , j’ ai écris notre nom d’immigrés sur toute la terre de notre patrie d’accueil.>>
Du Nord et du centre et du Sud . ainsi que de l’ Ouest et de l’ Est des baleiniers d’ici , et Monsieur Fabre dont la caverne est pleine d’animaux disparus et enfin des parachutistes échoués des deux grandes guerres , où les plages furent minées et piégées , m’ ont assuré que les histoires ne peuvent avoir un lien de cause à effet , contrairement à la norme. Autrement nous n’existerions plus . Des historiens et des juristes et journalistes disent , passant la situation au peigne fin , que les secrets nous attirent là où ils se cachent. Ils gisent, en attente , pendant des mois. Mais l’attraction magique et maléfique de leurs comparses , connue d’eux ou inconsciemment a été vérifiée, tout au long des vies , des paysages et des songes , et avérée.
<< Tais-toi Papa et continuons de nager jusqu’aux côtes guinéennes , puis marchons sur TAMANRASSET .>>Si tous les Marcheurs pour toutes les Causes nous rejoignaient d’abord, même sans entendre les vagues, la nature sera bien obligée de regarder les corps cassés pour la paix entre compatriotes. Faudrait pas que des Marcheurs, portant armes pour le Mali, pour son intégralité, son intégrité , entre des cubes de cases en pisé et banco plantés entre des lampes tempêtes, des bougies , ne se croient arrivés à TESSALIT pour un combat . Nous sommes tenus par l’honneur de respecter notre signature et d’en faire l’information de sa genèse et de sa force sur le plan national , en concordance avec le droit public international .Sauf que ce n’ est pas la mer qui est autour , mais une immense nappe de sable , de terre battue , rien que le chuchotement des mines qui sont fatiguées et n’ont jamais demandé autant , à la rigueur le chuintement des pneus , rap des roues , des carrosseries, qui inventent de nouvelles chorégraphies de Takamba et de << soumou >>.
Et malgré tout ceci et tout cela , toute la marche sur des milliers de kilomètres, puisque la mémoire est notre pays commun , et que d’ici on n’ entend pas les vagues , avalées par la géologie de l’ univers , le bruit des pieds, (ça fait sortir la violence. ) ,
l’ on dépose sa bouillie matinale au risque de tâcher son boubou , un ton de patriotisme, un ton de circonstance, comme la Grande Marche , la Marche Verte , comme une statue du soldat avec une extrême courtoisie, sans provocations inutiles et inacceptables , pour signifier que ces chocs terribles causent à notre communauté de la douleur , de la peine , du recul et des séparations de familles et de communautés , ridiculisent notre pays plus que de raison auprès de nos voisins , de l’Afrique , de sa diaspora, sous la coupe réglée de rugissantes nations que le prestige de notre pays sous tous ses régimes dérangent , porté par une Histoire qu’elle partage avec de nombreux pays d’orientations différentes , presque tous accablés par des Jihadistes qui pensent remonter à l’Empire du malheur et du crime .
Nos ancêtres et parents de toutes nos communautés, avec des noms et des actes très célèbres, mais aussi des malentendus comme dans la plupart des familles , de toutes les familles, se fondent sur des écrits , des écoles , des fils et des filles qui se marient entre eux ou étudient , travaillent et fraternisent sans aucune ingérence de Jihadistes.
<< Tais toi mon fils , je partage toutes les douleurs devant toutes les incompréhensions et lutterai pour le bonheur commun qui est le notre: j’ai le plus grand respect et la plus grande admiration pour ton grand-père.Oui, ton grand-père . Nous sommes installés en Australie mais je suis de l’ethnie bambara et ta maman est targuie. Nous nous parlons en Anglais mais toi tu rêves du Mali et de l’avion . Là-bas c’est le chameau et le cheval . <<- Tais toi Papa et prenons l’avion pour le Mali. Maman avait raison pour l’avion et toi non.Tu n’as pas accepté son avis . >> Fin de parcours .
Enfin au Mali un et indivisible

maître Mamadou GAKOU




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *